Délicatesses de la vie

Publié le par Madeleine Moreau

Délicatesses de la vie

13 décembre 2015

La neige est déjà tombée depuis la fin de l’automne, avant de s’en allée et sans doute revenir d’ici la fin de la semaine prochaine.

Dans l’esprit, il semble que les couleurs de l’automne devraient avoir totalement disparues et les feuilles avoir pris cette couleur brunâtre qui indique la décomposition.

Pourtant, aux bas du tronc, il n’est pas rare d’apercevoir une feuille, parfois plusieurs, qui semblent récalcitrantes au processus naturel et qui ont ce pouvoir d’arrêter le regard du passant.

Ce genre de chose, vous l’aurez deviné, me permet de faire un lien avec ma vie.

Combien de fois ai-je le sentiment d’être dans l’échec, de ne pas arriver à mes objectifs. Lorsque cela m’arrive, 8x sur 10 je parviens à reconnaître ce qui est, à, non pas vivre l’échec car je peux le prendre comme une expérience qui n’a pas abouti ou qui n’était pas mûrement réfléchi. Et, il y a ce 2% où je vis très mal l’échec. Le moral descend alors en flèche. Je me suis tellement investie, j’ai tellement donné de mon temps que je me sens comme incapable, inapte et pour couronné le tout, j’ai ce sentiment que tout ce que j’essaie de faire tombe toujours à côté – les autres y arrivent, moi pas – ce qui ne fait qu’amplifier mon mal-être.

Je vois, dans ces moment-là, mes efforts réduits à néant. Il me semble que je n’aurais jamais la force de recommencer, de chercher une autre voie, de reprendre la procédure autrement … Et cet état pourrait perdurer longtemps s’il n’y avait pas ces petits signes qui me disent que je n’ai pas à prendre la situation comme un échec définitif.

Des petits signes qui peuvent être cette feuille qui porte encore les couleurs de l’automne, ce peut être aussi une coccinelle qui vient se poser sur mon bras, un oiseau qui siffle, un enfant qui me sourit, un article dans un journal qui me permet de sourire …

Ce ne sont pas des grandes choses, mais de petites choses. Elles ont ce pouvoir de me redresser, de prendre mon baluchon représentant mon échec et d’en faire quelque chose de constructif.

Et vous ? Lorsque vous vous sentez en échec, êtes-vous attentif/ve aux petits signes qui vous sont envoyés par la vie ?

A demain

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

 

Commenter cet article