La comparaison est une perte d’énergie

Publié le par Madeleine Moreau

Je vous parlais, dans le dernier article de l’importance de trouver votre identité personnelle et de la vivre.

Il est une chose qui restera essentielle dans toute votre démarche consistant à trouver votre identité personnelle, c’est : ne jamais vous comparer à un autre. 

La comparaison est une perte d’énergie

Ce réflexe de comparaison sera le principal obstacle sur votre route, un petit démon qui prendra un malin plaisir à détourner votre regard du but que vous désirez atteindre, des petits lutins qui viendront vous distraire dès que l’occasion se présentera pour vous conduire dans des jeux d’illusions ou des particules de rêves éphémères.

Pourquoi est-ce que vous vous comparez aux autres ?

Lorsque vous n’êtes pas satisfait de vous-même, lorsque vous vivez des frustrations dans votre vie, pour sortir de cet inconfort vous vous comparez à quelqu’un ou à un groupe.

Cette comparaison, vous n’en avez pas toujours conscience. Elle peut se montrer très fine, avoir l’air de rien, elle peut même vous faire sourire après coup.

Prenons quelques exemples :

  • Votre ami vient d’acheter une voiture – le tout dernier modèle avec plein d’options – et il vient se parquer juste à côté de votre vieux modèle qui enregistre pas loin des 245’000km au compteur. Vous le félicitez … cependant, tout au fond de vous, vous pensez : il peut s’offrir une belle bagnole, moi je n’ai même pas de quoi me payer une occase …
  • Vous êtes invitée à un défilé de mode – les mannequins défilent devant vous. Vous n’enregistrez pas la beauté des vêtements, vous regardez ces corps qui sont élancés, fins, sans bourrelets, parfaits. Une amie vous dit : « Regarde cette robe, elle est vraiment magnifique ... » … vous lui souriez, acquiescez … tout au fond de vous, vous pensez : jamais je pourrais m’offrir une telle robe, j’ai pas un corps pour ça, on ne verrait que mon surpoids, mes bourrelets, et puis, je suis trop vieille ….
  • Vous regardez les derniers messages postés sur FB. Vos collègues de travail ont fait la fête ce week-end et plein d’inconnus appuient sur « j’aime » … vous n’avez rien à posté et vous vous dites que votre vie est bien banale, pas très intéressante …

On pourrait dire que vous ressentez de la jalousie. En fait, vous comparez une réalité à la vôtre et vous vous demandez pourquoi les autres ont ce que vous n’avez pas.

Vous comparez votre réalité à un idéal, un fantasme.

Revenir à votre réalité

Ce qui est très embêtant, dans la comparaison, c’est que vous perdez de vue votre réalité sans pour autant connaître la réalité de l’autre.

J’ai depuis quelques années un souci de santé qui m’oblige de prendre des médicaments. Ceux-ci ont la fâcheuse tendance à me faire prendre du poids.

J’ai une amie qui est mince comme un fil. Elle peut s’habiller comme elle veut, tout lui va.

Un jour, alors que nous parlions de mes kilos en trop, elle me confiait : « Si je pouvais t’en prendre quelques-uns, qu’est-ce que je serais contente, mais voilà, j’ai un problème de santé et les médicaments que je prends me font perdre du poids, je dois équilibrer toute ma nourriture et je ne peux pas manger tout ce que j’aime pour éviter l’anorexie ».

Je ne connaissais pas son problème. Je comparais sa silhouette fine à la mienne qui s’élargit au fil des ans.

En confrontant sa réalité à la mienne, en fin de compte, j’ai plus de chance qu’elle. Bien sûr, je risque une maladie cardio-vasculaire pour raison de surpoids, mais au moins, je peux manger de tout … en faisant attention quand même … alors que mon amie, si elle mange de tout, risque de perdre trop de poids qui la conduirait à une sous-alimentation !

Il y aurait bien d’autres situations que je pourrais vous raconter.

Avec du recul, je ne peux que réaliser que la comparaison vécue m’a grignoté beaucoup d’énergie, sans me permettre d’atteindre l’objet de mes désirs.

J’aurais voulu être aussi à l’aise dans mes animations que mon collègue qui avait toujours le mot utile pour détendre le climat … et ne pas vivre dans la peur des tensions qui faisait que je restais droite comme un piquet …

J’aurais voulu avoir la capacité de me débrouiller dans des langues étrangères … et ne pas avoir besoin de demander toujours de l’aide lors de mes voyages …

J’aurais voulu …

J’aurais voulu … je voudrais … si je pouvais … si j’avais …

Est-ce une conjugaison que vous employez souvent ?

Si c’est le cas, il y a de fortes chances que vous soyez dans la comparaison et non dans votre réalité.

La réalité serait alors de conjuguer votre vie ainsi :

Je veux … je peux … j’ai ….

Essayez, vous verrez, les perspectives changent. Pourquoi ? Tout simplement parce que au lieu d’envier la vie de l’autre, vous commencerez à agir sur la vôtre. Vous irez vers la recherche de vous-même, de ce que vous pouvez faire pour améliorer votre réalité.

Conclusion

  • Se comparer à quelqu’un d’autre ou comparer sa vie à ce que nous voyons ne mène nulle part.
  • Vous gaspillez votre énergie et vous ne gagnez pas plus.
  • Vous vous concentrez sur ce que vous n’avez pas et ne parvenez pas à vous réjouir de ce que vous avez.
  • Vous restez dans l’attente et vous nourrissez la frustration.

Entre nous, est-ce que cela en vaut la peine ?

N’hésitez pas à réagir à cet article en postant un commentaire.

A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

 

Commenter cet article