Faire des choix clairs : ça n’existe pas

Publié le par Madeleine Moreau

Vous avez sourcillé en lisant le titre ?

Je vous comprends, parce que, en fin de compte, vous avez l’impression que vous posez des choix clairs et nets.

Si vous devez choisir entre un bouquet de roses ou un bouquet d’œillets pour votre bien-aimée, votre choix est vite fait. De même, si vous devez choisir en entrée entre une salade composée ou une assiette de charcuterie, votre choix se fera également rapidement. 

Faire des choix clairs : ça n’existe pas

Pourtant, au cours d’une journée, il y a énormément de choix que vous posez, que vous faites, sans savoir si c’est le bon. Il n’y a que le résultat qui peut vous faire dire que c’était le bon choix, et encore, vous ne savez pas ce que vous aurait apporter l’autre choix !

Où est-ce que je veux en venir ?

Avez-vous conscience que les décisions occupent une grande partie de vos journées ?

Voici quelques exemples :

Consulter ou non vos messages

Faire les courses pendant la pause de midi ou le soir

Sortir avec des amis ou rester à la maison

Faire un peu de sport ou vous reposer

Boire un café ou opter pour une minérale

Accepter un ajout ami ou ignorer la demande

Acheter une nouvelle tenue vestimentaire ou pas

Rendre visite à votre grand-mère ou aller au cinéma

Autant de décisions que vous prenez à la seconde, sans vraiment réfléchir, juste en écoutant ce que vous dicte votre sensibilité.

Et, quelle que soit la décision que vous prenez, elle est de toute manière bonne … sauf si le ciel vous tombe dessus ! Ce qui veut dire que vous ne savez pas, à l’avance, le résultat des choix que vous faites.

Le problème, c’est que vous gardez, quelque part dans votre tête, l’option que vous avez rejetez et celle-ci peut vous conduire à regretter, à douter, à ne pas savoir si vous avez bien fait ou pas, à vous dire que la prochaine fois vous prendrez l’autre option, histoire de voir ce que cela aurait pu donner … ce qui fait de vous une personne hésitante dès qu’elle doit décider de quelque chose d’important.

Si vous peinez à prendre rapidement une décision

J’opte pour une possibilité, que vous ayez quelque peine à prendre rapidement une décision et que vous passiez plusieurs minutes à peser le pour et le contre pour, finalement, choisir celle qui vous convient le mieux. (Qui va mieux à votre état sensible).

Je vous propose de prendre la problématique sous un angle différent : le jeu de l’expérimentation.

En quoi est-ce que cela consiste ?

Tout d’abord, sachez que si vous pesez le pour et le contre de tous les choix que vous devez faire dans une journée, vous ne faites qu’aggraver votre état de stress et votre anxiété, ce qui est loin d’être confortable.

Par contre, si vous optez plus rapidement pour l’une au l’autre décision, vous pouvez la concevoir comme une nouvelle expérience que vous mettez à votre actif de vie. Cette manière de faire vous permettra de mieux percevoir ce qui marche et ce qui ne marche pas.

Je sais que les exemples parlent toujours plus que les longues phrases théoriques, alors en voici quelques-uns, tiré de ma liste ci-dessus :

Faire les courses pendant la pause de midi ou le soir

Aujourd’hui vous avez du temps devant vous pendant la pause de midi. Laissez tomber l’option du soir et faites vos courses à midi. Dites-vous que vous faites l’expérience de cette tranche horaire, que vous voulez voir ce que cela donne.

A la fin de cette expérience, récoltez les résultats obtenus. Est-ce mieux ou pas que le soir ? Avez-vous perçu des avantages ? Comment vous sentez-vous ?

La récolte des résultats vous aidera à percevoir quelle tranche horaire vous convient mieux pour faire vos courses … donc, une décision de moins à prendre.

Sortir avec des amis ou rester à la maison

Ce genre de choix nous est souvent soumis. Il faut le reconnaître, il n’est pas toujours facile à poser car plein d’informations sensibles viennent interférer. « Si je décline l’invitation, ils ne m’inviteront pas la prochaine fois » - « Je risque de les décevoir » - « Si je reste à la maison soi-disant que je suis fatigué/e ils ne comprendront pas » … Et pour l’autre choix, les interférences sont les mêmes : « Si j’accepte l’invitation je risque de le payer par la suite » - « Je peux me bouger le c… pour être avec mes amis » - « Bon, j’essaierai de me reposer demain » …

Le choix se fera donc sur le mouvement sensible le plus fort.

Prenons maintenant la piste de l’expérimentation, et, je vais prendre le choix le plus difficile : Rester à la maison.

Vivez ce choix comme une expérience que vous faites, histoire de voir comment vous vivez ce refus de sortir avec vos amis. Etant donné que le but n’est pas que vous vous posiez toute sorte de questions inutiles, profitez de cette expérience pour vous reposer. Prenez un bon bain, relaxez-vous, organisez votre soirée comme vous en avez envie.

A la fin de cette expérience, récoltez les résultats obtenus. Comment vous sentez-vous ?

La récolte des résultats vous aidera à percevoir si vous avez bien fait d’écouter les énergies disponibles dans votre corps, et, surtout, si vous vous sentez mieux le lendemain.

Rendre visite à votre grand-mère ou aller au cinéma.

Vous avez compris le processus ? Choisissez votre premier mouvement et vivez-le comme une expérience que vous menez. Récoltez les résultats.

Exercice à transférer dans tous les choix que vous avez à faire

Tous les exemples cités ci-dessus ne vous coûteront pas chers, si ce n’est de mettre de côté votre fierté et de faire confiance en la vie.

D’autres par contre peuvent avoir un coût, comme par exemple de suivre une formation ou un séminaire de développement personnel, voir un coaching de vie. En effet, il vous semblera, au premier abord, plus facile de choisir d’attendre que ça aille mieux à la place d’agir. Ou : choisir de rester dans le lieu où vous êtes plutôt que de déménager et de payer un loyer plus cher. Là, ce sont ces fameux choix dont je vous disais au début qu’il y a des choix qui sont posés sans être clairs.

En vivant vos choix comme des expériences que vous menez, vous élargissez les perspectives, vous découvrez d’autres horizons.

Un choix vécu comme une expérience fait que vous ne pouvez pas échouer : une expérience reste une expérience. Vous pouvez alors vous enrichir de ce qu’elle vous apporte.

Je vous souhaite une belle fin de journée, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Commenter cet article