Le rêve d’une autre vie

Publié le par Madeleine Moreau

L’impossible pourrait devenir possible

2h du matin – les yeux picotent, Morphée s’invite gentiment. Pourtant, les idées, les images restent nettes dans l’esprit.

Un grand plan est sur le point d’être finalisé. Le projet est ambitieux.

3h – le corps et l’esprit s’endort.  

Ce plan, ce projet que vous venez de rêver éveillé vous apporte de nouveaux éléments qui jaillissent de votre inconscient.

Au matin vous vous réveillez, les pensées un peu sens dessus, dessous. Quelle est la part du réalisme, quelle est la part du surréalisme ? Vous êtes emprunté pour répondre !

*************

Des moments où nous refaisons le monde, où nous rêvons d’une autre vie, à qui n’est-ce pas encore arrivé ?

Il faut le reconnaître, cela fait du bien.

Peu importe si l’alcool, sans conduire à l’ivresse, est un élément amplificateur, ou si les discussions en aval ont ravivé des aspirations si longtemps étouffées, ça fait du bien de refaire le monde, de se projeter dans une vie plus simple, plus ordonnée à ce que nous aimerions vivre.

Nous construisons tous et toutes des châteaux en Espagne …

Pour rappel : Un château en Espagne est une expression signifiant quelque chose d'impossible ou d'irréalisable. On parle le plus souvent de construire ou acheter un château en Espagne dans l'idée de créer des plans, des projets ou des mécanismes qui n'aboutiront jamais.

 Ne pas en rester à un château – un processus en 9 étapes

Ces moments où, sans en avoir vraiment conscience, vous construisez un château en Espagne, il serait bien dommage de les jeter à la poubelle.

Ok, pour le moment, c’est bel et bien un rêve, un plan, un projet qui semble impossible à réaliser, mais c’est quelque chose qui vous a fait du bien, qui vous a conduit, un instant, à y croire.

Mais, tout au fond de vous, au plus profond de vous, est-ce que cela ne dit pas quelque chose qui pourrait traduire un manque, un besoin, une attente, une aspiration dans votre vie réelle ? 

Le rêve d’une autre vie

Il est clair que vous ne réaliserez pas votre vie selon votre rêve imaginaire, vous ne vous retrouverez pas, du jour au lendemain, châtelain/e d’un magnifique domaine.

Vous pouvez uniquement agir sur ce qui est réalisable aujourd’hui.

Vous pouvez simplifier votre vie, la rendre plus fidèle à ce que vous aimeriez atteindre profondément.

Le processus que je vous présente aujourd’hui, je ne peux le certifier comme une possible réussite, c’est à vous de tester chaque étape, au besoin, d’y apporter des changements, de la rendre plus accessible à votre réalité.

Le processus en 9 étapes

  1. Qu’est-ce qui est important dans votre vie ?

Il y a des choses qui sont et resteront importantes dans votre vie, des choses essentielles que vous ne pouvez pas abandonner.

Identifiez-les.

Ce qui est le plus important pour vous devrait s’accorder avec vos activités, vos engagements, vos projets : Regardez si c’est le cas ou pas.

  1. Décidez d’accorder votre vie à l’essentiel

Votre vie ne peut pas être « totalement » parfaite, sans aucune ombre au tableau. Vous ne pourrez pas tout accorder : si votre patron vous demande de faire des heures supplémentaire alors que votre essentiel vous le voyez dans le bonheur de donner le bain à vos enfants, il vous faudra accepter de faire des concessions.

Par contre, vous pouvez mettre des limites à la concession.

  1. Apprenez à dire non aux engagements qui vous éloignent de l’essentiel

Apprendre à dire non est sans doute ce qui est le plus difficile, surtout si vous craignez les retombées qui peuvent en découler.

Dire non, c’est faire un choix, c’est aussi dire oui à quelque chose qui est plus important pour vous.

