J’attends demain pour faire l’urgent ! Il faut que tout soit parfait !

Publié le par Madeleine Moreau

J’attends demain pour faire l’urgent ! Il faut que tout soit parfait !

Deux fonctionnements qui semblent totalement opposés. Le premier étant de toujours remettre à plus tard ce qui pourrait être fait directement. Le deuxième étant de ne pas savoir quand s’arrêter parce que les choses ne sont pas encore parfaites.

C’est ce que nous appelons : l’attentisme (procrastination) et le perfectionnisme.

Vous vous dites que ces deux fonctionnements devraient être présentés dans des articles différents puisqu’ils n’ont rien à voir l’un avec l’autre.

Si je les prends ici, c’est parce que les conséquences qu’ils ont dans votre vie sont identiques. Voyons cela de plus près.

L’attentisme

L’art de remettre à plus tard alors qu’il serait possible d’accomplir les tâches au moment où cela se présente devant soi.

Ce n’est pas toujours parce que la tâche rebute, semble trop difficile, prend trop de temps, qu’on la laisse de côté !

Il peut s’agir de toutes petites choses, comme : ne pas oublier d’acheter du beurre … et au moment des courses, se rendre compte, que le beurre est à l’opposé du rayon où vous êtes et vous dire que ce n’est pas grave, que vous l’achèterez la prochaine fois ! C’est peut-être un téléphone pour prendre un rendez-vous médical annuel. Vous y pensez, vous vous dites : je le ferais demain … et les semaines, les mois passent jusqu’au moment où il devient plus qu’urgent que vous preniez ce rendez-vous.

L’attentisme peut prendre des formes très subtiles, tellement subtiles qu’il ne vous viendrait même pas à l’esprit que vous vivez ce fonctionnement dans certains secteurs de votre vie.

Le perfectionnisme

Lorsque vous faites quelque chose, vous n’avez pas de demi-mesure. Il faut que ce soit parfait, impeccable, irréprochable.

Souvent relié au monde professionnel, le perfectionnisme peut également s’étendre à votre vie privée : chez vous tout doit être nickel – une sorte de maniaquerie … un bouquet de fleur dans un vase doit être en équilibre parfait … une vitre nettoyée ne doit comporter aucune trace visible …

Lorsque vous vivez ce fonctionnement vous êtes dans l’idée que ça doit être parfait et au final, vous trouvez toujours un truc qui n’est pas encore parfait.

Le perfectionnisme peut également prendre des formes très subtiles qui vous conduisent à repousser vos limites, à ne pas écouter les signaux d’alarmes que vous envoie votre corps, à vous couper des autres.

Attentisme et Perfectionnisme : Radiographie

L’attentiste ne remet pas tout au lendemain, ce qui veut dire que pour certaines tâches, il s’y met rapidement. Il y a dans sa manière de vivre sa relation au temps comme un décalage, de même dans sa manière d’appréhender le travail qui est devant lui : les choses qui sembleraient à d’autres urgentes ne le sont pas pour lui !

Le perfectionniste ne s’arrête pas tant qu’il ne pense pas que son travail est parfait … pour autant que ce soit quelque chose qui le passionne, qui le tire en avant, qui lui donne de l’adrénaline. A l’inverse, il peut laisser de côté ce qui ne l’intéresse pas, ce qui pour lui est accessoire.

Vous avez maintenant les ingrédients nécessaires pour faire le lien entre ces deux fonctionnements.

Un attentiste vit dans certains domaines un perfectionnisme latent.

Un perfectionniste vit dans certains domaines un attentisme latent.

Cela peut vous sembler bizarre. Je vous invite simplement à vous observer quelques jours et je ne serais pas surprise si vous découvriez une cohérence à cette radiographie.

Des conséquences dans votre équilibre de vie

Que vous soyez attentiste ou perfectionniste, ces fonctionnements ont des conséquences dans votre équilibre de vie.

Commençons par l’attentisme :

  • L’image que vous donnez à vos proches est celle d’une personne qui se laisse aller, qui n’est pas fiable, qui ne prend pas ses responsabilités.
  • Vous risquez de laisser passer des opportunités qui pourraient être intéressantes.
  • Au profond de vous, vous n’êtes pas vraiment satisfait/e de ce fonctionnement et vous vous en voulez à mort, surtout lorsque vous recevez un rappel avec les frais supplémentaires.
  • Vous vous réfugiez dans ce que vous aimez faire, dans ce qui vous passionne … une forme de perfectionnisme … au risque de continuer à reporter indéfiniment vos projets.
  • Vous vous trouvez des excuses pour expliquer vos manquements, souvent c’est celle du débordement, des choses qui sont, à vos yeux, plus urgentes, plus essentielles.

Venons-en maintenant au perfectionnisme :

  • L’image que vous donnez à vos proches est celle d’une personne qui s’investit beaucoup trop dans ce qu’elle fait, qui n’est jamais satisfaite, qui cherche la petite aiguille dans une botte de foin.
  • Vous êtes tellement investit dans votre tâche que vous passez à côté des moments où vous pourriez profiter de la vie.
  • Au profond de vous, vous ne parvenez pas à vous satisfaire d’un « bien fait », le fonctionnement vous oblige à faire toujours mieux. Si celui-ci est vécu dans votre fonction professionnelle, vos collègues se sentent opprimés.
  • Vous ne voyez plus que ce que vous devez accomplir et tout le reste n’a plus d’importance, ce qui fait que vous ne vous occupez plus de ce qui pourrait être important … une forme d’attentisme !
  • Face aux reproches que vous essuyez, vous avez toutes les excuses du monde pour expliquer votre fonctionnement.

Voyez-vous d’autres similitudes à ces fonctionnements ?

Prendre le temps de regarder pourquoi vous avez adopté ces fonctionnements

C’est ce que je vous propose dans une formation spécifique autour de ce thème.

Si vous vivez plus ou moins l’un de ces fonctionnements, c’est parce que vous l’avez adopté. C’est une sorte de protection, reste à savoir de quoi vous vous protéger.

Au cours de la journée, vous commencerez à mettre en place un plan d’action pour vivre un nouvel équilibre dans votre vie.

Vous désirez avoir plus de détails ? N’hésitez pas à prendre contact.

Je vous souhaite un bon week-end, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Publié dans Coaching, Formations

Commenter cet article