Quand vous n’arrivez pas à prendre votre place

Publié le par Madeleine Moreau

Quand vous n’arrivez pas à prendre votre place

Si vous vivez cette sensation de ne pas trouver votre place, de ne pas savoir quelle est votre place dans la société, alors cet article vous est dédié.

Si vous avez cette impression d’être toujours assis/e entre deux chaises, jamais là où vous êtes censé/e être, ou, que quelqu’un d’autre s’est approprié votre place, lisez cet article.

Une question de perception

Ce sentiment de ne pas être à ma place ou à la bonne place, je l’ai vécu pendant des années.

Jusqu’au jour où j’ai pris conscience que je n’avais pas en moi les mêmes choses qu’avaient ceux et celles que j’admirais pour leurs talents, leur notoriété, leur facilité d’entrer en contact, leur humour, leur charisme charmeur, etc …

Mon dieu, comme j’aurais voulu être moi aussi talentueuse, c’est-à-dire quelqu’un qui sait ce qu’elle dit, qui parvient à tourner toute l’attention sur elle, qui représente la crème des crème … comme j’aurais voulu avoir ce charisme qui m’aurait enfin mise sur le podium des gens appréciés … comme j’aurais voulu avoir cet humour qui permet d’avoir une répartie et qui remet les gens à leur place, c’est-à-dire plus bas que soi !

L’importance d’apprendre à se connaître

Il y avait ma réalité, mon sentiment : je ne me sentais jamais à ma place, je n’arrivais pas à prendre ma place dans ces groupes que j’idéalisais.

Les objectifs que je me donnais ou que l’on me donnait, je ne les atteignais jamais. Je vivais avec la peur d’un danger potentiel qui rôdait autour de moi et qui attendait le moindre faux pas pour m’anéantir. Je n’arrivais jamais à la cheville des personnes que j’admirais tellement, donc, je me sentais avoir un défaut qu’il me fallait absolument cacher.

Cela me faisait vivre une souffrance intérieure et plus je souffrais, plus je cherchais à devenir comme les autres.

Une quête inutile.

Occuper sa vraie place

Il y a des jours où je me sens être une extraterrestre. Je suis différente, très différente des personnes que j’idéalisais. Je n’ai pas beaucoup de ressemblances avec elles. J’ai des qualités qui sont proches de celles qu’elles vivaient, mais je les exprime différemment. J’ai une créativité énorme qu’elles n’avaient pas. J’ai un potentiel qui a autant de valeur que celui qu’elles avaient.

Je ne ferais jamais rire une salle pleine avec mes blagues ou mes histoires, mais je parviens à faire rire mon environnement proche avec mes maladresses, avec mon côté « dyslexique du langage », avec ma difficulté d’essayer de parler en utilisant des termes anglicismes.

Je ne suis pas quelqu’un qui crée facilement des relations et qui rassemble les gens facilement. Je suis plus en retrait, attendant que les autres viennent à moi, mais, lorsque le contact est établi, je suis bien présente, sans prendre trop ou pas du tout de place.

Je ne me sens pas à l’aise dans les grands rassemblements, les immenses colloques où chacun défend sa position. Je préfère les petits groupes, là où les idées peuvent s’échanger dans le respect, où je peux apporter ma créativité si nécessaire.

Je me sens à ma place, je prends ma place et cela m’est possible lorsque j’accueille pleinement la vie telle qu’elle se présente en ce moment, dans la réalité qui est la mienne aujourd’hui.

Il y a bien sûr, des rêves que j’aimerais réaliser. Certains ne se réaliseront pas, d’autres verront le jour, je n’y suis pas accrochée à tout prix, j’apprends à ne pas retomber dans l’idéalisme mais à vivre ce qui, concrètement, m’est possible.

En conclusion

Dans mon travail, je rencontre des personnes qui vivent ce sentiment de ne pas être à la bonne place, qui ont cette sensation d’être invisibles et qui aimeraient être reconnues par les personnes qu’elles idéalisent.

Si vous aussi, vous avez cette sensation d’être souvent assis/e entre deux chaises, si vous aussi vous ne trouvez pas votre place, j’ai une bonne nouvelle pour vous : il y a une place qui n’est pas occupée, et c’est la vôtre !

Avez-vous envie de savoir où elle est ?

Avez-vous envie de la découvrir ?

La suite est entre vos mains, n’ayez pas peur d’aller à la rencontre de qui vous êtes réellement. Bonne route.

A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Commenter cet article