Des petits vélos dans la tête

Publié le par Madeleine Moreau

« Je ne suis pas bien depuis quelques jours. Je n’arrête pas de penser à plusieurs choses qui se sont passées dans ma vie et j’ai la sensation de revivre exactement la même chose »

Ainsi commence l’entretien après les salutations du début.

Je commence par lui demander qu’elles sont ces choses auxquelles il pense et si cela a un lien avec des situations présentes dans son aujourd’hui.

Il vit des difficultés relationnelles de couple. Difficultés qui n’ont rien à voir avec celles vécues il y a 25 ans, mais c’est plus fort que lui, il se sent piégé dans la situation actuelle et essaie par tous les moyens de ne pas reproduire ce qui s’est passé bien auparavant.

Plus il essaie de « réparer » ses erreurs du passé, plus la situation actuelle s’empire, plus il essaie « d’oublier » ses erreurs du passé, plus elles reviennent le hanter et occuper toutes ses pensées. 

 

Des petits vélos dans la tête

Il me dit : « J’ai des petits vélos dans ma tête et je n’arrive pas à les arrêter, je suis démoralisé, fatigué, à bout de souffle ».

Les pensées négatives : des petits vélos dans votre tête

Je pense que vous connaissez cela : une montée de pensées négatives et tout ce que vous aimeriez oublier, mettre de côté, revient à la surface, occupe vos pensées, vous tire vers le bas au lieu de vous donner la force nécessaire pour regarder autrement la situation que vous vivez présentement.

Des pensées qui n’ont aucune manifestation physique si ce n’est que vous vous sentez mal. Vous n’arrêtez pas de vous dire : « Je ne vais pas y arriver, je suis tellement nul/le » - « J’ai déjà vécu ça, je sais comment ça va se terminer » - « J’attire à moi tous les problèmes … ».

Et, si vous les laissez prendre toute la place, elles finissent par devenir vraies pour vous. Elles prennent le pouvoir pour que vous entriez dans la croyance que tout recommence.

Une pensée est une pensée, c’est-à-dire, quelque chose qui n’a pas de consistance, qui semble être saisissable sans l’être vraiment.

Mon client a vécu, il y a plus de 25 ans, une séparation affective. La rupture s’est produite, principalement, à cause de son comportement. Un comportement qui a changé depuis.

Ce qui se passe dans son couple aujourd’hui réveille en lui des peurs encore bien présentes, d’autant plus présentes que son épouse essaie de lui faire endosser toutes ses frustrations, son mal de vivre, les non-réponses à ses attentes. En un mot : c’est entièrement de sa faute s’ils en sont là aujourd’hui. Entièrement de sa faute comme cela l’a été il y a 25 ans, et pourtant, cela n’a rien à voir avec ce qu’il était alors et qui il est aujourd’hui, cela n’a rien à voir avec les comportements qu’il vivait et sa manière de vivre aujourd’hui. Pourtant, il ne cesse de se dire que ça recommence, qu’il est incapable d’aimer, qu’il n’arrive pas à faire de sorte que ça marche.

Ses pensées sont le fruit d’une situation vécue, des souvenirs qui remontent, prennent une tournure, un relief qui lui font croire que c’est la même chose aujourd’hui. Cela prend tellement d’ampleur qu’il n’arrive plus à regarder la situation dans ce qu’elle est aujourd’hui, il a besoin d’être aidé, accompagné dans le décryptage de ce qui se passe en lui.

Quitter les pensées négatives

Si vous me suivez depuis quelques temps, vous savez que je ne suis pas fan de ceux et celles qui règlent leurs problèmes en faisant appel au positivisme, à la visualisation positive.

Cependant, lorsqu’il s’agit de « s’attaquer » aux pensées négatives qui surgissent brusquement, c’est le meilleur outil que je connaisse. Voyons cela de plus près :

Vos pensées.

  • Elles se manifestent en premier lieu visuellement – « Je ne vais pas y arriver, je suis tellement nul/le » Vous avez de vous l’image d’une personne qui se sent nul/le, qui n’arrive pas à terminer quelque chose, qui ne sait pas faire. Vous avez gardé en vous cette image négative et elle vous apparaît bien réelle.
  • Elles se manifestent ensuite auditivement – « J’ai une petite voix dans ma tête qui n’arrête pas de me dire que je suis nul/le ». Il est d’ailleurs courant de dire : il y a une petite voix qui me dit … cela peut être une intuition ou une amplification de la portée des pensées négatives.
  • Elles finissent par se manifester dans votre corps – « Je suis fatigué/e, je n’en peux plus, je me sens vidé/e … ».

