Donner du sens à ce que nous faisons

Publié le par Madeleine Moreau

Donner du sens à ce que nous faisons

Faire de ses rêves sa vie, ce n’est pas s’asseoir et attendre que nous soit donné ce que nous désirons profondément.

Commençons par le début : se donner le droit de rêver.

Je ne parle pas de ces rêves qui vous propulsent dans quelque chose que vous ne pourrez jamais atteindre, comme : vous reposer toute la journée au bord d’une plage au sable blanc, le reste de votre vie. Ok, ce n’est pas de l’ordre de l’impossible, mais reconnaissez-le, il y a peu de chances que cela vous soit donné.

Lorsque je parle de rêver, c’est avoir une passion, être passionné par quelque chose dans sa vie. Cela peut être tout à fait extérieur à sa vie professionnelle.

Il y a une émission que j’aime regarder : Master Chef – actuellement Top Chef. Ce sont des émissions que beaucoup de gens détestent, moi j’adore. La raison réside sans doute que j’adore cuisiner. Mais, ce n’est pas de l’émission que je veux vous parler, je veux vous parler de ce qui motive les candidats à participer à ce genre de concours.

Master Chef – Tout d’abord, il faut être passionné par la cuisine, mordu dirons-nous. La passion commence d’abord la famille, les proches que l’on régale. Presque tous les candidats ont une vie professionnelle à côté de leur passion. Ils rêvent d’en faire leur métier, des obstacles sont présents dans leur réalité, le concours devient alors un tremplin – ils iront vers l’actualisation de leur rêve.

Prenons maintenant Top Chef – Un concours réservé prioritairement à des cuisiniers. Là aussi, leur passion tourne autour des casseroles. Ils désirent montrer leurs capacités, certains retrouver le feu intérieur. Bon, c’est vrai, leur rêve est d’égaler les chefs étoilés. Ce qui les rassemble, dans le fond, c’est d’aller plus loin dans ce qui donne du sens à leur vie.

Si vous n’aimez pas cuisiner, vous n’aimerez pas l’exemple que je vous donne. Cependant, je vous invite à une réflexion : En dehors de cet exemple, avez-vous quelque chose qui vous passionne dans votre vie ?

Si la réponse est affirmative, que faites-vous pour lui donner plus de densité, plus de force ?

Sa passion, c’est le jogging. Une manière de vider le stress de la journée, d’aborder autrement ses difficultés. Il parle souvent de participer au marathon de Paris, il voudrait relever le défi, pousser ses limites, mais, dans ses connaissances, personne n’a envie de s’inscrire à un marathon, alors il en prend son parti et continue d’aligner les kilomètres en attendant que quelqu’un lui apporte une bonne raison de s’inscrire.

Sa passion, c’est le jogging. Elle a commencé lorsque son meilleur ami lui a suggéré de l’accompagner pour l’aider à vider son stress. Depuis, il participe aux courses de la région. Il parle de participer au marathon de Paris. Il demande aux participants des courses s’il y en a 1 qui serait intéressé par le challenge. Il en trouve 3. Ensemble, ils s’entraînent le week-end, leurs inscriptions sont envoyées.

Vous voyez la différence ? Le premier attend que lui soit donné ce qu’il désire, le deuxième s’engage pour que puisse se concrétiser son rêve.

Vous n’avez pas de passion particulière ?

Si vous n’avez pas de passion, vous avez peut-être des centres d’intérêts, vous vous intéressez à quelque chose de précis.

Certaines personnes semblent n’avoir, dans leur vie, ni passion, ni centres d’intérêts. C’est un peu comme si elles vivaient en dehors du temps, comme si rien ne pouvait les intéresser, les captiver.

Je ne doute pas que cela puisse exister, il y a des pathologies que je ne connais pas, cependant, pour avoir rencontré certaines personnes qui affirment ne pas avoir de passion ou de centre d’intérêt, je peux dire que ce n’est pas tout à fait vrai.

Il y a quelque chose qui s’est bloqué, tout au fond d’elles-mêmes. Elles n’ont pas accès à autre chose qu’aux frontières qui obstruent la réalité de leur être.

Ces personnes peuvent, néanmoins, donner du sens à ce qu’elles font. Même si à leurs yeux, c’est insignifiant, parfois en dehors du monde ou de la manière de penser de leur entourage, elles peuvent donner du sens à leur vie.

Tout ce que nous faisons, tous les secteurs dans lesquels nous sommes actifs  peuvent devenir « la raison » pour laquelle nous sommes en vie :

Il n’avait pas de passion, pas de centre d’intérêt dans sa vie. C’est ce qu’il pensait vraiment.

Pourtant, il pouvait rester des heures à regarder le lac. Il aimait suivre l’ondulation de l’eau provoquée par le vent ou la brise, les reflets bleus, turquoises, indigos qui changeaient selon la luminosité, la violence qui semblait sortir des abîmes à l’approche d’un orage.

Ses relations le voyait comme un loup solitaire, qui n’avait rien à partager, qui ne s’intéressait à rien, qui n’avait aucune conversation. Il était, non pas rejeté : ignoré.

Ce que ses relations ne savaient pas, c’est qu’il voyait dans les mouvements de l’eau du lac le sens de sa vie. Il se sentait être en communion avec l’élément, avec la limpidité ou la noirceur du paysage qu’il contemplait.

Cet environnement lui donnait le courage d’affronter l’ignorance dans laquelle il était plongé. Dans son travail, il lui tenait à cœur de transférer toutes les émotions qu’il éprouvait dans ses moments de contemplation. Dans ses relations, il percevait un paysage que personne ne voyait, celui du lac : calme ou tempétueux. Il n’avait besoin de rien d’autre pour se sentir vivre.

Si vous n’avez pas de passion, pas de centre d’intérêt, vous avez sans doute quelque chose qui alimente vos pensées dans le sens de la vie. Lui, c’est le lac, vous c’est peut-être le ciel, les nuages, les arbres, les fleurs, les peintures, la musique, le cinéma, etc.

Lorsque vous aurez découvert ce quelque chose qui vous permet de vous relier à la vie, vous pourrez donner du sens à ce que vous faites.

Je vous souhaite une très belle journée. A bientôt.  

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article