Une déchirure irréparable

Publié le par Madeleine Moreau

Le crash de cette semaine à la même coloration que le drame qui s’est produit le 11 septembre. Dans les cœurs ce sont les mêmes questions : Comment est-ce possible ? Pourquoi ? Comment peut-on en arriver là ?

Il n’y a aucune réponse à ces questions, si ce n’est celles que nous nous donnons pour apaiser notre sensibilité, pour continuer de croire en la bonté de l’être humain.

Aujourd’hui, la question que je me pose, que se pose mon voisin, est : Comment peut-on entraîner 150 personnes avec soi dans la mort ?

Cette question réveille d’autres drames : les suicides collectifs dans les sectes, les bombes humaines, les attentats qui se sont produits ces derniers mois. 

Il y a quelques temps, j’ai écrit un article : Le pire scénario qui puisse vous arriver.

Ce pire scénario s’est produit cette semaine. Un drame que personne n’aurait pu imaginer. Je veux parler du crash de l’avion dans les Alpes Maritimes Françaises.

Le but de mon article d’aujourd’hui n’est pas d’essayer d’expliquer le geste du co-pilote, de reprendre ce que nous avons entendu par le biais des médias.

Il y a sans doute une explication, je laisse les professionnels s’en occuper.

Je veux revenir sur une réalité qui est peu abordée par les médias et qui, pourtant, est importante car elle nous touche d’une manière ou d’une autre, elle vient réveiller nos peurs les plus obscures, celles de faire face à des drames qui nous dépassent.

 

Une déchirure irréparable

Le crash de cette semaine à la même coloration que le drame qui s’est produit le 11 septembre. Dans les cœurs ce sont les mêmes questions : Comment est-ce possible ? Pourquoi ? Comment peut-on en arriver là ?

Il n’y a aucune réponse à ces questions, si ce n’est celles que nous nous donnons pour apaiser notre sensibilité, pour continuer de croire en la bonté de l’être humain.

Aujourd’hui, la question que je me pose, que se pose mon voisin, est : Comment peut-on entraîner 150 personnes avec soi dans la mort ?

Cette question réveille d’autres drames : les suicides collectifs dans les sectes, les bombes humaines, les attentats qui se sont produits ces derniers mois.

Une réalité qui doit être prise en compte

Dans ce drame, il y a une autre réalité qui doit être prise en compte, non pas pour minimiser l’horreur, mais pour nous permettre de toucher en nous la compassion.

Les médias continuent de titrer : 150 victimes

C’est un fait, 150 personnes sont mortes pour rien. Un autre fait, il y a plus que 150 victimes.

Si chaque personne était proche de 10 personnes, cela fait déjà 1500 victimes qui vont devoir vivre avec ce qui est arrivé.

Si chaque personne était connue de 50 personnes, cela fait 7500 personnes qui se posent les mêmes questions.

Si ces 7500 personnes sont proches de 3 personnes à qui elles vont confier leurs états d’âmes, nous arrivons à 22500 personnes.

Nous pouvons ajouter tous les secouristes, les personnes qui travaillent sur le lieu du drame, les psychologues qui accompagnent les familles, les médecins légistes. Des centaines de personnes qui n’oublieront jamais ce qui est arrivé, ce qu’elles ont vu, ce qu’elles ont fait ces derniers jours. D’une manière ou d’une autre, leurs proches sont également touchés. Il y a donc quelques milliers de personnes à ajouter.

Il y a également les collègues des membres de l’équipage, ceux qui sont un peu plus éloignés, moins proches, qui ne connaissaient pas forcément le pilote, le co-pilote, mais qui se sentent atteints car ils partageaient la même passion au sein de la même compagnie. Pour eux aussi, leur travail ne sera plus le même qu’avant, une ombre est venue se poser dans leur vie professionnelle.

Et, il y a l’onde, invisible, qui vient nous toucher de plein fouet, soit parce que nous avons perdu un proche dans un accident, parce que nous avons connu une personne qui a disparu accidentellement, parce que nous avions des connaissances à Louxor ou ailleurs, parce qu’une fusillade a eu lieu près de chez nous … Une onde qui vient réveiller des souvenirs qui restent douloureux en nous et qui fait que nous avons besoin de reparler de ce qui est arrivé.

Un geste désespéré  qui fait des centaines de milliers de victimes, voilà la réalité.

Vous vous demandez peut-être à quoi peuvent servir tous les chiffres que vous venez de lire.

Ce qui s’est produit fait partie de la toile qui comporte l’horreur humaine. Derrière la toile, il y a des hommes, des femmes, des adolescents, des enfants qui doivent continuer de vivre, construire avec en eux la trace d’une déchirure qui semble irréparable, qui est irréparable.

Penser à ces personnes qui doivent trouver la force de se relever, de regarder l’horizon qui se trouve face à elle, qui auront le réflexe de suivre un avion dans le ciel en pensant à ce qui est arrivé, c’est, pour nous qui ne sommes pas dans la tourmente, une manière d’envoyer une onde d’amour, de compassion, de tendresse.

C’est le but de cet article. N’hésitez pas à le partager autour de vous.

Je vous souhaite un bon week-end. A bientôt.  

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Publié dans Divers

Commenter cet article

Mira 29/03/2015 09:20

envoyer des ondes d'amour, de compassion, de tendresse et offrir des oreilles qui écoutent et accueillent, oui, c'est cela que nous pouvons faire à distance, le nombre des concernés finalement par les tragédies est énorme, regardé à la lumière comme tu le fais, et quand on regarde les conflits partout dans le monde en plus, cela devient même très difficile...je ne peux que souhaiter qu'il y a beaucoup d'ondes envoyés par beaucoup de personnes et depuis beaucoup d'endroits de notre terre...

Madeleine Moreau 29/03/2015 11:04

Bonjour Mira,
Oui, envoyé des ondes positives, c'est ce que nous pouvons faire.
Belle journée à toi
Madeleine