L’importance d’un environnement humain vitalisant

Publié le par Madeleine Moreau

L’importance d’un environnement humain vitalisant

L’environnement humain est quelque chose de très important dans notre vie.

Dans mon dernier article, je vous parlais de cette peur du regard des autres que nous pouvons par moment éprouver. Celui-ci n’est pas du même ressort car il va vous montrer combien le regard des personnes qui comptent pour nous est important pour notre croissance.

L’environnement humain joue un rôle capital dans notre vie et celui-ci commence dès notre naissance – je pourrais dire dès notre conscience fœtale.

Sans l’attention et l’interaction avec l’autre, avec d’autres, le petit enfant ne se développe pas correctement. Même s’il parvient, à l’âge adulte à réussir sa vie, il lui manquera toujours quelque chose.

Cette importance du lien est aujourd’hui reconnue par tous les professionnels de la santé et du psychisme. Ce n’était pas le cas il y moins d’un siècle – et encore aujourd’hui dans certains pays – Il fut un temps où on pensait qu’il suffisait d’un toit, d’un peu de nourriture, de quelques vêtements pour bien grandir.

Une anecdote de mon pays

J’ai vécu dans un petit village proche de la frontière française. La Suisse se fait un honneur de dire qu’elle n’a pas vécu la 1ère ou la 2ème guerre mondiale.

C’est une manière de voir les choses.

Mais ce n’est pas de la guerre que je veux vous parler. Je veux vous parler d’une vision que je ne comprenais pas étant enfant.

Dans mon village, il y avait une église et un cimetière. Ce cimetière n’était pas très grand – il n’est toujours pas grand – mais plus d’un tiers de sa surface était composé de toutes petites tombes : les tombes des petits anges lorsqu’il y avait un nom, les tombes des âmes des limbes (ces enfants morts sans avoir reçu le baptême) qui ne portaient pas de noms car sans parents.

Il y avait des dizaines d’enfants qui reposaient là. (Cette partie a été  désaffectée  dans les années 70)

Un jour, j’ai appris l’histoire de ces enfants : Pendant la 2ème guerre il n’y avait pas suffisamment à manger pour les grandes familles. De plus, plusieurs jeunes femmes se sont retrouvées enceintes hors mariage. Il y a eu également une recrudescence d’orphelins : le père étant décédé durant une mission à la frontière et la mère n’ayant pas survécu au drame. Ces enfants ont été mis dans une « espèce d’orphelinat », une maison très à l’écart du village. Les personnes qui s’en occupaient – auraient dû s’en occuper – n’avaient pas les compétences requises pour cela. Les enfants ne recevaient pas l’attention, l’amour, la tendresse qu’ils étaient en droit de recevoir. Le taux de mortalité était très important : 1 enfant sur 3 mourrait avant l’âge de 2 ans !

Pour les gens du village, c’était « normal » … de toute façon il n’y avait aucun avenir pour eux et c’était bien mieux comme ça !

Vous trouvez cela abominable ? Dans le contexte de l’époque ça ne l’était pas. On ne savait pas l’importance qu’avait l’environnement humain pour un enfant.

Sans cet environnement humain, des dizaines d’enfants se sont laissé mourir.

Le regard de l’autre et l’interaction avec l’environnement a été reconnu essentiel plus tard, au moment des travaux psychiatriques et psychologiques – le bon survenu après-guerre – qui a mis encore quelque années pour que cela devienne une évidence.

Donc oui, l’environnement humain est vital dans notre développement. Vital dans notre enfance, vital dans notre vie d’adulte.

Encore faut-il que cet environnement humain soit vitalisant, en d’autres termes qu’il nous aide à nous construire.

Certains environnements sont néfastes et ne permettent pas cette construction, c’est l’une des raisons pour laquelle œuvre la protection de l’enfance.

Mais qu’en est-il pour les adultes que nous sommes ?

Il serait facile de croire qu’il y a un moment dans notre vie où nous n’avons plus besoin du regard, de l’attention de l’autre pour vivre. Facile de croire que nous pouvons nous détacher des liens et construire notre vie sans l’aide des autres.

Cependant, force est de le reconnaître, si nous n’avons pas, dans notre vie, des relations vitalisantes, nous nous fanons prématurément.

Cet environnement relationnel vitalisant ne se trouve pas forcément au sein de notre famille ou de notre travail.

N’est pas vitalisant :

Une vie de couple où la maltraitance existe

Une famille où les membres sont en conflit

Un travail dans lequel l’être humain n’a pas sa place

Un environnement professionnel basé uniquement sur la productivité

Un voisinage qui vit dans la suspicion

Un immeuble où personne ne se connaît et où il y a un manque de sécurité

Une zone où règnent la violence et les gangs

Est vitalisant :

  • Les milieux (couple – famille – environnement professionnel – voisinage – amis/es – etc.)   qui nous permettent de nous construire, de vivre le meilleur de nous, de donner et de recevoir.
  • Les milieux qui nous aident à vivre en confiance.
  • Les milieux où nous nous sentons reconnus pour ce que nous sommes.
  • Les milieux où existent une véritable interaction et une relation authentique.

Le regard des autres nous aide à grandir, quel que soit notre âge. C’est ainsi un besoin primaire qui est nourrit tout au long de notre vie.

Nous ne choisissons pas toujours l’environnement humain dans lequel nous vivons, mais nous pouvons choisir les relations qui sont pour nous vitalisantes et c’est cela qui est important.

Qui, autour de vous, porte ce regard bienveillant qui permet que votre vie soit plus lumineuse lorsque vous êtes en contact ?

Ce serait bien si vous en aviez au moins 3 et si à votre tour vous deveniez une personne vitalisante pour quelqu’un qui en a besoin.

Je vous souhaite une excellente journée. A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marcela Stalla 12/10/2015 22:24

Madeleine tes articles m'ont apporté un réconfort et je te souhaite beaucoup de bonheur dans ta vie.Merci.

Madeleine Moreau 13/10/2015 08:56

Bonjour Marcela
Merci pour ce petit retour. Continue de venir sur mon blog, surtout si tu y trouves des éléments susceptibles de t'aider dans ta vie. Bonne journée
Madeleine