L’intelligence de l’enfance

Publié le par Madeleine Moreau

L’intelligence de l’enfance

Regardez bien cette photo.

Que voyez-vous ?

Vous pensez à un lac, de la neige, de la fumée, du brouillard …

Votre réflexion purement adulte cherchera une réponse logique, en espérant être dans le juste.

Maintenant, essayez de vous mettre dans la tête d’un petit garçon de 3ans ½ … Que voyez-vous ?

Il y a de fortes chances pour que vos réponses soient, une fois de plus, basées sur une réflexion très adulte.

L’intelligence de l’enfant

Aujourd’hui, c’est cette intelligence de l’enfant que j’ai à cœur de vous partager.

Une intelligence certes, mais également toute la poésie, la spontanéité, l’innocence qui s’intègre dans sa logique.

Quelque chose que nous avons perdu en vieillissant, en devenant des adultes qui ont appris à regarder les choses et à les décrire telles qu’elles sont.

Peut-être n’y a-t-il que les enfants, les artistes, les poètes qui ont gardé ce cœur d’enfant et qui savent nous faire voyager hors de nos frontières marquées par le formatage du savoir.

Un petit enfant est un être qui va apprendre au fur et à mesure de son évolution. Petit à petit, il va apprendre à faire la différence entre ce qui fait partie de son imagination et ce qui fait partie du réel.

Viendra un jour où il oubliera cette référence à l’imagination pure pour donner des informations claires et précises.

Hier, nous étions en route. A un moment précis, alors que nous sortions d’un grand virage, mon petit-fils (3ans1/2) s’est exclamé : « Regarde maman, les nuages se sont posés sur l’herbe ! »

Vous l’avez deviné, ce qu’il voyait, c’est ce qu’il y a sur la photo.

Bien sûr, en plus beau, plus ensoleillé, plus lumineux. Je n’ai pu prendre la photo que dans la vallée.

Mais l’essentiel réside dans ce qu’il voyait : des nuages posés sur l’herbe.

Il nous a fallu quelques secondes, pas plus, pour comprendre ce qu’il voulait dire.

Les nuages qu’il voyait, c’était, pour nous, les bancs de brouillard résiduels qui s’effilochaient au fond de la vallée.

Allez dire à un petit enfant qu’il s’est trompé, que ce n’est pas des nuages mais du brouillard.

Il est bien possible que des parents rectifient alors de suite l’erreur commise. Nous ne l’avons pas fait.

Parce que, si on regarde bien, si on fait le lien entre ce que l’on voit dans le ciel et ce que l’on voit sur la vallée, la texture, la couleur, la légèreté apparente, c’est vraiment pareil.

Et peut-être, est-ce parce qu’il nous donnait son impression que notre cœur s’est émerveillé de ce qu’il voyait.

Oui, nous aussi, nous avons vu les nuages qui se sont posés sur l’herbe.

Hier, mon petit-fils a réussi à ouvrir la petite porte de mon intelligence d’enfant et j’ai pris conscience qu’elle était toujours là. La preuve : j’ai été 100% d’accord avec lui. Il y avait bien des nuages qui s’étaient posés sur l’herbe et qui se reposaient avant de repartir voyager dans le ciel !

Conclusion

Si vous éprouvez quelques difficultés à vivre le moment présent, cet instant magique que je vous partage aujourd’hui peut vous aider à trouver la clé.

Regarder ce qui est là, autour de vous. Ce peut être le paysage, la forme que prennent les nuages, le chant d’un oiseau, quelques feuilles qui se détachent des arbres, une fleur, une mélodie qui se murmure dans votre cœur, une odeur … quelque chose qui peut vous permettre d’ouvrir la porte de l’intelligence de l’enfant qui est en vous.

Voir des nuages qui sont venus se poser sur l’herbe, je vous promets, c’est un sourire intérieur que j’ai gardé pour le reste de la journée et qui reste encore aujourd’hui.

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

Publié dans Divers

Commenter cet article

Mira 12/11/2014 11:03

Magnifique! il manque juste la photo à regarder, mais cela m'invite à l'imaginer et ainsi entrer d'avantage dans ce monde de l'intelligence des enfants....

Madeleine Moreau 12/11/2014 11:08

Bonjour Mira,

Je crois que les nuages posés sur l'herbe étaient partis pour visiter une autre galaxie, mais je les ai rattrapés ...
Comme quoi, même sans image, tu as su percevoir ce que mon petit-fils voulait nous dire.
Bonne journée à toi
Madeleine