Quand le manque de confiance fait un croche-pied à vos désirs de dépassement

Publié le par Madeleine Moreau

Manquer de confiance à l’approche d’un entretien ou d’une démarche importante, vous connaissez ?

Ne pas avoir confiance en vous parce que vous avez peur de ne pas savoir, de ne pas réussir, de faire faux, vous connaissez ?

Refuser de relever des défis, ne pas vous engager dans ce que vous ne connaissez pas, en rester à ce que vous savez, vous connaissez ?

Le manque de confiance peut prendre des formes très différentes. Ce manque peut se manifester dans un secteur précis ou dans plusieurs secteurs.

Quand le manque de confiance fait un croche-pied à vos désirs de dépassement

Il n’est pas rare d’y attribuer d’autres freins comme : une timidité excessive, une sensibilité à fleur de peau, la peur du regard de l’autre … et … le manque d’estime de soi et d’affirmation de soi.

S’il est vrai qu’une timidité excessive, une difficulté à gérer ses émotions, la peur du regard et du jugement de l’autre, conduit bien souvent à ne pas oser se faire confiance, ce n’est pas toujours le cas en ce qui concerne le manque d’estime et l’affirmation de soi.

Alors, qu’est-ce que la confiance en soi ?

Avoir confiance en soi c’est :

  • reconnaître ses propres compétences,
  • avoir une capacité d’agir au-delà de ce que nous connaissons,
  • vivre cette capacité à s’exprimer dans différentes actions de manière efficace.
  • reconnaître ses limites, ses incompétences, ses faiblesses tout en osant se dépasser pour acquérir des compétences nouvelles.
  • oser s’aventurer dans de nouveaux projets tout en ayant conscience que l’échec est possible.

Elle ne le voulait pas, elle n’y croyait pas, elle l’a vécu

Elle a 30 ans. Elle se dit timide et cependant elle ose affronter des choses nouvelles. Sa soif d’apprendre est énorme. Je ne peux pas dire qu’elle manque d’estime ni qu’elle n’ose s’affirmer, par contre, elle n’a pas confiance en elle, en ses capacités.

Des défis, elle en a relevé des dizaines … formation, recherche d’emploi, insertion sociale.

Cependant, elle éprouve des difficultés à reconnaître ses compétences et à les faire valoir, à agir dans des secteurs qui lui sont inconnus, à vivre sa capacité de créativité en-dehors des cercles sécurisants, à oser croire en ses rêves par peur de l’échec. Par contre, elle reconnaît ses limites, ses faiblesses et ose s’engager dans la recherche de compétences nouvelles.

Il y a quelques jours, elle a été « poussée » par une association dans laquelle elle est engagée à vivre un concours de cuisine.

Dès le premier duel, elle disait : « j’espère ne pas être retenue pour la suite » … puis, il y a eu la demi-finale. Là aussi, elle souhaitait ardemment ne pas gagner. Elle a été en finale et … elle a gagné.

Ses qualités ont été relevées par la radio, par la presse. L’association qu’elle représentait a reçu un chèque important et les membres qui étaient présents l’ont félicité pour sa bravoure, son courage, son élan … de belles qualités humaines.

En la regardant se mesurer aux autres cuisiniers, je pensais à cette expression : « C’est en faisant des erreurs qu’on apprend ». Une expression qui signifie que si on accepte d’échouer, alors on agit. Et si on agit, alors on gagne en confiance en soi.

Conclusion

La confiance en soi s’exprime dans des actions personnelles, en osant prendre des risques, en ayant la capacité de faire des choix et, dans l’action, de résister au stress.

Si vous osez agir, vous prenez confiance en vous. Si vous avez confiance en vous, vous agissez !

Dans le prochain article, je vous parle de l’estime de soi. Une réalité différente de la confiance en soi. A bientôt.
 

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article