Je viens de découvrir le chou kale

Publié le par Madeleine Moreau

Je viens de découvrir le chou kale

Cela fait quelques semaines que je vois ce légume que je ne connaissais pas.

Mis en évidence au milieu des brocolis, des chou-fleur, des choux de diverses variétés, ces feuilles au vert intense ne me faisaient pas vraiment envie ... encore une nouveauté ? Et, dans ma petite tête, une nouvelle invention faite à partir de je ne sais quelle variété …

La semaine dernière, je me suis laissée tentée, tout simplement parce que c’était en action, et puis, un légume, c’est bon pour la santé, non ?

Mais, qu’est-ce que le chou kale ?

Wikipédia nous dit ceci : Le Chou kale, ou plus simplement kale (prononcez quel), est un nom vernaculaire dérivé de l'anglais qui désigne plusieurs variétés botaniques de choux qui ont comme point commun d'être des variétés anciennes, non pommées, résistantes au froid, dont on récolte les feuilles une à une. Traditionnellement utilisées comme plantes fourragères, leur consommation dans l'alimentation humaine a été progressivement abandonnée dans de nombreux pays. Au début du xxie siècle, leurs qualités nutritives ont été mises en lumière, faisant revenir ces légumes verts sur les étals des marchés qui les avaient oubliés. On les trouve de plus en plus dans les plats et non plus seulement dans ceux des végétariens.

Donc, me voilà à la maison avec mon précieux colis, impatiente de le cuisiner … et, comme je suis du genre kamikaze, je suis restée sur ce que je croyais, c’est-à-dire, une nouvelle invention qui devait se cuisiner comme n’importe quel chou.

Pas un seul instant je n’ai pensé à un légume ancien – je le reconnais, j’ai vu des reportages, j’ai entendu quelque part son origine, mais je ne l’ai pas imprimé en moi – et je n’ai pas pensé à venir sur mon moteur de recherche préféré pour regarder comment le préparer.

J’ai donc coupé ces grandes feuilles, les ai rincées à l’eau claire – c’était indiqué sur l’emballage - et mises dans l’eau salée, me fiant à mon instinct pour savoir quand ce serait cuit.

Surprise à la dégustation : c’est absolument délicieux et ça n’a rien à voir avec toutes les variétés de choux que je connais. Mais … parce qu’il y a un MAIS il y a des parties vraiment coriaces et impossible à avaler !

Les nervures des feuilles sont à enlever avant de les préparer … un coup d’œil sur les recettes proposées par mon moteur de recherches me l’a dit !!!

Transfert sur une possible situation de vie

Si vous ne me connaissez pas, apprenez que ce genre d’expérience, j’adore la transférer dans la compréhension de ce que je peux vivre dans ma vie. Le chou kale m’a appris bien des choses.

Du coriace dans les relations

Il y a des relations qui sont très bonnes. Elles sont nourrissantes, paraissent tendres mais peuvent également présenter un côté plus coriace. Elles peuvent apporter un goût d’amertume, quelque chose qui n’est pas très agréable à avaler.

Souvent, elles font parties des relations de travail ou d’apprentissage. En ce qui concerne la relation professionnelle, elles apportent cet élan nécessaire à bien vivre la tâche, elles rayonnent de passion, elles savent motiver, elles font aimer le travail à accomplir. Mais, en dehors du cercle professionnel, elles sont différentes, elles sont … plus coriaces … il est beaucoup plus difficile de vivre en lien. Je pense que vous avez des expériences analogues, non ?

Ce peut être également des relations plus proches : famille, amis/es, voisinage. Des personnes avec qui nous aimons être, que nous aimons côtoyer, qui nous apportent quelque chose. Nous les aimons pour certains aspects de leurs personnalités, nous les aimons moins pour d’autres aspects. Cela vous parle ?

Il y a aussi les relations qui sont parfaites tant que l’on n’aborde pas certains sujets sensibles – le premier qui me vient à l’esprit est les questions politiques – des sujets qui opposent, divisent bien souvent. Regardez ce qu’il en est pour vous, vous en connaissez ?

Force est de reconnaître que nous avons à faire face à des aspects plus ou moins coriaces dans nos relations.

Que faire ?

Cette similitude entre le chou kale et le vécu dans certaines relations donne quelques pistes.

Pour le chou kale, c’est facile et c’est ce que je ferais la prochaine fois, il suffit d’enlever les nervures. En ce qui concerne nos relations, ce n’est pas vraiment possible, du moins aussi radicalement !

Cependant, nous pouvons vivre de manière ajustée la relation, ceci tout en sachant qu’il peut y avoir des aspects qui ne nous apportent pas cette douceur, cette tendresse que nous attendons.

Voici quelques pistes :

Vos proches, votre famille, vos collègues de travail, vos supérieurs peuvent être importants pour vous, mais cela ne veut pas dire qu’ils doivent toujours être en accord avec vous ou tout partager avec vous.

Si vous avez un objectif, un rêve que vous désirez vivre et qui semble complétement farfelu auprès des personnes de votre réseau, c’est leur droit. Quant à vous, ce qui est important, c’est de continuer de croire en ce qui vous booste, que vous écoutiez votre instinct.

Lorsque ce sont des sujets sensibles qui vous opposent, revenez à cette règle très simple qui est de respecter les idées de l’autre sans pour autant renier les vôtres. Pour cela, écoutez mais n’alimentez pas le feu. Vous avez le droit de voir les choses autrement, voter vis-à-vis a le droit de voir les choses à sa manière.

N’hésitez pas à faire un élagage dans vos relations. S’il y a trop d’aspects qui vous semblent « coriaces », êtes-vous obligé/e de garder la relation ? Privilégiez les relations qui vous nourrissent et qui vous apportent des « vitamines » dans votre vie.  

Reconnaissez vos « nervures coriaces » et travaillez à les « adoucir », ce qui veut dire, vivez en relation comme si c’était le 1er jour de la rencontre, car, dans le chou kale, les jeunes feuilles se mangent entièrement.

Voilà comment vous pouvez transférer une expérience culinaire sur une situation de vie.

De mon côté, je vais préparer mes artichauts pour le repas ….

A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Commenter cet article

Mira 25/01/2016 20:31

un délice...même en chips, à prendre avec doigté...

Madeleine Moreau 25/01/2016 20:43

lol .... on en reparlera. Bonne soirée