Et si vous bannissiez le mot « mais » dans votre vie

Publié le par Madeleine Moreau

Je voudrais …

J’aimerais …

Si je pouvais …

Si j’avais …

Et si vous bannissiez le mot « mais » dans votre vie
  • Je voudrais pouvoir perdre ces quelques kilos qui se sont installés depuis des années …
  • Je voudrais pouvoir trouver un boulot plus près de mon domicile et ne pas faire 2 heures de route chaque jour …
  • Je voudrais que ma vie soit plus passionnante, plus enrichissante dans mon couple …

Mais ….

  • J’aimerais trouver le compagnon, la compagne idéal/e …
  • J’aimerais avoir plus de temps pour réaliser mes rêves …
  • J’aimerais avoir de temps en temps un encouragement pour ce que je fais …

Mais …

  • Si je pouvais réaliser ce projet que j’ai en tête depuis des années …
  • Si je pouvais trouver l’appartement de mes rêves …
  • Si je pouvais me sortir de cette mauvaise passe …

Mais …

  • Si j’avais, ne serait-ce qu’une heure par semaine, je pourrais …
  • Si j’avais l’opportunité de trouver le job qui rendrait mon travail plus intéressant …
  • Si j’avais une vie plus épanouissante, je ferais …

Mais …

Je vous mets au défi de regarder de votre côté quelle est la phrase « fétiche » que vous dites le plus souvent et qui commence par l’un de ses verbe, sans terminer par le fameux « mais … »

Difficile, non ?

C’est un peu le cas de tout le monde.

C’est ce que je nomme la fausse excuse. En effet, le « mais » ne sert qu’à annuler tout désir exprimé, tout rêve qui pourrait se réaliser.

Essayez de reformuler votre souhait sans ajouter de « mais », est-ce que cela change quelque chose en vous ?

Vous n’avez plus d’excuse, je devrais dire de mauvaise excuse, pour ne pas prendre votre désir comme ce petit plus que vous aimeriez tellement vivre.

Nous sommes tous et toutes des êtres de désir. Certains ne se réaliseront jamais, d’autres ne sont là que pour combler un vide, d’autres encore reflètent une véritable aspiration. Dans ces désirs, il y a un tri à faire.

Lorsque le désir révèle une aspiration, c’est-à-dire quelque chose qui apporterait un véritable plus dans votre vie et qu’il est formulé avec un « mais », votre aspiration se dégonfle automatiquement. Votre désir, aussi profond soit-il, rejoins le dossier des rêves qui attendent que vienne le bon moment pour les réaliser, c’est-à-dire, dans la majorité des cas, jamais !

Je vous donne un exemple :

J’aimerais bien pouvoir concilier ma vie professionnelle et ma vie familiale, avoir plus de temps avec mes enfants … mais … lorsque je rentre je suis tellement fatigué/e que je n’ai plus la force de faire quoi que ce soit !

Le même désir formulé sans l’annulation

J’aimerais pouvoir concilier ma vie professionnelle et ma vie familiale, avoir plus de temps avec mes enfants … pour que cela soit possible il est nécessaire que je trouve un autre équilibre, que je regarde ce qui m’est possible de faire pour trouver du temps où je serais avec mes enfants.

Pour que cela soit possible … ce changement de formulation va vous conduire à regarder comment vous pouvez donner vie à votre désir, à votre aspiration. Il vous restera à répondre aux questions suivantes :

  • Face à ce que je perçois comme possible, qu’est-ce que je dois changer dans ma vie ?
  • Qu’est-ce que je peux faire dès à présent … pas dans 1 mois ou dans 1 année, mais dès aujourd’hui ?

Le processus est le même pour tous les désirs exprimés sans l’ajout du « mais ».

Vous aurez toujours le choix : écouter vos aspirations et regarder comment vous pouvez les mettre en œuvre ou vivre l’élan du désir et l’annuler systématiquement dès que vous le formulez.

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt. 

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

Publié dans Coaching

Commenter cet article

Mira 17/02/2015 11:51

eh oui, quand on ne dit pas "mais" comme excuse, on devient acteur/actrice de ce qu'on aimerait vraiment changer, on n'attend plus que cela nous tombe dessus de manière "heureuse et par hasard" de l'extérieure, on met les chances de notre côté et tente de s'organiser pour que le souhait devient réalité.

Madeleine Moreau 18/02/2015 08:59

Bonjour Mira,
Oui, c'est exactement cela. Enlever le "mais" permet de construire sa vie, de prendre ses responsabilité. Merci pour ton commentaire qui apporte du relief.
bonne journée
Madeleine

Pierre RAYNAUD 16/02/2015 14:07

Quand mes filles étaient petites je leur interdisais de dire "Je voudrais" ; pour obtenir quelque chose il fallait qu'elles disent : "Je veux" ce qui les étonnait car les parents de leurs copains et copines de lycée disaient l'inverse. Dire : "je voudrais" contient l'idée que ce n'est pas possible et qu'on attend tout des autres, de la vie, de la société, du Loto, de Dieu et autres balivernes. Et pendant qu'on attend on ne fait rien donc aucun chance d'avoir ce qu'on dit espérer.

Madeleine Moreau 18/02/2015 08:57

Bonjour Pierre,
Merci pour cette intervention très pertinente. En effet, "Je voudrais" est à double tranchant et, je le reconnais, bien souvent va dans le sens de ce que vous dites. "Je veux" peux également contenir ce double tranchant. Je me souviens avoir entendu : "C'est le roi qui dit "je veux", toi contente-toi de ce que tu as !" Donc, l'interprétation peut être différente, à nous parents d'entendre quels sont les vrais désirs et les caprices.
Bonne journée
Madeleine