Vos réactions face à un obstacle

Publié le par Madeleine Moreau

Devenez aussi intelligent que la fourmi

J’adore la saison dans laquelle nous venons d’entrer.

Tout d’abord parce que la lumière devient extraordinaire. Avez-vous remarqué comme les ombres deviennent plus lumineuses lorsque le soleil entre dans l’horizon ?

Comment les arbres semblent plus élancés dans le bleu du ciel, sans doute à cause du changement de couleur des feuilles …

Et, je passe de longues heures dans la nature, à la recherche de délicieux champignons, à cueillir des mûres pour en faire une merveilleuse gelée qui régalera nos petits déjeuners.

L’automne est une saison propice pour faire des liens avec le quotidien de nos vies.

C’est ainsi, que l’autre jour, je me suis arrêtée devant une fourmilière.

C’est captivant, c’est passionnant de regarder ces minuscules créatures s’affairer à terminer leur habitat avant l’hiver.

Pour l’œil qui n’est pas habitué, il peut sembler, au premier contact, qu’elles vont dans tous les sens, qu’elles ne sont pas organisées, qu’elles reflètent un stress pas possible.

Il n’en est rien. 

Vos réactions face à un obstacle

Elles sont super organisées et savent exactement ce qu’elles doivent faire. Elles ne partent pas dans tous les sens, mais suivent un chemin bien précis qui les mène directement là où elles doivent déposer leurs charges.

Donc, l’autre jour, j’observais comment elles s’y prenaient lorsqu’un obstacle se dressait devant elles.

Cet obstacle, c’était un caillou. Un petit caillou. Pour les fourmis, (elles travaillent toujours en groupe) cela devait représenter une montagne … il faut savoir se mettre à leur échelle …

Et j’ai vu une première fourmi qui tentait de gravir le petit caillou, sa charge sur le dos. Elle retombait, essayait à nouveau, retombait, réessayait. Deux fois, trois fois … jusqu’à ce qu’une « suiveuse » lâche sa brindille, se mette en équilibre sur le bas du caillou. Une autre « suiveuse » à également lâcher da brindille, et, s’aidant de la première est allée se mettre un peu plus haut en équilibre, puis une troisième, une quatrième, créant ainsi un pont, ou, si vous préférez, une échelle en forme d’arc. Cela étant fait, les autres n’avaient plus qu’à transporter leurs charges jusqu’au lieu qui leur était attribué.

Autour du caillou, tout est devenu propre, nettoyé, plus une seule brindille, plus une seule fourmi, elles continuaient sur un autre chantier, sans se soucier de regarder les autres obstacles qu’elles allaient avoir à franchir.

*************

Des obstacles dans notre vie

Il y en a toujours et il y en aura toujours, qu’on le veuille ou non.

Face à eux, nous ne réagissons pas comme les fourmis.

A contraire, nous mettons des énergies énormes pour essayer de les détourner, de les enlever. Nous pestons, nous râlons, nous nous énervons et nous finissons par perdre de vue le chemin que nous devions prendre !

Nous nous décourageons, nous baissons les bras.

Un proverbe zen dit : L’obstacle, c’est le chemin. »

De quoi regarder les choses autrement.

Et si ces obstacles étaient là pour nous permettre de grandir, d’avancer, de réaliser notre propre construction ?

Faire face aux obstacles

Je ne vais pas vous parler des grandes épreuves qui peuvent vous « tomber » dessus, mais de ces petits obstacles qui peuvent « pourrir » votre vie (des petits cailloux).

Par exemple :

  • Vous remettez toujours au lendemain des tâches que vous n’aimez pas. Dans le langage psychologique, vous procrastinez.

En remettant toujours au lendemain, vous cherchez à éviter l’obstacle. Vous vous perdez dans toutes les excuses que vous vous donnez, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

Regardez la réalité en face. Ces tâches, que vous le vouliez ou pas, vous finirez par les faire. Que ce soit le ménage, l’administratif, un appel téléphonique … qu’importe le domaine, vous finirez par vous y mettre … à cause de l’urgence, de l’importance, de l’image que vous voulez donner de vous … mais dans le stress, avec une pointe de frustration ou d’énervement … vous finirez pas vous y mettre.

Regardez pourquoi cela vous embête autant, travaillez à l’inconfort que cela engendre en vous.

  • Vous n’avez pas confiance en vous et vous en restez à ce que vous connaissez. Sans en avoir conscience, vous êtes dans un handicap social. Il y a tellement de choses que vous aimeriez faire et auxquelles vous abdiquez parce que vous pensez que vous n’y arriverez pas.

Le manque de confiance est un obstacle qu’il faut oser regarder. Ce n’est pas en restant sur vos acquis que vous avancerez, ce n’est pas en refusant les sollicitations ou les défis que vous découvrirez toutes les capacités qui sont en vous.

Faites un travail sur ce manque de confiance, cherchez ce qui vous freine et pourquoi c’est un frein.

Au prochain « petit caillou » que vous rencontrerez sur votre chemin, prenez la décision de le gravir plutôt que d’en rester à votre manque. Appuyez-vous sur tous les domaines où vous avez déjà expérimenté que vous avez été en confiance. Il y a de fortes chances pour qu’ultérieurement, vous puissiez faire face à des cailloux plus grands.

  • Vous avez des problèmes avec le temps. Vous n’arrivez pas à vous organiser, à alléger votre emploi du temps.

Cet obstacle, si vous ne le regardez pas en face, risque tout simplement, de vous « pourrir » la vie, le restant de votre vie ! Et cela, même si vous prenez la décision de déléguer le plus de choses possible. Votre agenda continuera de se remplir à votre insu.

Prenez le temps de regarder votre relation au temps, de découvrir pourquoi vous vous surchargez ainsi. (Les fourmis ne prennent qu’une brindille à la fois).

Travaillez aux facteurs de stress que cela engendre, travaillez également sur ce que vous désirez vraiment. Pour traverser l’obstacle, il sera peut-être nécessaire de lâcher certaines choses, ou, de faire les choses autrement. Ayez des attentes réalistes.

  • Vous gérez mal vos émotions. Vivre ses émotions, qu’elles soient positives ou négatives est une hygiène de vie.

L’obstacle, lorsque vous les gérez mal, apparaît dans vos relations. Comme le disait une formatrice : « Souvent nous laissons exploser nos émotions face à la mauvaise cible ».

C’est en faisant un véritable travail sur vous que vous parviendrez à gérer vos émotions. Savoir les gérer c’est aller vers plus d’harmonie dans vos relations et acquérir une bonne hygiène de vie.

Je pourrais vous donner bien d’autres exemples, mais je vous laisse trouver ceux qui vous appartiennent.

Alors, si vous découvrez sur votre chemin un obstacle, ne tournez pas autour, ne faites pas comme s’il n’existait pas. Regardez-le en face, apprenez comment il vous est possible de le traverser. Nettoyez tout ce qui est autour et continuez votre route … jusqu’au prochain obstacle … mais, ce prochain obstacle sera plus facile à franchir car vous saurez ce que vous avez à mettre en œuvre.

N’hésitez pas à réagir à cet article, les commentaires sont prévus pour cela.

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Madeleine Moreau 20/10/2014 23:13

Cela peut arriver. Reste à savoir pourquoi et ne pas avoir peur de donner ne serait-ce que son prénom, c'est un signe de respect envers l'auteur. Merci cependant d'avoir osé dire le sentiment.
Madeleine

111666535??!!$#%@*(& 20/10/2014 23:10

je n'ai pas aimé cet article...