Commencer l’année en douceur

Publié le par Madeleine Moreau

Commencer l’année en douceur

Tout d’abord, laissez-moi vous souhaiter une bonne et heureuse année 2016.

N’est-ce pas ce que vous avez souhaité autour de vous ? A vos proches, à vos voisins, au tenancier du coin, au boulanger, sur vos réseaux sociaux : Bonne et heureuse année !

Ces vœux ont retenti sur toute la planète, même là où l’espoir de voir les semaines à venir plus calme est une utopie.

Habitude, rite, passe-partout, ces vœux que nous souhaitons ont une certaine valeur dans notre vie. Qui de nous aurait envie de souhaiter, même à son plus grand ennemi, une mauvaise et malheureuse année ?

Donc, nous voilà sur le chemin d’une nouvelle année qui s’ajoute au livre de notre humanité, qu’elle soit belle ou difficile.

Je vous propose aujourd’hui de commencer l’année en douceur … inutile d’y aller avec un turbot collé à vos pieds !

Qu’est-ce qui vous tient à cœur de réaliser durant cette année ?

Je ne vous parle pas des « bonnes » résolutions que vous avez sans doute énoncé depuis la nuit du réveillon. Nous le savons bien, ces « bonnes » résolutions sont souvent utopistes et irréalistes car elles ne sont que l’expression de nos rêves éveillés.

Non, je vous demande de penser à ce qui vous tient à cœur de réaliser durant cette année, quoiqu’il puisse arriver.

Je vous propose de prendre un peu de temps pour vous mettre à la construction de votre « bucket liste », ce qui, en français, veut dire : « liste de vos objectifs »

Je vous propose d’utiliser, dès aujourd’hui, un moyen efficace pour passer à l’action et ne plus être passif/ve face au déroulement perpétuel des choses.

Je me doute bien que vous avez déjà établi des dizaines de listes dans votre vie et je ne serais pas étonnée que vous vous disiez que cela a été du temps perdu car les résultats ont été maigres. C’est aussi mon expérience. Pourquoi ? Tout simplement parce que, ces fameuses listes ressemblaient à ceci :

  • Gagner plus d’argent
  • Visiter les Etats-Unis
  • Acheter une maison ou une voiture
  • Trouver l’âme sœur
  • Travailler moins
  • Etc …

Ou à ceci :

  • Faire une heure de sport par semaine
  • Perdre du poids
  • Arrêter de fumer
  • Passer moins d’heures devant la télévision
  • Mieux gérer mon temps
  • Faire de la méditation
  • Etc …

Des listes qui ressemblent plus ou moins à ces « bonnes » résolutions qui se disent en début d’année. Des listes qui ne servent pas à grand-chose si nous sommes réalistes.

Alors, quelle est la différence avec ce que je vais vous proposer ? Ce sera à vous de le dire à la fin de cet article.

Une liste qui prend en compte votre désir de vivre une bonne et heureuse année

C’est ici que je vous attends, pas ailleurs : dans l’écriture d’une liste qui va prendre en compte de vivre une bonne et heureuse année.

Je vous l’avoue, c’est sans doute la liste la plus difficile à faire, surtout si vous traversez une période difficile – hé oui, rien ne s’est effacé depuis l’an dernier – ou si vous ne vous sentez pas si mal dans votre zone de confort.

Bon, qu’est-ce qui pourrait vous permettre de vivre une bonne et heureuse année ?

Réfléchissez ….

Pour ne pas retomber dans le piège des listes qui servent à rien, voici quelques points d’attention à avoir :

Ayez l’intention de faire ce qui se manifeste en vous.

Personnellement, il me tiendrait à cœur de rendre visite à des amis qui habitent en France et en Belgique. Je ne sais pas quand, mais si je me fixe comme objectif de bloquer quelques jours pour monter à Paris ou à Liège, j’ai toutes les chances de voir cela se réaliser. Si cela ne se fait pas, je ne pourrais m’en prendre qu’à moi. Pour cela, il faut que je me dise : J’aimerais avoir rendu visite à … et non pas Je pourrais rendre visite à …

Assurez-vous du bon sens de ce que vous énoncez.

Chaque élément doit avoir un sens profond à vos yeux, ne pas être dans le vague. Si je dis : Garder le contact avec mes amis, c’est trop vague. Je peux très bien garder le contact via fb ou courriel, mais ce qui me rendrait vraiment heureuse, c’est de partager du temps avec eux, même si ce n’est que 2 jours.

Soyez audacieux/se et réaliste.

Il y a peut-être des choses que vous aimeriez réaliser ou voir se réaliser et cela vous semble, à première vue, irréalisable. Il est temps de lever les freins que vous pouvez avoir mis et de regarder, si dans le fond, vous ne pouvez pas faire un pas vers ce que vous désirez profondément. Personnellement, dans ma liste, j’ai : Faire une croisière dans les fjords. Actuellement, pour des raisons financières, cela m’est impossible, mais j’ai encore 30 ans devant moi et je tiens à garder cela dans ce qui me tient à cœur de réaliser. Ce désir figurera probablement ou pas l’an prochain, qu’importe, l’essentiel est que cela me permette d’y penser tant que j’ai la santé. Si un jour ce n’est plus le cas, je pourrais l’enlever.

N’essayez pas d’écrire une liste qui contient 100 éléments.

Il n’y a pas de minima ni de maximum à atteindre dans votre liste. Vous pouvez en avoir 10 comme vous pouvez en avoir 80. Le but n’est pas de combler un vide mais de pouvoir agir pour que votre année soit bonne et heureuse.

N’écrivez pas des choses pour vous prouver quoi que ce soit.

Ecrire que vous aimeriez connaître par cœur toutes les œuvres de Mozart ou de Bach parce que vous rêvez de devenir un musicien reconnu est-ce vraiment nécessaire ? Je sais, mon exemple vous semble énorme, mais cela revient au même si vous écrivez : atteindre le sommet du Cervin alors que votre expérience vous permet de gravir difficilement le Moléson – 2 montagnes Suisse.

Méfiez-vous des dates précises ou des évènements ponctuels.

Un de mes rêves serait d’assister à un concert du Nouvel-An à Vienne. Un rêve qui a déjà plus de 40 ans. Si j’écris aujourd’hui que je participerais au concert du 1er janvier 2017, que se passera-t-il si je suis clouée au lit par une grippe carabinée ? Par contre, je peux garder en tête ce rêve, sans forcément le mettre sur ma liste de ce qui me tient à cœur de réaliser durant cette année.

Assurez-vous que chaque chose figurant sur votre liste vous apportera du plaisir.

C’est sans doute la chose la plus importante à prendre en compte. Je sais que la pensée de rendre visite à mes amis m’apportera de la joie, du plaisir et cette pensée me booste pour la réaliser. Je sais aussi que de prévoir des moments pour partager avec mes amis/es qui sont plus proches, de penser à leur demander de réserver une date pour venir manger me procure déjà du plaisir et que j’en aurais encore au moment où cela se fera.

Je sais également que les moments que je vivrais avec mes petits-enfants, ces moments où je les aiderai à découvrir des horizons de vie seront des instants de joie et de bonheur.

Je sais que le temps que je consacrerais à désherber mon jardin me procurera le bonheur de contempler mes fleurs, de manger des salades bio, de déguster des tomates goûteuses au cœur de l’été.

Cela vous donne un aperçu de ma liste. C’est ainsi que je commence l’année en douceur et que je vous invite à faire de même.

Se préparer des moments de bonheur c’est mettre en œuvre ce souhait que nous avons donné ou reçu : Bonne et heureuse année 2016 !

A bientôt. 

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Commenter cet article