Un souvenir d’enfance

Publié le par Madeleine Moreau

Un souvenir d’enfance

20 décembre 2015

Au bas du village coulait, non pas une rivière mais un petit ruisseau. Celui-ci allait se jeter dans une grande rivière après avoir franchi de multiples obstacles.

Mes frères aimaient construire des barrages, empêchant l’eau de suivre son chemin naturel. Ok, le débit n’était pas très fort et il n’y aurait pas eu le risque d’inonder la scierie qui était tout près.

J’avais 9 ans et je ne supportais pas leur jeu (débile). Je pensais aux petites bêtes : araignées d’eau, salamandre, libellules … qui risquaient de mourir de soif et de faim. C’était ce que je pensais. Et, il y avait aussi, en contrebas, les petites plantes grasses de la famille des nénuphars qui risquaient de mourir … Il me fallait protéger toute cette vie.

Alors, je démontais, je remettais le ruisseau en ordre, allant jusqu’à déplacer quelques pierres pour que l’eau ne soit pas stoppée.

Bien sûr, cela n’arrêtait pas mes frères et ils recommençaient le jour suivant !

Le lien avec la vie, notre vie, est facile.

Combien de petits ruisseaux avons-nous ? Combien de barrages construisons-nous en pensant que cela n’a aucune incidence dans notre vie ?

C’est, pour vous, ma réflexion d’aujourd’hui.

A demain.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr ! 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article