Une difficulté relationnelle : se faire sans cesse couper la parole

Publié le par Madeleine Moreau

J’aime prendre le temps de regarder les gens qui sont autour de moi, surtout lorsque je prends le temps de m’arrêter sur une terrasse ou sur un banc public. Ce sont des lieux privilégiés pour observer les comportements relationnels.

Hier, à la table voisine, 3 copines (c’est ce que je pense), discutaient de ce qu’elles allaient faire lors du week-end prolongé. Peu importe d’ailleurs le sujet de conversation.

L’une des 3, celle qui paraissait être plus âgée, ne pouvait s’empêcher de couper la parole dès que l’une la prenait.

Pour prendre une image, c’était un peu comme si il y avait entre elles une balle invisible qu’il fallait rattraper dès que quelqu’un disait « je » … et bien sûr, des « je » il y en a beaucoup lorsque l’on parle de soi.

A chaque « je » il y avait un rebondissement … je prends le « je » et je me l’approprie, ce qui donne : « Je pensais aller aux bains de Saillon… » - « Aux bains de Saillon, je n’y suis jamais allée, mais j’ai entendu que ce n’était pas super » - « J’ai regardé sur Internet … » - « Moi, je ne regarde jamais sur internet, je …. Je je … »

Une difficulté relationnelle : se faire sans cesse couper la parole

Vous voyez la scène ?

Se faire sans cesse couper la parole, je pense que vous connaissez ce phénomène. Mais, comment le comprendre ? Est-ce de l’impolitesse, un manque de savoir vivre, un manque d’assurance ? Sans doute un peu de chaque.

Quelques raisons qui poussent à couper la parole

  • Un manque de respect  marqué par une non-écoute ou une difficulté d’entendre l’autre parler de soi
  • Un égocentrisme prononcé – l’autre a besoin de faire entendre ce qu’il connaît, ce qu’il sait
  • La peur de ne pas être écouté lorsque ce sera son tour de prendre la parole, la peur de se sentir moins important/e face aux autres
  • La peur de perdre le pouvoir, l’image du chef que l’on veut donner
  • Une manière de marquer son accord ou son désaccord avec la personne qui parle
  • Un manque d’assurance, de confiance en soi, une image négative de soi
  • Un état de stress ou de colère

Autant de causes qui peuvent pousser l’autre à couper la parole à son, ses interlocuteurs, de prendre les commandes de la discussion.

Que faire alors ?

S'il s'agit de l'autre qui nous coupe la parole, on peut gentiment lui dire de nous laisser finir et qu’on l’écoutera ensuite, avant de poursuivre notre propos. Exemples de phrases type : "Puis-je finir ce que je suis en train de dire ?" ou "Puis-je finir ma phrase ?"

Avec cette remarque, on aide l’autre à prendre conscience de son fonctionnement et c’est autre chose que de réagir ainsi : "Mais laisse-moi finir !"  Ce qui est une autre manière, plus agressive, moins porteuse de changements. .

Parfois notre interlocuteur est tellement pris dans son fonctionnement que prononcer cette phrase une seule fois ne suffit pas. De manière calme, il ne faut alors pas hésiter à la prononcer plusieurs fois.

Cela marche si l’égocentrisme, le narcissisme n’est pas trop prononcé. Si c’est le cas, sachez que vous agirez alors dans le vide. Le mieux est de laissé l’autre prendre la parole, et ensuite, de reprendre le fil de ce que vous vouliez dire. Je sais, c’est fatiguant, mais il n’y a pas d’autres recettes.

Conclusion

Il est souvent facile d’observer ce fonctionnement chez les autres, un peu moins lorsque c’est nous qui le vivons. Le meilleur moyen de regarder si par hasard, nous n’agissons pas de la même manière est de nous observer attentivement : « Est-ce que je parviens à laisser l’autre parler sans l’interrompre ? » Et si cela arrive, se poser la question : « Pourquoi ai-je coupé la parole ? »

Cela peut être un excellent exercice de connaissance de soi.

Je vous souhaite une excellente journée et un week-end prolongé propice au repos. A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

Commenter cet article

Pierre Raynaud 13/05/2015 11:45

Bonjour,
malgré les multiples occupations que j'ai en ce moment, je prends le temps de lire (presque) tous vos billets et je trouve toujours des points communs avec mes textes. Ça me fait penser que peut-être vous seriez intéressée par mes deux opérations du mois de mai (plein de trous mais pas pour tous).
1. Je mets mes formations en affiliation et cela rencontre un franc succès auprès des formateurs et coachs divers, vous pouvez demander des infos sur la page http://analyserelationnelle.com (en bas de page se trouve le formulaire)
2. Je liquide quelques livres qu'il me reste à un prix dérisoire et le premier à avoir acheté est un ami de longue date qui habite près de chez vous. La page est : http://strategies-et-influence.com/livres2015.htm.
Je le dis qu'un petit voyage en Suisse serait sympa et utile un de ces jours.
Merci et bravo pour le courage de pouvoir écrire quasiment tous les jours.
Pierre

Madeleine Moreau 14/05/2015 08:30

Bonjour Pierre,

Merci pour toutes ces informations et merci de me suivre régulièrement.
Si nos écrits se rejoignent, c'est que nous portons la même vision de l'être humain, le langage humain n'est-il pas le même, lorsqu'il est entendu avec le coeur, pour tous les êtres humains ?
Bon week-end à vous
Madeleine