Le temps ne revient pas

Publié le par Madeleine Moreau

Le temps ne revient pas

Si j’avais eu toutes les compétences que j’ai aujourd’hui il y a 15 ans, que de choses j’aurais fait autrement !

Vous est-il déjà arrivé d’avoir ce type de pensée ?

Je pense que oui.

Qu’on le veuille ou non, on regarde dans le rétroviseur de la vie et il est très rare que ce soit une autoroute que l’on laisse derrière soi.

Le reste du chemin est toujours devant nous

Le hic est que je ne peux pas revenir en arrière. Je ne peux pas me retrouver à ce qui était ma vie il y a 20 ans et reprogrammer les 20 suivantes, en veillant à prendre des décisions plus judicieuses, à oser aller là où je n’osais pas, à mettre toutes les chances de mon côté pour réussir là où j’ai essuyé des échecs.

Le hic est que je ne sais pas si dans 20 ans j’aurais retenu la leçon que j’étudie aujourd’hui.

Il n’y a pas 36 solutions qui se présentent en cet instant, il n’y en a qu’une, celle que je vais choisir.

Le reste du chemin, ainsi, est toujours devant moi et ce n’est qu’en avançant que je pourrais agir sur les espaces qui se présenteront.

Si, il y 20 ans j’avais eu l’assurance que j’ai aujourd’hui, si j’avais eu les compétences que j’ai aujourd’hui, si j’avais eu le savoir que j’ai aujourd’hui, c’est certain, j’aurais traversé d’autres paysage, réussit dans d’autres domaines, trouvé plus rapidement le chemin pour me rendre là où je trouve aujourd’hui.

Ces « si » … à quoi me servent-ils ce matin ?

A rien … « si » … ce n’est de réaliser, qu’au bout de mon escapade à l’envers, je peux dire que je suis, aujourd’hui, là où j’ai toujours désiré être, et cela, croyez-moi, c’est merveilleux.

Une sensation de plénitude

Si, comme moi, il vous arrive de regarder en arrière et que vous vous aperceviez que vous n’avez pas parcouru le chemin que vous auriez voulu, essayez de voir ce que ce chemin vous a donné de vivre.

Plutôt que d’entrer dans une sensation de nostalgie – qui n’apporte rien de plus – repérez les différents instants qui ont été des réussites, qui vous ont permis de grandir, de rester debout, de continuer à avancer.

Pensez au chemin qui se continue devant vous, ce chemin que vous allez emprunter dès que vous remettrez les pieds dans votre réalité d’aujourd’hui, avec le bagage que vous avez.

Ce n’est pas une nostalgie ou toute autre sensation négative que vous ressentirez alors, mais plus une sensation positive, et, je vous le souhaite vraiment : une sensation de plénitude – car vous êtes là où la vie vous a conduit jusqu’à aujourd’hui.

Je vous souhaite un bon week-end, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Publié dans Divers

Commenter cet article

Mira 29/04/2016 20:40

Et si, aujourd'hui, je de fais les mêmes "erreurs" que j'ai fait avant et que je m'étais promis de ne plus refaire, il y a quelque chose qui n'est pas encore prêt en moi, accepter un changement qui devrait se faire, selon ma tête, ma volonté, mais ce n'est peut être pas encore adapté à d'autres réalités, intérieurs ou extérieurs.Comme tu le dis si bien, chaque moment a sa plénitude, aussi à l'intérieur de certains difficultés.

Madeleine Moreau 02/05/2016 11:44

Bonjour Mira
C'est déjà un grand pas que d'accueillir ces moments de plénitude et de pouvoir y rester le temps qu'il faut.
Bonne journée
Madeleine