Réveiller son cœur d’enfant

Publié le par Madeleine Moreau

Réveiller son cœur d’enfant

22 décembre 2015

Prendre soin de son enfant intérieur – Ecouter l’enfant en soi – Guérir les blessures de l’enfant … autant de titres qui invitent à prendre conscience qu’en tout être humain il y a un enfant qui a mal, (nous portons tous et toutes des blessures).

Personnellement je n’ai pas eu l’occasion, enfant, de jouer, de laisser s’exprimer mon imagination, ma créativité. Dans des tâches conçues pour les grands, mon cœur d’enfant était quelque peu mis en quarantaine.

Un long et fastueux travail sur moi m’a permis de renouer avec mon enfant intérieur, de lui donner plus de place, de l’écouter dans ses manques et ses besoins.

Mais, ce qui m’a le plus aidé, ce sont mes petits-enfants. Curieusement, je dois bien l’avouer, pas mes enfants – je n’avais pas encore ouvert la porte de mon passé – je ne culpabilise pas.

Etre en relation avec mes petits-enfants – combien ce terme est juste : petits – réveille un peu plus ce qui est encore endormi.

Ils réveillent en moi cette part d’insouciance, cette spontanéité qui n’était pas de mise dans une éducation stricte. Ils me demandent de puiser très très loin en moi ma part de cœur de mère.

Lorsque le parcours que vous voyez dans le cœur a été terminé, il m’a fallu un énorme lâcher-prise pour entrer dans l’histoire de « son constructeur », pour voir toutes les villes, tous les villages dans lequel le train s’arrêtait pour prendre des voyageurs qui partaient en vacance. Dans l’histoire, je devais voir les paysages, les rivières, les mers, les sapins, les vaches et les moutons qui existaient dans son imagination.

Réveiller son cœur d’enfant, quel que soit le chemin, n’est pas toujours facile. Il l’est un peu plus si la venue d’un petit enfant se met sur la route.

Je ne peux pas m’empêcher, aujourd’hui, de penser que tous les enfants ont ce pouvoir. Ne parlons-nous pas des anges qui ont été les premiers à chanter la joie de Noël et qui ont touché le cœur des bergers ?

C’est la raison pour laquelle je souhaite que sur votre route vous rencontriez un enfant et que vous puissiez vous laisser toucher par la pureté de son regard, par l’innocence de son sourire. Que vous lui donniez ce pouvoir de toucher votre enfant intérieur, ne serait-ce que pour quelques minutes, quelques instants.

A demain

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article