Remarques désagréables – Critiques - Reproches : Comment réagir ?

Publié le par Madeleine Moreau

Face à une remarque désagréable, une critique, un reproche, notre sensibilité en prend un coup, notre ego est malmené, notre confiance dégringole.

C’est tout à fait normal me direz-vous. Cela semble, à première vue, une réaction saine. 

 

Remarques désagréables – Critiques - Reproches : Comment réagir ?

Une chose est sûre, nous n’aimons pas nous sentir jugés, même si nous avons, au préalable, demandé à la personne de nous dire ce qu’elle pense vraiment. Nous n’aimons pas entendre les reproches d’autrui, surtout lorsque ceux-ci mettent le doigt sur quelque chose qui, au fond, ont le goût du malaise que nous ressentions avant que celui-ci ne soit formulé. Nous n’aimons pas entendre des remarques désagréables, surtout lorsque nous sommes convaincus/es que notre manière de faire est bien meilleure que celle des autres.

Lorsque nous réagissons fortement, nous voici, en plus, jugés : susceptibles – soupe au lait – incapables de nous remettre en cause – etc.

Y a-t-il une manière autre de réagir ? C’est ce que nous allons voir à présent.

Comment réagir sainement ?

Deux prises de conscience – une attitude à découvrir

Tout d’abord : il est important de prendre conscience que vous ne saurez jamais si la critique a comme but de vous aider ou de vous enfoncer.

Vous avez sans doute appris que seules les critiques constructives peuvent vous permettre d’évoluer alors que les critiques destructives vous enlève la confiance si durement acquise.

Le problème est que lorsque vous êtes critiqué/e, vous n’avez aucun recul pour savoir à quel genre vous êtes confronté/e.

Il est ensuite important de prendre conscience que toute critique, reproche ou remarque désagréable atteint de manière directe votre ego, cette partie de vous qui a besoin de se sentir reconnu/e, stimulé/e, apprécié/e. C’est ce qui favorise cette impression d’être attaqué/e personnellement et de ne pas considérer les paroles de l’autre comme un retour sur nos actes.

Ces deux prises de conscience faites, regardons maintenant quelle attitude que vous pourriez adopter :

Si votre attitude actuelle, face à un reproche ou une critique est de perdre vos moyens, de vous énerver, de vous braquer, agissez autrement : Essayez de prendre du recul, c’est-à-dire, ne laissez pas le mouvement de votre sensibilité prendre le dessus, demandez à votre interlocuteur la raisons de sa critique ou de son reproche, voire de sa remarque déplaisante.

Vous inversez ainsi le premier mouvement qui vous ferait réagir, non pas sainement, mais bel et bien destructeur pour vous.

En demandant sur quelle raison est posée la critique, vous obligez votre interlocuteur à s’expliquer plus longuement, ce qui vous donne le temps nécessaire pour percevoir si ce qu’il vous dit est fondé ou pas. Autre bénéfice : cela vous permet de réfléchir et de comprendre pourquoi il vous dit ça.

Une autre manière de faire est simplement de demander : « Pourquoi tu me dis ça ? » Particulièrement efficace lorsqu’il s’agit d’un reproche ou d’une remarque déplaisante. Il n’y a alors pas 36000 de possibilités – soit ses paroles s’appuient sur vos actes, soit ses paroles s’appuient sur quelque chose qui n’est pas résolu chez l’autre.

Prenons un exemple : « Avec toi, c’est toujours la même chose, à chaque fois que je te demande un service, tu trouves toutes les excuses du monde pour ne pas m’aider » … « Pourquoi tu me dis ça ? »  La réponse qui sera donnée permettra de percevoir sur quoi s’appuie le reproche. Si celui-ci met en lumière un fonctionnement personnel, il sera possible de se remettre en question. S’il s’appuie sur un besoin, une attente de l’autre ou un fonctionnement vécu par l’autre, cela lui permettra de se remettre en question. Dans les 2 cas, c’est un dialogue constructif qui peut s’en dégager.

Essayez d’intégrer ces quelques propositions, et, surtout ne perdez pas espoir. Une nouvelle attitude n’est pas acquise en quelques jours, il faut parfois des mois, des années pour qu’elle devienne instinctive.

Comme moi, je pense, ce n’est pas demain que vous serez à l’abri d’une critique prononcée contre vous. A chaque fois, vous aurez à vous souvenir de l’exercice que je vous ai proposé, mais, par expérience, je peux vous dire que vous en sortirez gagnant/e.

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Publié dans Coaching

Commenter cet article