NOS PREJUGES

Publié le par Madeleine Moreau

NOS PREJUGES

Une discussion entre personnes qui se connaissent depuis longtemps :

« Tu vas en Inde cet automne ? »

« Oui, et je me réjouis, j’ai toujours rêvé d’aller là-bas »

« Mais c’est épouvantable, ils sont entassés les uns sur les autres, il n’y a pas de salubrité, on mange du chien, comment tu peux aller là-bas ? »

« C’est pas tout à fait ce que tu dis. Oui, ils sont nombreux, mais là où le tourisme s’est ouvert, la propreté commence, et puis, on mange pas du chien … »

« Peut-être, mais j’ai lu quelque part que les touristes sont dépouillés, que les arnaqueurs sont partout … »

« Pas plus que dans d’autres pays, en Afrique du Nord, en Turquie, dans les pays de l’Est, faut simplement faire attention … »

« Ben, je te souhaite bien du courage, en tout cas, moi, je préfère les Baléares, c’est plus sûr, et puis, je me sens plus en sécurité ! »

Je me suis alors souvenue d’une série d’article que j’ai écrit il y quelques années : Les préjugés.

Pourquoi ne pas en reparler, un peu différemment, pour prendre conscience que nous en avons tous et que ceux-ci nous empêchent bien souvent de nous ouvrir à la différence de l’autre.

Qu’est-ce qu’un préjugé ?
 

Le préjugé est une opinion facilement construite (à partir de sa famille, de son entourage ou de ses impressions) mais difficilement modifiable.

Au sujet des études

  • Sans études, on ne fait rien dans la vie
  • Pour réussir dans la vie, il faut obligatoirement un bon diplôme
  • Faire des études, c’est avoir la folie des grandeurs
  • Il vaut mieux faire des études sérieuses plutôt que d’assouvir une passion

Au sujet du conformisme

  • Il vaut mieux se marier dans son milieu
  • Il faut cultiver ses racines pour être heureux
  • Les personnes d’une même classe ont plus de chance de s’entendre

Au sujet de mépris social

  • Les militaires sont tous des fainéants et des imbéciles
  • Les mendiants boivent tout l’argent qu’on leur donne
  • Les artistes sont tous des drogués
  • Les psys cherchent à se guérir grâce à leurs clients
  • Ceux qui ont fait des études sont des gens biens, les autres sont des cons
  • Le chômage est surtout affaire de paresse 

Au sujet de l’origine géographique

  • C’est bien un belge … un marseillais … un italien … une portugaise …
  • Ailleurs est toujours meilleur
  • Les requérants des escrocs en puissance
  • Moins d’étrangers facilitent la paix du pays
  • C’est un noir, donc pas un intellectuel
  • Les musulmans, de la mauvaise herbe à couper
  • Les juifs aiment l’argent

Au sujet de l’apparence physique

  • Les chaussures d’une personne révèlent son caractère
  • Les blondes sont plus bêtes que les brunes
  • L’habit ne fait pas le moine
  • La propreté montre le niveau culturel
  • Les rouquins ne feront jamais rien de leur vie

 Au sujet des préjugés dont on pense s’être dégagé

  • Tout est foutu
  • Les diplômes sont nécessairement signe d’intelligence
  • Les gens qui sont désagréables au premier abord sont des abrutis finis
  • Tout homme politique agit moins pour ses idées que pour lui-même

 NOS PROPRES IDEES

Nous avançons, construisons notre vie, bien souvent, à partir des idées que nous avons de nous (notre image), des autres (l’image que nous nous faisons). Mais sur quoi reposent-elles ?

Si elles s’appuient sur un préjugé que nous avons acquis, elles peuvent nous dévier dans certaines décisions, nous freiner dans ce que nous désirons accomplir, nous bloquer dans certaines situations.

Les idées que nous avons sur nous (qui sont souvent des jugements, donc des préjugés) peuvent être un frein important à notre croissance, au déploiement de notre propre personnalité.

Quelques exemples : 

Au sujet des études

  • Je n’ai pas fait d’études, je n’ai pas de diplôme/s, donc je ne suis pas très intelligent/e
  • Je ne suis qu’un/e « petit/e » ouvrier/ère
  • Les études, ce n’est pas pour moi, je suis trop bête

Au sujet du conformisme

  • Jamais je n’entrerais dans une boutique, je suis d’un autre monde
  • Je viens d’un monde rural, donc je ne peux pas être intéressant/e pour quelqu’un qui est un/e intellectuel/le
  • Mes parents étaient de gauche, je ne peux pas voter pour la droite

Au sujet de mépris social  

  • Pas étonnant que je ne m’entende pas avec  X, c’est un réfugié
  • Je ne vais quand même pas donner de l’argent à un mendiant
  • Quand je vois ce que sont les artistes, jamais je n’accepterais de les fréquenter
  • Je ne suis pas prêt/e à faire un voyage dans tel ou tel pays
  • Moi, je suis mieux que ces … et au moins je ne me drogue pas
  • Je me méfie de toutes ces femmes qui portent le voile

Au sujet de l’apparence physique

  • Ben … c’est normal, je suis blonde !
  • Avec mes kilos en trop, je ne peux pas plaire
  • Il faut que je m’habille à la mode, sinon on va croire que j’ai pas le sou
  • Tout le monde ne voit que mon handicap
  • Je m’habille avec des vêtements XXL pour ne pas être remarqué/e
  • ...

Conclusion

Il n’est pas toujours évident de faire le clair entre les idées que nous portons sur nous-mêmes et sur autrui et les préjugés qui sont sous-jacents.

Le préjugé est un jugement que nous portons par rapport à ce que nous avons appris sans en avoir un recul ou une expérience vécue. Certaines de nos croyances sont issues de ces préjugés que nous gardons au fond de nous.

Dans un prochain article, je vous en dirais plus.

Je vous souhaite un excellent week-end, à bientôt.

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

Commenter cet article