Les bugs relationnels

Publié le par Madeleine Moreau

Il y a 36 manières de ne plus se comprendre

Vous connaissez les bugs informatiques. Ils se produisent lorsque vous avez vraiment besoin que tout fonctionne.

Un peu comme dans vos relations.

Tout va bien jusqu’au jour où … il y a comme un bug ! 

Les bugs relationnels

Et là, vous ne comprenez pas ce qui se passe. Vous ne comprenez pas pourquoi, du jour au lendemain, votre relation tourne au vinaigre.

Que vous y soyez pour quelque chose ou pas, le courant ne passe plus. Vous essayez de rétablir le contact, de trouver ce qui cloche ; la connexion semble se rétablir, puis, se détériore à nouveau.

Que ce soit dans les relations proches, professionnelles, amicales, les bugs relationnels semblent faire partie de la vie.

Trouver les raisons du bug n’est pas évident. En voici quelques-unes :

L’influence

Elle n’est pas à minimiser. Qu’elle soit transmise par une autorité ou par un groupe, l’influence joue un grand rôle au sein des relations.

Dès qu’une personne commence à penser autrement, à donner son idée personnelle, à adopter d’autres attitudes, il est facile d’observer tout ce qui se met en route pour la faire revenir là où elle devrait être, comme elle devrait être.

Cette influence, qu’elle soit consciente ou pas, provoque des impacts au cœur de la relation.

L’influence peut être très fine : faire comprendre à l’autre qu’il doit changer d’attitude – colporter des informations erronées concernant la personne – faire du chantage affectif – etc.

Qu’en est-il pour vous ?

Etes-vous facilement influençable ? Vous arrive-t-il de chercher à influencer l’autre pour garder son amitié … ou son amour … et quelles sont alors les conséquences ?

Le doute

Celui-ci peut prendre une dimension énorme dans les relations.

Douter de l’authenticité de l’autre – Douter de ses paroles …

Le doute est redoutable, il parvient à casser une amitié, un lien qui semblait solide et à l’abri des tempêtes.

Dès que le doute s’installe, la confiance que l’on donne ou que l’on reçoit est en péril.

Il suffit parfois de peu de choses : un avis différent, un changement dans la manière d’être, le ralliement à un autre groupe …

Qu’en est-il pour vous ?

Vous est-il déjà arrivé de douter de l’amitié d’une tierce-personne ? A l’inverse, une relation s’est-elle dissoute parce que l’autre, ou les autres se sont mis à douter de vous ?

Les critiques

Un fléau dans les relations.

Il arrive à chacun, chacune, de critiquer, de porter un jugement gratuit … en fait, pas si gratuit que ça … envers quelqu’un ou un groupe.

Le lien se brise lorsque la critique parvient aux oreilles de la personne concernée. Il peut se rompre totalement si la source est une personne proche.

Qu’en est-il pour vous ?

Etes-vous une personne qui critique facilement, ou qui critique gentiment pour faire comme tout le monde ? Avez-vous déjà souffert de la critique que portent les autres sur vous ? Comment a évolué la relation ?

Les non-dits, les secrets

Véritables poisons lorsqu’ils sont au cœur de la relation.

Les non-dits, les secrets que l’on garde, soi-disant pour « protéger » agissent dans l’ombre de la relation.

On ne dit pas pour ne pas faire de mal, pour ne pas faire plus de mal. Du mal à qui ? À l’autre ? À soi ? Ou, pour sauvegarder les apparences ?

Les non-dits, les secrets ont toujours eu comme impact de détruire, un jour ou l’autre les relations sur lesquelles ceux-ci étaient enracinés. La vérité, même si elle peut faire mal est plus libératrice.

Qu’en est-il pour vous ?

Vous vous sentez prisonnier/ère d’un secret, d’une chaîne de non-dits ? Comment pensez-vous vous en sortir ? Et si vous-même, vous avez construit une relation en gardant pour vous certaines choses, comment pensez-vous que la relation va évoluer ?

Trouver le chemin pour restaurer la relation

C’est sans doute ce qui est le plus difficile à vivre.

Plus difficile car vous risquez de perdre plus que ce que vous désirez, sans aucune garantie de regagner la confiance de l’autre, ou que l’autre ne vous accorde à nouveau sa confiance.

Le chemin de la restauration relationnelle ne peut être fait que dans le dialogue et l’écoute. … Avec une exigence de taille : que celui-ci soit pris par l’un et par l’autre.

Si vous êtes seul/e, ou si, l’autre est seul/e à désirer un dialogue et à écouter, la relation ne sera pas restaurée.

Il restera alors à accepter le bug sans possibilité de retour, à quitter la relation et apprendre à en construire d’autres en ayant en soi un désir de vérité et d’authenticité plus affiné.

Dans le prochain article vous découvrirez comment le dialogue commence par une véritable écoute.

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt.

Si vous en avez envie, n’hésitez pas à réagir en postant un commentaire. Que vous soyez en accord ou pas, votre avis est intéressant.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

Commenter cet article

g è m 08/09/2014 12:59

Chère Madeleine, une question: comment informer des personnes qui veulent savoir et qui n'écoutent pas?
Bonne semaine, je t'embrasse.

Madeleine Moreau 08/09/2014 19:58

Bonsoir,
Comment informer des personnes qui veulent savoir et qui n'écoutent pas ?
Il m'est difficile de répondre à la question car je peux la prendre sous plusieurs formes : il y a des personnes qui veulent savoir mais qui ne sont pas prêtes à entendre la vérité / il y a des personnes qui pensent savoir et qui refusent d'écouter une autre version qui ne correspond pas à ce qu'elles pensent savoir / il y a des personnes qui cherchent une certaine vérité, qui ne s'adressent pas à la personne qui pourrait répondre et n'écoutent pas ce que peuvent dire les autres ...
Autant de scénarios possibles dans nos difficultés relationnelles, et, tout suivant le contexte, il est facile de faire comme si nous écoutions mais sans écouter vraiment.
Une piste : demander à la personne D'ENTENDRE ce que tu dis et de lui demander ensuite ce qu'elle a ENTENDU.
Si ce n'est pas possible, lui suggérer une formation sur l'écoute, au risque bien sûr de la fâchée.
Autre piste, comme suggéré dans l'article, lui dire ce que tu ressens. Par rapport à la question, cela pourrait être : " Tu veux savoir, j'essaie de te dire et je suis peinée de voir que tu ne peux pas, pour le moment, entendre."
Ai-je répondu à ta question ?
Bonne soirée