Quels sont les avantages de trouver les qualités de l’autre et de ne pas s’arrêter sur ses défauts ?

Publié le par Madeleine Moreau

Un sujet très humain aujourd’hui.

Que vous soyez en vacances ou pas, vous prêtez à certaines personnes – collègues, voisins/es, connaissances, famille – des sentiments qui ne se prêtent pas à la louange.

Les critiques, les préjugés que nous portons à leur encontre fusent plus rapidement que la conscience des mots que nous prononçons. 

Quels sont les avantages de trouver les qualités de l’autre et de ne pas s’arrêter sur ses défauts ?

Ce proverbe, si vous le découvrez aujourd’hui, vous fait-il réagir ?

Personnellement, je peux vous confier qu’il m’a fallu quelques instants pour le laisser faire son chemin en moi.

Des personnes qui me tapent sur le système, j’en connais. Il y a des comportements, des manières d’être que j’ai de la peine à accepter. Mes mots ne sont pas tendres et, je le reconnais, je ne cherche pas forcément à les côtoyer.

« Chercher le meilleur des autres fait ressortir le meilleur en toi »

A y regarder de plus près, il y a une vérité derrière ces mots. Dommage que le premier réflexe n’est sûrement pas de chercher plus loin que le ressenti.

Je connais Jean depuis longtemps. C’est un contemporain. Lorsque je le croise, il me semble qu’il a 10 ans de plus que moi. Tenue négligée, mal rasé, pas très frais dès le matin, il semble errer dans un monde qui n’a rien à faire de sa présence.

Des amis, il n’en a pas beaucoup. Disons que personne ne recherche sa fréquentation, même pour boire un verre.

Le genre de personne que je n’aime pas fréquenter.

Je me suis trouvée, par la force des choses, à la même table lors d’une manifestation.

Jean s’est mis à parler de lui, de la détresse qu’il vit depuis qu’une maladie orpheline l’a empêché de continuer de travailler, de sa lutte pour survivre, faire face qu’il n’a pas réussi à continuer et de sa lente descente dans l’alcoolisme, de sa famille qui refusait de le recevoir, (sa maladie l’ayant rendu incontinent), de sa petite amie qui est partie chercher le soleil ailleurs.

Je l’écoutais et je me suis mise, à un moment donné, à sa place. Comment aurais-je réagi ? Sûrement pas autrement que lui.

Au-delà de son histoire, j’entendais qu’il n’aurait désiré qu’une chose, ne pas se sentir rejeté par cette société dans laquelle il essayait de s’adapter.

Le meilleur de lui, il l’a nommé à un moment précis : « Dans les bistrots, je rencontre des mecs encore plus abîmés que moi et qui s’accrochent à l’espoir que quelqu’un les écoute ».

Après cette soirée, je n’ai pas cherché davantage à le fréquenter, mais je dois dire qu’il m’a montré quelque chose de moi : Je suis capable d’écouter au-delà des apparences.

Chercher le meilleur en l’autre, un exercice pas si facile. Il faut faire abstraction des mouvements primaires qui montent en soi, accepter que l’autre, au-delà de ses défauts, puisse également avoir des qualités, même si celles-ci n’apparaissent pas évidentes.

Si vous arrivez à trouver, disons, 3 qualités chez l’autres, regardez si ce ne sont pas des qualités que vous avez ou que vous aimeriez vivre plus consciemment.

Je vous souhaite une belle journée, à bientôt.   

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

Publié dans grille de l'été

Commenter cet article