La valeur ajoutée à vos actions

Publié le par Madeleine Moreau

La valeur ajoutée à vos actions

Vous avez décidé de faire quelque chose pour vous, soit parce que votre vie ne vous satisfait pas vraiment, soit parce que vous vous heurtez à des difficultés, soit parce vous aimeriez vivre plus en sérénité … les raisons sont multiples.

Et, peut-être, êtes-vous comme Philippe (voir le dernier article), vous faites des efforts et rien ne change.

Aujourd’hui, j’ai envie de développer un peu plus cet aspect du travail sur soi, ne serait-ce que pour vous permettre de donner de la valeur ajoutée à vos actions, à ce que vous désirez faire pour vous.

Dépassez le stade de ce que vous savez déjà

Le catalogue des formations en développement personnel est vaste, très vaste.

Vous pouvez être attiré/e par de multiples propositions et avoir envie de les explorer. Citons par exemple : la motivation – les émotions – la réalisation d’un projet - les facteurs de stress – la relation au temps – les questions existentielles que vous vous posez – les relations – la résolution de problèmes – la spiritualité – l’éducation – les difficultés affectives – la sexualité – etc.

Il est très facile de se laisser piéger et de passer d’un sujet à un autre sans parvenir à trouver ce que vous recherchez.

Il est bien possible que cela soit dû au fait que vous vous contentez d’explorer ce que vous savez déjà.

Ne vous en faites pas, je suis aussi passée par là. Dans ma tête, je savais où était le problème, je savais ce que je voulais. J’avais une idée bien précise de ce qui provoquait un nœud dans ma gorge et des crampes à l’estomac. Je mettais mon regard sur ce que je pensais être la cause et je me disais que je devais tout faire pour le desserrer, mais au final, rien ne changeait. Rien ne changeait parce que j’en restais à ce que je savais déjà, et, ce que je croyais savoir.

Une métaphore puisée dans le domaine de la cuisine

« Vous avez envie de changer vos habitudes alimentaires, vous savez que ce serait bénéfique pour votre santé, mais voilà, après quelques efforts pour trouver de nouvelles recettes, vous revenez à ce que vous savez faire, vous laissez de côté vos motivations à vous nourrir différemment.

Les recettes que vous avez récoltées, vous les laissez sur une étagère et vous culpabilisez à chaque fois que vous y pensez.

Vous changerez vos habitudes alimentaires au moment où vous prendrez conscience que vos anciennes habitudes nuisent à votre santé, que vous serez préoccupé/e uniquement par les effets provoqués par le changement alimentaire. »

Ce qui permet le changement

Fondamentalement cela se réduit à vivre autrement ce que vous vivez aujourd’hui.

Si vous continuez à agir comme vous en avez l’habitude, votre paysage intérieur ne change pas, vos réflexes vous conduisent à prendre toujours le même chemin, vos pensées n’évoluent pas.

Voici un exemple : Vous aimeriez réaliser un projet. Vous y pensez jour et nuit. Vous n’arrivez pas à vous y mettre. Vous détectez que le problème est votre manque de motivation.

Vous savez que si voulez réaliser votre projet, il vous faudra trouver votre motivation. Vous travaillez donc sur le manque de motivation, sur ce qui vous empêche de la trouver, sur ce qui vous est déjà arrivé dans le passé et qui aurait pu casser votre motivation. Bref, vous tournez et tournez encore autour de cette recherche de motivation.

Par moments, vous la sentez … comme si vous pouviez la saisir … à d’autres moments, le doute s’installant, vous la perdez totalement et vous la recherchez encore plus.

Et si le problème était de regarder le projet ? De regarder s’il est réaliste et s’il est possible de l’atteindre dans la réalité de votre vie ? Avez-vous tous les éléments nécessaires à sa réalisation ?  Avez-vous pris en compte vos ressources (financières et/ou physique) ? etc.

Le regard n’est plus porté sur le manque de motivation … d’ailleurs, il est bien possible que vous l’aviez déjà … mais sur le projet lui-même.

Si votre projet n’est pas réaliste, si vous doutez de sa réalisation, si en amont ce sont d’autres difficultés (que la motivation) qui sont en jeu, vous n’arriverez pas à le construire.

Tout cela est bien complexe. J’y reviendrais dans un prochain article.

*********

N’hésitez pas à réagir à cet article, les commentaires sont prévus pour cela.

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

Commenter cet article