Prendre le temps de vivre

Publié le par Madeleine Moreau

Avoir la patience de s’écouter, de ressentir 

Prendre le temps de vivre

La méditation, une proposition de plus en plus présente dans les offres qui proposent des stages en développement personnel.

Souvent perçue comme une méthode de recherche spirituelle ou étant utilisée principalement dans le monde religieux, la méditation peut se pratiquer à l’écart des églises, des maisons de retraite, des groupes spirituels.

Si vous pensez que la méditation est principalement réservée aux personnes croyantes, cet article peut vous faire changer d’avis.

La méditation : un support puissant pour vous rencontrer

Un moine zen part se promener dans la montagne.

A son retour, un de ses disciples lui demande avec insistance où il s’est rendu, quel chemin il a emprunté.

Le moine lui répond : « J’ai suivi l’odeur des fleurs du chemin et j’ai flâné au gré des jeunes pousses … » 

Prendre le temps de vivre

Quelle que soit la manière choisie pour vivre la méditation, vous trouverez toujours cette constance : se rendre au moment présent et écouter son souffle de vie.

Que ce soit par le yoga, la contemplation ou toute autre technique, la méditation conduit à une rencontre silencieuse avec soi.

C’est un moment que l’on prend, non pas pour contrôler son environnement, ses pensées, mais pour laisser la sève de la vie couler dans ses veines.

A une époque où nous sommes sans cesse sollicités pour aller toujours plus vite, pour être de plus en plus performants, la méditation est le moyen privilégié pour se ressourcer, s’arrêter et prendre le temps de ressentir la vie autrement.

Elle devient alors un support puissant pour se rencontrer.

Lorsque la méditation devient un temps d’être avec soi

Prendre du temps pour soi, du temps pour vivre, ce n’est pas ne rien faire, c’est partir à l’aventure : se découvrir, apprécier l’instant présent, ressentir la profondeur de la vie, approfondir telle ou telle réflexion qui est de nature à nourrir le besoin de se comprendre …

Cela demande de s’arrêter, de couper avec l’extérieur, de s’éloigner de tout ce qui peut distraire.

Cela demande de s’octroyer un moment où tout notre corps, nos pensées, notre souffle seront mobilisés pour être uniquement présent en soi.

Cela demande de « s’écouter » « ressentir » ce qui se passe en soi.

Un exercice pas si facile au début car il demande de la patience, de la détermination, une certaine volonté aussi.

Au début, les pensées se bousculent de toute part … il y a tellement de choses qui prennent l’assaut dans notre tête que le besoin de contrôler devient très fort.

Il faut apprendre à les laisser venir et les laisser repartir sans chercher à les emprisonner ou à les retenir.

La respiration devient alors une aide puissante. Se faire présent à sa respiration : inspirer, expirer au rythme qui vous convient le mieux. Ressentir ce mouvement qui remplit les poumons, qui le vide, qui oxygène tout votre corps.

Lorsque toutes les pensées laissent la place au silence, alors vous pouvez entrer dans la méditation, ce qui veut dire : vous pouvez laisser monter en vous l’odeur des fleurs et du vent.

Vous êtes là, avec vous, dans le moment présent.

Vous pouvez alors écouter – vous mettre à l’écoute – ressentir – dans le plus profond de vous – l’intensité de vie à laquelle vous aspirez.

Où – Comment – Quand ?

Où aller pour vivre un temps de méditation ?

Chez vous, dans la nature, dans un lieu retiré … il est possible de prendre un temps pour se rencontrer pour ainsi dire n’importe où.

Certaines personnes ont besoin de s’isoler de toute ambiance urbaine, d’autres ont besoin d’avoir la nature autour d’elles. A vous de trouver ce qui vous va le mieux … le mieux étant d’être là où vous vous sentez bien.

Comment entrer dans la méditation ?

Il faut un certain temps pour y entrer.

Il est en effet impossible de passer du tumulte de la vie et des pensées à un calme intérieur propice pour l’écoute et le ressenti de la vie en soi.

Centrez-vous sur votre respiration, laissez-là devenir fluide, jusqu’à ne plus être présent/e qu’à votre souffle.

Vous pouvez également rechercher une posture qui vous convient, qui vous apporte le sentiment d’être enraciné, d’être relié à la terre et à l’univers.

Acceptez de fait que ce n’est pas un temps que vous prenez pour résoudre un problème ou pour trouver une réponse, mais simplement pour vous rencontrer intimement, pour laisser la vie vous parler.

Quand est-ce le bon moment ?

A vous de le découvrir. Cela peut être le matin, en milieu de journée ou en fin de journée.

Fixez-vous une durée précise – pas moins de 15’, pas plus de 30’. Pas moins de 15’ car vous avez besoin de temps pour laisser le silence s’installer en vous, pas plus de 30’ car au-delà vous risquez de vous laisser envahir par un dialogue intérieur qui sera d’un autre ordre que l’écoute de ce qui se dit en vous.

Au début vous aurez parfois le sentiment que vous n’entendez rien, que vous ne ressentez pas. Ce n’est pas grave, c’est même normal. C’est avec la régularité que vous arriverez à vivre de réels moments avec vous.

Vivre c’est aussi respirer le parfum des fleurs et aller dans le vent.

N’hésitez pas à réagir ou à apporter votre contribution à cet article en laissant un commentaire.

Bon début de semaine et à bientôt.

Merci beaucoup de parler de cet article autour de vous !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé sympa, bien sûr !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article