Jusqu’ici, ce ne sont que des manifestations de vos pensées. Elles existent sans avoir une réelle existence dans votre réalité présente, ce qui n’empêche pas la force qu’elles ont.

Se battre contre ne fera qu’amplifier leur pouvoir – se battre c’est, d’une certaine manière, les nourrir.

Revenir sur ce qui s’est passé dans votre histoire peut être une bonne chose pour vous aider à faire la part des choses, mais si votre but est de faire le clair sur ce qui se passe réellement aujourd’hui, cela ne vous aidera pas forcément, tout simplement parce que c’est sur le passé que vous travaillez et non sur le présent. Vous pourrez travailler ou retravailler le passé ultérieurement, après avoir débloqué ce qui se passe aujourd’hui, ce sera alors un nettoyage plus en profondeur. Pour le moment, il s’agit de nettoyer ce qui compose le reflux.

Un nettoyage en 5 étapes

1 : Transformez vos pensées négatives en images mentales

Reprenons l’image de quelqu’un qui se sent nul – Le but de cet exercice est d’amplifier l’image que vous avez de vous « nul/le ». Par exemple, vous vous trouvez sur une place publique et une foule considérable pointe le doigt sur vous en criant que vous êtes nul/le. Exagérez au maximum la scène, vous pouvez aller jusqu’à vous voir nu/e ou avec un masque d’âne que vous portez, un diaporama qui est projeté sur la façade d’un immeuble et qui montre tout ce que vous avez raté. Continuez jusqu’à ce que cela vous semble complètement idiot de voir les choses ainsi.

2 : Choisissez une pensée de remplacement

Ce n’est pas très confortable de rester dans la pensée négative, ce serait plus confortable si vous pouviez trouver une pensée positive, comme : -« Je réussis tout ce que j’entreprends ». Cela va avoir une influence sur la pensée négative puisqu’elle est à l’inverse de ce que vous pensiez auparavant.

3 : Transformez votre pensée positive en image mentale

L’image mentale que vous venez de créer, elle n’existe pas, vous êtes d’accord ? Ce n’est qu’une image et c’est la raison pour laquelle il est important de la remplacer par une autre plus confortable. Vous pouvez maintenant changer cette image, elle peut, par exemple, être celle-ci : Vous vous rendez sur la même place, mais cette fois-ci, vous recevez une médaille qui souligne que rien ne vous fait peur, que vous réussissez tout ce que vous entreprenez. Vous pouvez, comme dans la première étape, exagérer la scène.

4 : Mettez les deux images ensemble

Vous avez maintenant, en vous, 2 images. Il s’agit à présent de les fondre pour n’en faire qu’une, celle qui reflétera le plus la réalité d’aujourd’hui. Cette personne nul/le que vous avez visualisé, elle vous représente à un moment de votre vie, à un moment où il s’est passé quelque chose qui vous a poussé à croire que vous l’étiez vraiment, mais c’était avant, c’était il y a longtemps. Depuis, vous avez progressé, vous avez changé. La deuxième image, c’est aussi vous, aujourd’hui vous n’êtes plus aussi nul/le, mais il y a des choses que vous ne réussissez pas forcément, vous avez des limites, vous n’êtes pas Superman. Reconnaissez que vous avez des lacunes, qu’il y a des choses que vous faites très bien, d’autres plus difficilement, mais qu’en tous les cas, vous n’êtes pas complètement nul/le.

5 : Regardez ce que cela donne maintenant

Revenez à ce que vous vivez actuellement, à la situation. La voyez-vous autrement ? Normalement, vous devriez la voir autrement. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez recommencer l’exercice. La situation devrait vous apparaître différente, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas votre part de responsabilité, cela veut dire qu’il n’y a pas toute votre responsabilité dans ce qui vous arrive.

Cet exercice de visualisation est un moyen efficace pour prendre un peu de distance, c’est ce que j’ai fait avec mon client (sans vous donner bien sûr ce qui était sa réalité), mais, personnellement, je peux vous dire que cela marche dans presque tous les cas où vous vous laissez submerger par des pensées négatives, principalement celles qui sont des reflux de quelque chose qui s’est produit ultérieurement.

N’hésitez pas à partager vos expériences, je serais heureuse de vous lire.

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article