Le changement progressif

Publié le par Madeleine Moreau

Le changement progressif

J’ai accompagné, en ce début d’année, des personnes qui, tout au fond d’elles-mêmes, aimeraient trouver la baguette magique pour changer rapidement et radicalement leur vie.

Suivre quelques journées sur un thème précis est, sans aucun doute, une opportunité extraordinaire. C’est un peu comme la réaction du levain dans une pâte à pain : quelque chose se produit en soi, il y a plus d’espace qui se crée, la vie circule, l’oxygène vitale se renforce.

Tout semble se mettre en mouvement. Cela commence par les pensées qui, de dispersées, se rassemblent autour d’une même préoccupation. La sensibilité délivre diverses émotions et sentiments, le corps laisse échapper des tensions anciennes et permet de ressentir ce qui est encore emprisonné, le moi profond libère petit à petit une énergie positive.

Un véritable élan de vie s’installe alors. Tout semble possible, tout semble à portée de main.

Pendant quelques jours, parfois quelques semaines, cet état de régénération perdure. Et, sans s’en rendre compte, l’état dans lequel nous étions auparavant reprend ses droits, même si ce n’est plus tout à fait le même.

Prendre soin du changement

Tout d’abord, laissez-moi prendre un exemple : Vous avez décidé de travailler à vos facteurs de stress.

Durant la formation, vous avez découvert qu’un facteur de stress revenait régulièrement dans votre vie : Vous êtes une personne très organisée et supportez très mal les changements dans votre planning, même si ceux-ci n’empiètent pas sur votre emploi du temps. Vous avez découvert que cela vous mettait dans une insécurité profonde car vous apportait le sentiment de ne plus rien contrôler. Vous avez également découvert que vous ne saviez pas dire non et toute insertion dans votre vie contrôlée vous donnait la sensation d’être agressé/e.

Vos pistes de travail sur vous sont nombreuses : Lâcher prise sur le contrôle de votre emploi du temps – Ce qui provoque en vous l’insécurité – Savoir vivre selon vos priorités et apprendre à dire oui ou non sans entrer dans la panique – Découvrir d’où vient ce sentiment d’agression.

Vous rentrez chez vous. Au début, vous prenez au sérieux les découvertes faites durant la formation. Les facteurs de stress semblent se dissoudre. Après quelques semaines, vous vous retrouvez au point de départ : stressé/e, en déséquilibre, perdu/e devant votre emploi du temps, les tensions corporelles qui reviennent, etc.

La cause est, bien souvent, celle-ci : vous avez vécu l’après formation comme si les choses devaient changer d’elles-mêmes, simplement parce que vous aviez pris conscience de ce qui n’allait pas.

Prendre soin du changement qui peut s’opérer en vous ne consiste pas à penser par moments à ce que vous avez découvert en vous, quel que soit le thème, le secteur travaillé. Il consiste à ce que vous y reveniez chaque jour, que vous deveniez conscient/e de ce qui se passe dans vos observations, dans votre manière de vivre autrement. Il demande que vous décidiez, en toute conscience, de mieux comprendre – dans l’exemple cité – vos facteurs de stress et d’agir sur eux à chaque fois qu’ils émergent.

Avancer progressivement

A chaque fois que vous découvrez quelque chose de nouveau en vous, que vous percevez des pistes pour avancer dans votre vie, il est nécessaire que vous preniez soin des signes de changement qui surviennent et, surtout, que vous avanciez progressivement.

Si vos facteurs de stress sont installés dans votre vie depuis de nombreuses années – toutes ces années qui vous semblaient « normales » - ils ne s’effaceront pas en quelques semaines. Ils diminueront au fil des mois, des années. Il y aura toujours une tendance à vous sentir en état de stress, mais vous apprendrez à agir sur l’équilibre intérieur.

Vouloir avancer vite, très vite, comporte un risque, celui de mettre en place d’autres facteurs de stress.

Avancer en solo ou avancer en étant accompagné/e ?

C’est la question qui peut se poser lorsque vous terminez un stage de formation.

Il n’y a pas de règles.

Certaines personnes peuvent continuer seules d’avancer sur leur chemin de vie. Elles ont les ressources nécessaires pour cela. D’autres ne savent pas très bien comment s’y prendre, n’ont pas le recul nécessaire pour observer la progression ou pour agir consciemment dans ce qu’elles peuvent changer en elles. Pour ces personnes, demander un accompagnement personnel ne peut être que fructueux.

Etre accompagné/e, c’est vrai, cela demande du temps et comporte un certain coût. Au bout du chemin cela devient payant.

Si vous sentez que ce sera difficile pour vous d’avancer sur les pistes qui se présentent à vous, ne perdez pas de temps à trouver de piètres excuses pour justifier que vous n’avez pas le temps ou pas l’argent nécessaire. Si vous avez du temps pour aller au cinéma, manger dans un restaurant, vous offrir des escapades en fin de semaine, ce qui vous est demandé est de redéfinir vos priorités – sans devoir tout enlever – Une sortie au restaurant en moins peut devenir 1 entretien que vous vous offrez, une soirée cinéma (pop-corn et boisson comprise) peut être remplacée par quelque chose qui vous aide à progresser, etc.

A bientôt. 

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article