  1. Limitez tout ce qui vous dévie de l’essentiel

Que vous le vouliez ou non, vous êtes sans cesse sollicité/e par les autres, par les courants de la vie, par la société.

Combien de choses faites-vous chaque semaine qui ne figure pas dans ce qui est important ? N’hésitez pas en faire la liste. Cela vous aidera à dire non, mais, surtout, vous aidera à construire ce qui est important en vous.

  1. Modifiez vos habitudes

Des habitudes, nous en avons tous et toutes, ne serait-ce, par exemple, que de consulter nos sms, courriels à tout moment, de peur de rater quelque chose.

Si c’est votre cas, modifiez cette habitude : Donner le bain à vos enfants, c’est-à-dire, passer un moment privilégié avec eux est important pour vous ? Pourquoi alors répondre au téléphone, vous précipiter sur votre téléphone pour prendre connaissance du message qui vient de vous être envoyé ?

Prenez conscience de vos « mauvaises » habitudes, c’est-à-dire de celles qui vous empêchent de vivre pleinement ce que vous désirez et changez-les.

  1. Revenez aussi souvent que possible à ce qui est important pour vous

En d’autres termes, choisissez sans cesse de vivre ce qui est important.

Prenez le temps de regarder ce qui est en accord, ce qui ne l’est pas, revenez à ce que vous désirez, faites les corrections nécessaires.

  1. Vivez le plus intensément possible chaque chose

Apprenez à vivre consciemment le moment présent.

A nouveau, l’environnement dans lequel vous évoluez ne sera pas toujours adéquat pour vous permettre de vivre ce qui est important. Dès le moindre relâchement, vous risquez de répondre à d’autres sollicitations, et, ainsi, de vous éloigner de ce qui est important, en pensant que vous pourrez vous rattraper plus tard !

  1. Ne succombez pas aux critiques (réelles ou imaginaires) des autres

Vivre ce qui est important pour vous ne plaira peut-être pas aux autres, du moins aux personnes qui aimeraient s’introduire dans votre vie.

Vous risquez d’être perçu/e comme un être de Cro-Magnon, ne pas être vraiment compris/e.

Gardez le cap sur votre trajectoire de vie.

  1. Faites de la place pour ce qui est important, débarrassez-vous de ce qui n’est pas important

Cette dernière étape est importante.

Ne la mettez pas en 2ème ou en 5ème place.

Elle vient à la fin pour vous permettre de mieux voir ce que vous désirez « construire » dans votre vie.

Le risque de construire un château en Espagne n’est jamais très loin. Il peut surgir à la moindre difficulté, au moment du plus petit obstacle. Vos frustrations prennent le dessus, ce qui est très inconfortable. Pour vous sentir mieux et avoir ce sentiment que vous savez où vous désirez aller, le rêve peut prendre le dessus.

Ce n’est qu’au moment où vivre ce qui est important pour vous sera devenu quelque chose de naturel que vous pourrez, sans culpabilité, vous défaire de ce qui n’est pas important.  
 

Conclusion

Le processus que je vous propose de vivre est l’un des moyens que vous pouvez prendre pour quitter votre tendance de faire des plans, des projets qui sont irréalisables, voir utopiques.

Il y a bien sûr d’autres moyens. A vous de tester et de voir ce que cela produit dans votre vie.

Vous connaissez peut-être cette parabole du Nouveau Testament : Un homme construit les fondations de sa maison sur le roc – lorsque le mauvais temps arrive, l’inondation vient toucher les fondations, sa maison ne s’écroule pas. Un autre construit les fondations sur le sable – lorsque le mauvais temps arrive, l’inondation vient toucher les fondations, sa maison s’écroule.

Les fondations de votre vie, c’est ce qui est important pour vous. Vous pouvez construire sur le roc, creuser dans ce qui est solide en vous, ou construire sur le sable, élaborer un plan pour le plus beau des châteaux en Espagne. Cette dernière solution disparaîtra sous les difficultés.

*********

N’hésitez pas à réagir à cet article, les commentaires sont prévus pour cela.

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article