Se laisser vitaliser par la nature en plein hiver

Publié le par Madeleine Moreau

-10° + 1 bise (vent froid) + des chutes de neige + des routes glissantes

Vive l’hiver !

Non mais, c’est génial. Voilà des années qu’on se plaint de ne plus avoir d’hiver … entre nous, d’été non plus … et cette année, l’or blanc est au rendez-vous. Que voulez-vous, c’est une richesse comme une autre !

Vous savez que je profite de chaque opportunité pour vous apporter des éléments susceptibles de vous aider à bien profiter de votre vie.

La météo de ces derniers jours m’offre sur un plateau le sujet de ce jour : Se laisser vitaliser par la nature en plein hiver. 

Se laisser vitaliser par la nature en plein hiver

Ce n’est pas toujours évident de sortir lorsqu’il fait froid, lorsque l’air ambiant est humide, lorsque les doigts s’engourdissent dès les premières minutes, avec le nez qui coule, les yeux qui piquent, les orteils qui se replient instinctivement au fond des chaussures.

Pas évident non plus de rester à contempler la nature, aussi belle soit-elle, même s’il n’y a pas de petites fleurs, juste le chant des oiseaux.

L’envie est de rentrer, retrouver le chaud, se blottir près du feu de cheminée (si l’on a la chance d’en posséder une), de se faire un bon chocolat chaud et d’attendre que vienne le printemps.

Pourtant, il est possible de se laisser vitaliser par la nature en plein hiver, quelle que soit la température, la météo. Quelques pistes :

  • Rester à la maison – oui, vous avez bien lu. Vous pouvez très bien vivre un temps de vitalisation tout en restant à la maison.

Vous avez une fenêtre, un balcon et une vue extérieure. Vous voyez le ciel, sans doute quelques arbres.

Savez-vous que porter votre regard sur ce qui vous entoure est très vitalisant ? Un rayon de soleil et voilà que les oiseaux chante, que la température semble plus douce. Si vous regardez plus loin que le froid ou la grisaille de l’hiver, vous vous sentirez vitalisé/e.

  • Sortir par n’importe quel temps – Oui, je vous l’accorde, le froid, l’humidité, le vent n’incite pas trop à la promenade.

Cependant, cela vous permet de vous aérer, ce qui veut dire également de vous changer les idées, de vous sentir en connexion avec votre corps et votre sensibilité.

Prenez le temps de mettre en éveil vos 5 sens. La vue portée sur le paysage qui vous entoure, l’ouïe à l’écoute du silence ou de la circulation alentour, le chant des oiseaux, l’odorat aux aguets des odeurs qui montent de la terre ou l’odeur de l’iode si vous êtes au bord de la mer, le goût lorsque vous laissez votre langue caresser vos lèvres qui sont toujours un peu sèches en hiver, le toucher en osant effleurer une barrière, un tronc d’arbre qui vous semble froid … les expériences physiologiques sont nombreuses en hiver. 

Se laisser vitaliser par la nature en plein hiver

La nature, au cœur de l’hiver est extrêmement riche. Il suffit de la regarder, de chercher tout ce qui parle de vie, parce que, où que l’on soit, l’hiver c’est un peu proche d’une image de mort. Il y a toujours, quelque part, un arbuste qui garde ses feuilles vertes, une petite pâquerette qui survit cachée sous un bosquet, une branche qui arbore déjà des bourgeons prometteurs d’une future éclosion, l’eau qui coule sous la couche de glace, etc.

Percevoir ce qui apporte cette sensation de vie dans un environnement endormi est très vitalisant.

Est-ce que je vous ai donné envie de sortir aujourd’hui ?

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt. 

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

Commenter cet article

gèm 10/02/2015 10:19

Bonjour ma chère Madeleine, c'est superbe cette nature qui nous offre des dentelles éphémères, ça ressemble à l'image que je me fais de la sérénité! Belle journée à TOI, je t'embrasse avec tendresse et reconnaissance.