Et si cette année vous commenciez à penser à vous ?

Publié le par Madeleine Moreau

Et si cette année vous commenciez à penser à vous ?

Cela fait peut-être plusieurs mois, plusieurs années que vous pensez à entreprendre une démarche qui vous permettrait de mieux vous sentir en équation avec votre environnement, de donner plus de valeur à votre vie.

Vous y pensez mais vous ne savez pas trop. Tellement de choses existent, tellement de méthodes, tellement d’approches. Un jour c’est à la mode, le lendemain c’est obsolète, voir dénoncé comme arnaque, si ce n’est, soupçonné de sectarisme.

Je vous l’accorde, ce n’est pas si simple de s’y retrouver.

Chaque professionnel, chaque thérapeute tentera de vous convaincre que son approche est la meilleure, que c’est celle qui a fait ses preuves auprès de centaines de personnes. C’est « normal », c’est « humain » … chaque « vendeur » est convaincu que son produit surpasse tous les autres. Dans le développement personnel, c’est la même chose.

Comme je l’ai déjà dit et souligné à maintes reprises sur ce blog, il y a une méthode qui vous correspond et des dizaines qui ne vous correspondent. Il peut même y avoir, durant un certain temps, une méthode qui vous permet d’avancer avant de vous laisser dans une sensation de stagnation, ce qui peut vous obliger à choisir une autre méthode pour aller plus loin. Cela veut dire que toutes les approches, toutes les méthodes comportent des avantages et des inconvénients.

Et … il y a les croyances, les mythes, les préjugés qui peuvent vous freiner, vous empêcher de faire le pas. Ce dernier item est souvent la raison qui fait que vous n’arrivez pas à vous décider.

Ce qui peut le mieux vous aider est, tout d’abord, de faire le point sur ces croyances – mythes et préjugés.

Le développement personnel c’est pour les personnes qui n’arrivent pas à gérer leur vie

Vous avez entendu cette réflexion, peut-être est-ce la vôtre : « Je ne suis pas suffisamment « malade » pour me faire soigner ! »

Ces deux mots : malade et soigner induisent consciemment et inconsciemment la notion qu’il faut « se guérir » avant de commencer à vivre.

Personnellement, je dirais : Il faut commencer à vivre, à désirer vivre pleinement pour commencer à percevoir quelles sont les entraves qui empêchent d’exprimer son plein potentiel ». Certaines personnes auront besoin de commencer un travail pour retrouver une confiance en elles, d’autres commenceront par apprendre à s’aimer, d’autres encore auront besoin de découvrir leurs capacités … les portes d’entrées sont nombreuses.

Il n’est alors plus question de maladie ou de besoin de se faire soigner, mais au contraire, de libérer son dynamisme de vie pour se déployer dans tous les secteurs de sa vie. Cela va beaucoup plus loin que le cadre de la timidité, du manque de confiance ou de l’estime de soi.

Le développement personnel est une tendance sectaire

Combien de fois ai-je entendu cet argument. Vous l’avez certainement entendu ou vous en avez tiré les mêmes conclusions dans vos lectures ou dans vos recherches.

Il est vrai que plusieurs approches en développement personnel vous invitent à faire la paix avec vous par le biais d’une ouverture spirituelle, par la méditation. Cependant, il ne faut pas confondre ce qui appartient aux religions ou aux sectes avec ce qui appartient au vocabulaire psychologique.

A la place de recherche spirituelle ou d’approche spirituelle, recherchez si la méthode vous propose des réponses toutes faites ou vous aide à trouver les réponses qui sont en vous. Les réponses toutes faites à vos questions existentielles sont, bien souvent, ancrées dans le monde des religions. En développement personnel c’est vous qui apprenez à donner une réponse à vos questions existentielles.

Lorsque votre liberté d’agir, de penser, ou de vous exprimer est contrecarrée, alors oui, vous pouvez penser à un mouvement sectaire.

Le développement personnel c’est pour les femmes névrosées

Désolée messieurs, mais c’est l’un de vos arguments phare !

Je peux néanmoins reconnaître une chose : dans les années 70, au moment du boom « DP », les groupes étaient principalement composés de femmes qui remplissaient les poubelles de leurs mouchoirs trempés de larmes … des femmes qui ne demandaient qu’une chose – se sentir plus libres, se sentir exister.

Aujourd’hui nous sommes bien loin de ce cliché dévastateur. Aujourd’hui le développement personnel n’a plus à faire de publicité pour une marque de mouchoirs à jeter. Les choses ont changé. Le développement personnel s’adresse aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Les entraves, les freins empêchant d’exprimer le meilleur de soi existe dans les deux camps.

Le développement personnel c’est se regarder le nombril

C’est un risque. C’est même celui qui apparaît le plus probant auprès des personnes qui commencent un cheminement personnel.

Il n’y en a que pour elles. Elles viennent de découvrir le Saint Graal. Tout est parfait. Elles ne se sont jamais senties aussi bien de toute leur vie. Elles ont enfin les questions qu’elles recherchaient. Le pire, c’est qu’elles essaient de vous convaincre de faire comme elles, quitte à vous jeter au visage tous vos défauts, vos incompétences, vos besoins refoulés.

C’est la phase découverte ou nouveauté, comme vous préférez.

Il y aura forcément un moment où elles regarderont ailleurs que dans la direction de leur nombril. … surtout … si c’est du développement personnel qu’elles font. Le but d’un travail sur soi, ne nous mentons pas, c’est de travailler sur soi, pas sur son voisin ou ses parents ou son conjoint, sa conjointe. Alors forcément, le JE est à la première place. L’objectif est de passer au NOUS, de s’ouvrir aux autres, de nous aligner avec notre personnalité au monde. Là, il n’est plus question de se regarder le nombril mais d’avancer en regardant devant et autour de soi.

Le développement personnel c’est un truc qui ne s’arrête jamais

Alors là, oui, je suis d’accord – 100% d’accord.

Enfin, je suis d’accord à 100% avec ma vision.

Je ne dis pas qu’il faut travailler toute sa vie à retrouver confiance en soi, non, cela peut durer quelques semaines, quelques mois, mais une fois que la confiance est retrouvée, il faut se lancer dans la vie et cela va nous obliger à relever des défis, et lorsque nous voudrons les relever, nous nous apercevrons que nous avons des croyances qui nous empêchent d’avancer, alors, il faudra travailler sur ces croyances et cela prendra quelques mois, quelques semaines. Une fois ces croyances détectées il n’y aura plus de raison de ne pas avancer, mais en avançant, nous prendrons conscience que nous avons peur du regard des autres, alors viendra le moment de travailler à l’image que nous avons de nous … etc… etc ….

Tout cela pour dire que notre vie est tellement dense et qu’elle nous offre tellement de choses que nous aurons toujours un pas à faire pour nous libérer de quelque chose.

Il y a quelques mois, une formatrice disait : « J’ai travaillé durant des années sur mon sentiment de culpabilité. J’ai maintes fois pensé que j’en avais terminé avec elle. Avec ce que je vis en ce moment et mes réactions face à la situation, je me dis que la culpabilité finira par me quitter 5mn après ma mort ! »

N’est-ce pas merveilleux de terminer sur cette touche d’humour ?

Conclusion

Le développement personnel est tout simplement une aide que vous pouvez saisir pour découvrir toute votre plénitude de vie et vous sentir heureux/se dans votre environnement.

C’est faire un pas vers soi pour découvrir toutes les richesses qui sont en nous et pouvoir les offrir au monde.

A bientôt. 

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article