Les croche-pieds du doute

Publié le par Madeleine Moreau

Les croche-pieds du doute

Avant de quitter la maison, j’ai jeté un coup d’œil dans mon agenda, histoire de vérifier si je ne me trompais pas.

En cours de route, soudain, le doute … mais … quel jour sommes-nous ? D’habitude, je prends toujours rendez-vous pour les jeudis, et là, nous sommes quel jour ?

Le trou noir. Oui, je sais, c’est ballot, ne pas savoir quel jour on vit, mais je pense que cela vous est déjà arrivé.

Voilà, ça me revient, nous sommes mercredi. Mais … est-ce bien aujourd’hui que j’ai rendez-vous ou demain ?

Zut, mon agenda est resté à la maison, je devrais dire mon tél puisque depuis un peu plus d’un an, je m’en sers aussi comme agenda, c’est plus pratique, à condition de l’avoir sur soi.

Je reste là, au bord du trottoir, essayant de me souvenir du pourquoi j’aurais retenu le mercredi plutôt que le jeudi.

Pourtant, j’ai regardé avant de quitter la maison et j’ai bien vu que c’était aujourd’hui. Le doute me prend à nouveau.

Je fais quoi ? J’y vais ou j’y vais pas ?

C’est affreux ces moments de doute et j’ai le sentiment de m’être pris les pieds dans le paillasson.

Quand cela nous arrive

Savez-vous que le doute est le seul sentiment sur lequel vous ne pouvez pas travailler ? Impossible de faire une analyse.

Lorsque le doute vous envahit, c’est comme si vous vous étiez fait un croche-pied dans l’invisible. Il n’y a devant vous aucun obstacle et pourtant vous trébuchez.

Ce n’est pas catastrophique. Vous ne risquez pas de vous casser un os.  

Si cela vous arrive, ne vous traitez pas de tous les noms d’oiseaux qui vous passent par la tête, ça ne sert à rien, vous risquez simplement d’amplifier le doute.

La première chose à faire, est d’apaiser votre sensibilité.

  • Laissez votre cœur reprendre des battements réguliers
  • Respirez calmement, jusqu’à ce que votre respiration s’aligne sur les battements de votre cœur
  • Regardez ce qui est autour de vous, lentement, sans vous affoler
  • Au besoin, frottez-vous les mains, comme si vous les passiez sous un jet d’eau froide
  • Lorsque le calme revient dans votre sensibilité, essayez de reprendre là où vous en étiez avant que le doute ne surgisse.

Cette technique, pour reprendre l’image du croche-pied, vous permettra de retrouver votre équilibre, intérieur, il va de soi.

Ce qu’il ne faut pas faire

Lorsque le doute vous envahit, il y a des choses qu’il faut éviter de faire, comme :

  • Entrer dans le piège que vous tend votre imaginaire, un imaginaire qui va essayer de vous faire croire que vous ne savez plus, que vous faites fausse route, que vous vous êtes trompé/e, etc.
  • Alimenter un dialogue intérieur. Celui-ci ne serait qu’un système de défense pour vous défendre du regard des autres ou pour vous faire croire qu’ils vont vous juger sur votre incompétences ou votre manque d’organisation.
  • Sous-estimer votre capacité à retrouver votre confiance intérieure, le doute vous ayant précipité dans une sensation de manque de confiance.

Conclusion

Des moments de doute, nous en vivons tous et toutes et cela dans n’importe quelle situation. Voyez cela comme des croche-pieds qui se produisent dans l’invisible de votre monde conscient.

Continuez votre marche, sans vous attarder à chercher où se cache l’obstacle, vous ne le trouverez pas.

Ne cherchez pas à savoir ou à découvrir pourquoi vous avez ressenti le doute, coupez simplement le contact et rebranchez-vous au réel de l’instant présent.

En espérant que ces quelques lignes vous aideront à ne pas laisser plus de pouvoir que n’a le doute, je vous souhaite une excellente journée, à bientôt. 

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

 

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mira 04/03/2015 12:00

eh oui, cela peut arriver à tout le monde, aussi la personne avec laquelle j'ai rdv...et si j'arrive vers elle à la mauvaise date, on peut rire un moment ensemble,elle aussi va sentir qu'elle n'est pas la seule à qui ça peut arriver, et j'ai fait une petite promenade qui m'a peut être même fait du bien, et sur le chemin de retour j'ai le temps de réfléchir à des choses agréables, à la place de me traiter de tous les noms d'oiseaux....

Madeleine Moreau 05/03/2015 08:14

Bonjour Mira
Oui, cela peut se produire dans l'autre sens, tu as raison de le relever.
Toute belle journée à toi
Madeleine