Développement personnel – ce que vous devez savoir (3)

Publié le par Madeleine Moreau

Développement personnel – ce que vous devez savoir (3)

Nous avons vu que les fausses promesses peuvent donner une mauvaise image de ce qu’est le développement personnel.

Fausses promesses quant au contenu d’un livre, fausses promesses également en ce qui concerne les objectifs d’une formation, qu’elle soit audio ou en résidentiel.

Nous allons regarder maintenant un autre piège à éviter, c’est :

Ce qui est vendu pour du développement personnel et qui n’est pas du développement personnel

Ce n’est pas nouveau. Cela existe depuis des décennies et le phénomène, loin de s’éteindre ne fait que s’étendre. C’est comme un gigantesque incendie que personne ne peut éteindre.

Sous la couverture du développement personnel, tout se vend.

Il faut dire que les problèmes, les difficultés sont une source inépuisable pour ce marché.

C’est l’une des raisons qui fait que vous pouvez tomber sur un livre ou une formation qui n’a aucune substance.

Par aucune substance, je veux dire qu’elle ne vous apporte rien de plus dans votre vie. Vous recevez certes une connaissance, une théorie, mais cela ne fait rien bouger en vous.

Combien de fois ai-je entendu des participants/es dire à la fin de la journée : « Je me sens très mal, il y a trop de choses qui bougent en moi. Si j’avais su, je me serais bien gardé/e de venir ! » C’est le meilleur commentaire que je peux recevoir. Cela veut dire que la personne a été touchée, rejointe dans son vécu. Il y avait de la substance pour elle. Elle peut travailler à ce qui s’éveille en elle… même si c’est difficile.

Cette réaction peut très bien survenir à la lecture d’un livre ou dans l’écoute d’une formation audio.

C’est ce qui fait la différence entre ce qui est du développement personnel et ce qui n’est pas du développement personnel. Je vous donne un exemple :

Voici quelque chose qui se vend bien : la gestion du temps

Beaucoup de personnes n’arrivent plus à gérer le temps. Elles sont prises dans une course folle qui ne laisse aucun répit. Elles sont submergées par le travail, la famille, les loisirs. Elles étouffent dans les choses à faire qui semblent ne jamais se terminer.

Certains auteurs, certains formateurs ont compris le problème. Certaines entreprises ont compris qu’il était dans leur intérêt de former leurs employés à la gestion du temps.

Alors, les formations ont pris de l’ascension.

Mais, pour le patron qui engagent un formateur, l’objectif n’est pas le même. Ce qu’il veut, c’est de la rentabilité, pas une entrée dans les problèmes du personnel. Donc, bien souvent, il va acheter une formation qui n’a pas la substance du développement personnel mais qui est vendue comme du développement personnel.

Résultat, les employés vont recevoir une formation qui va les booster dans leur gestion du temps : ils apprendront comment faire pour rendre les dossiers rapidement, pour envoyer des courriels clairs et précis, pour travailler le soir à la maison … mais ils n’apprendront pas pourquoi ils ont de la difficulté à gérer leur temps, ils n’apprendront pas à mieux connaître leurs fonctionnements pour les rendre plus efficaces, ils ne se remettront pas en question dans leur motivation personnelle.

C’est de bonne guerre ai-je envie de dire. Ce qui me chagrine, c’est l’appellation « développement personnel ». Il faudrait dire : « développement du potentiel de l’entreprise ».

Si je me mets du côté du patron, il est vrai que je ne serais pas intéressée d’offrir du développement personnel à mes employés. Le domaine professionnel n’a rien à voir avec les difficultés personnelles. De plus, je ne serais sans doute pas gagnante si mon responsable des achats (pour prendre un exemple) découvrait qu’il n’arrive pas à gérer sa gestion du stock, donc du temps, tout simplement parce qu’il n’arrive pas à se remettre debout après une rupture affective. Je perdrais en plus beaucoup d’argent s’il venait à quitter son emploi pour aller vers ce qu’il donne plus de sens à sa vie, sachant que c’est l’une des principales raisons qui fait que les êtres humains n’arrivent plus à gérer leur temps !

Vous voyez le problème ? … un vrai dilemme.

Ce qu’est le développement personnel

Vous vous demandez peut-être comment différencier une offre en développement personnel.

Voici quelques repères :

  • Il doit être une poursuite de la connaissance et de la compréhension de soi.
  • Il doit créer de la valeur dans la confiance en soi, l’estime de soi, le sens que l’on désire donner à sa vie.
  • Il doit être une aide au changement intérieur de la personne, une ouverture vers le monde extérieur.
  • Il doit apporter des pistes et des outils autant que possible personnalisés, en adéquation avec le problème souche. Il est impossible de donner une formation sur le stress et une formation sur le manque de motivation avec les mêmes outils.
  • Il doit permettre d’explorer son monde intérieur, de toucher ses ressources personnelles, de déployer son potentiel humain.

Si je devais vous donner un autre exemple, ce serait celui-ci : le développement personnel peut aider une personne déprimée à retrouver une confiance en elle donc plus heureuse, ce qui fera d’elle une personne plus heureuse, plus ouverte à la vie.

C’est à vous de décider ce que vous désirez être.

Dans le prochain article, je vais m’approcher de quelque chose d’important : les compétences d’un bon formateur.

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

Commenter cet article