La tête dans les nuages

Publié le par Madeleine Moreau

La tête dans les nuages

9 décembre 2015

Le brouillard est un phénomène climatique courant de l’automne au printemps.

Lorsque celui-ci s’installe sur plusieurs semaines, le moral en prend un coup. Chaque déchirure en milieu de journée provoque une bouffée d’oxygène qui fait du bien.

Dans la vie, on dit souvent d’une personne qui « perd » un peu la notion du réel qu’elle a la tête dans les nuages.

C’est une belle image.

En y regardant de plus près, je me dis que moi aussi j’ai bien souvent la tête dans les nuages, même lorsque le soleil brille et que le ciel est bleu.

C’est fou le nombre de fois où je laisse des pensées négatives habiter ma conscience, au point de perdre par moment la notion du moment présent.

Des pensées négatives du genre : « J’ai oublié de lui souhaiter un bon anniversaire, il/elle va m’en vouloir » - « Je suis en retard, qu’est-ce qu’il/elle va penser de moi ? » - « J’ai bâclé mon travail, je vais avoir une remarque désobligeante », etc. … etc.  …

Des pensées qui font que mon ciel intérieur devient voilé, jusqu’à devenir invisible, jusqu’à cacher mes qualités, mes ressources.

Il serait facile de dire qu’il suffit d’inspirer et d’expirer un bon coup pour dissiper dans la seconde le brouillard qui s’est installé dans mon monde intérieur. Un truc qui ne réussit jamais.

Par contre, ce qui réussit très bien, c’est de secouer la tête. Un geste banal en soi mais qui a cette faculté de la sortir du brouillard. Secouer la tête parce que ce n’est pas si grave d’avoir oublié un anniversaire, je peux simplement le reconnaître, le faire ultérieurement et prendre conscience que j’ai pensé à lui, à elle. Secouer la tête devant le constat que je n’ai pas su m’organiser pour arriver à l’heure et que la conséquence n’en est que plus logique : j’arrive en retard. Secouer la tête devant mon manque de motivation dans mon travail et reconnaître qu’en ce moment j’ai la tête ailleurs, que je ne suis pas à mon affaire.

Faire ce geste ne dissipe pas complétement le brouillard, mais au moins, il se dissipe grandement, ce qui me permet de percevoir un peu mieux le réel tel qu’il est, de me resituer dans le moment présent et de savoir où je veux aller.

Alors, si vous aussi, vous vous sentez avoir la tête dans les nuages, n’hésitez pas à la secouer … et tant pis si les autres se demandent quels tics vous prend, vous le leur direz lorsque vous aurez découvert que c’est quelque chose qui marche très bien et qui vous redonne le sourire.

A demain.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

 

Commenter cet article