Se poser la mauvaise ou la bonne question

Publié le par Madeleine Moreau

Samedi je donnais une journée de formation. Une des participantes a partagé ceci : « Je me suis souvent demandé pourquoi, malgré tous mes efforts, je n’arrivais pas à changer ma situation. Aujourd’hui, je prends conscience que c’est la situation que je voulais changer. Celle-ci est toujours identique, enfin, presque identique, mais moi, j’ai changé. Je vis autrement dans la situation et cela change tout. »

Elle venait de comprendre qu’elle avait fait un pas dans l’acceptation, qu’elle pouvait, à présent, accepter que sa réalité soit ce qu’elle était, qu’il ne lui servait à rien de se révolter contre les limites de son corps imposées par l’âge, elle acceptait … enfin … de ne plus pouvoir faire certaines choses, elle se rendait à la réalité de ses 80 ans sans vouloir absolument faire ce qu’elle aimait à 40 ans.

C’est le premier pas qui compte

Ce qui lui a permis cette prise de conscience, ce sont les bonnes questions posées par son médecin. 

Se poser la mauvaise ou la bonne question

Durant des années, elle se posait les mauvaises questions :

  • Pourquoi je n’arrive plus à marcher en montagne ?
  • Pourquoi est-ce que j’ai tellement de peine à retrouver mon souffle dès qu’une montée se présente devant moi ?
  • Pourquoi j’arrive pas à soulager cette douleur que je ressens dans mon genou et dans mes épaules ?

Son entourage ne faisait qu’accentuer ses difficultés en posant également les mauvaises questions :

  • Tu as toujours aimé marché en montagne, tu es en bonne santé, pourquoi tu n’y arrives plus ?
  • Tu es encore « jeune », tu arrives à faire ton ménage, tu te déplaces facilement, ça te sert à quoi de te plaindre ?
  • Pourquoi as-tu quitté le groupe de gym ?

Tous ces « pourquoi » sont de véritables pièges pour ne pas avancer. Cela est valable pour vous, quel que soit votre âge. Lorsque vous désirez vraiment que les choses changent, vous obtenez le contraire si vous commencez vos phrases par : « pourquoi », vous dirigez les autres vers autre chose que ce qu’ils désirent si vous leur demandez « pourquoi… »

Le « pourquoi … » conduit simplement à trouver des justifications, pas à poser le premier pas.

Pour revenir au cas de ma participante, son médecin a abordé sa situation ainsi : « Connaissez-vous beaucoup de personnes ayant votre âge qui continue de faire ce qu’elles faisaient à 40 ans ? » - « Qu’est-ce qui vous est possible de faire aujourd’hui sans vous heurter à vos limites ? »

Deux questions qui ont provoqué un déclic important, qui lui ont permis de faire un premier pas vers l’acceptation de sa réalité.

Pour vous aussi, c’est le genre de questions que vous pouvez vous poser, à chaque fois que vous vous heurtez à une difficulté : « Comment puis-je … »

Un impact significatif sur votre vie

Lorsque vous abordez une difficulté par « POURQUOI » (Pourquoi rien ne change – pourquoi je n’y arrive pas – pourquoi ça m’arrive, à moi – pourquoi … ) vous bloquez toute possibilité d’avancer et il y a de fortes chances pour vous retrouver au même point dans 10 ans.  Gardez les phrases qui commencent par « pourquoi … » si vous avez besoin de comprendre quelque chose, (pourquoi les feuilles deviennent jaunes en automne), si vous avez besoin d’argumenter ou si vous avez tendance à philosopher sur des questions importantes.

Par contre, si vous désirez réaliser quelque chose, si vous désirez changer votre manière de voir les choses, si vous désirez faire évoluer une situation, commencez vos phrases par « COMMENT PUIS-JE FAIRE … - COMMENT DOIS-JE PROCEDER … ETC. » Vous posez alors le premier pas qui vous aidera à débloquer la situation dans laquelle vous vous trouvez.

Conclusion

Si vous vous sentez bloqué/e dans votre vie, pensez à diriger vos pensées vers COMMENT … -Evitez les pensées qui commencent par POURQUOI …

Pourquoi vous conduit à mettre des bâtons dans les roues, donc ne vous permet pas d’avancer réellement. Comment oblige votre esprit à choisir une nouvelle voie, il vous conduit à réfléchir sous un angle différent et je parie que vous trouverez des solutions là où vous ne les auriez jamais cherchées.

Cela peut vous paraître trop simple, mais, entre nous, est-ce que ça ne vaut pas la peine d’essayer ?

Ce serait chouette si vous partagiez les résultats que vous obtenez.

Je vous souhaite une excellente journée. A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article