Le travail fut sa vie !

Publié le par Madeleine Moreau

Le travail fut sa vie !

Vous avez déjà entendu cette affirmation.

Vous pensez que c’est ce que nous pourrions dire le jour où on vous rendra hommage.

Ce qui suit pourrait vous intéresser.

Quand le travail occupe toutes vos pensées

Votre conjoint ou votre conjointe vous reproche que vous êtes accro à votre travail et vous lui répondez que vous ne pouvez pas faire autrement, que l’entreprise vous met la pression, que si vous ne faites pas le boulot, personne d’autre ne le fera …

Il y a sans doute quelque chose de vrai, une vérité que vous cherchez à occulter car elle remettrait trop de choses en question.

Si vous ramenez du travail à la maison, si vous faites des heures supplémentaires – plus que ce qui est admis – si vous ne parvenez plus à passer du temps avec vos enfants car des dossiers doivent être terminés avant le début de la semaine, alors, oui, il est bien possible que vous soyez, sans vous en rendre compte, accro à votre travail.

Le signe de la dépendance est : vous pensez à votre travail durant votre sommeil, durant les rares moments où vous essayez de souffler, durant vos vacances … bref, à tout moment. Vous planifiez votre journée dès que le réveil sonne et vous préparez celle du lendemain sous la douche, vous prévoyez le reste de la semaine durant vos déplacements. Si c’est votre cas, alors cela devient une obsession.

On dit souvent que les indépendants sont les plus touchés car leur survie alimentaire en dépend. C’est vrai que ceux-ci travaillent plus qu’un employé dans une entreprise, ce qui ne les empêche pas de privilégier les temps en famille, de faire des activités comme le sport ou le bricolage, de prendre soin de leur réseau relationnel.

Pourquoi misez-vous votre vie sur le travail ?

Il n’y a que vous qui pourriez le dire, mais si on vous le demande, les réponses ne viennent pas … les fausses excuses, oui !

Que se cache-t-il derrière votre acharnement professionnel ?

Quelles peurs cherchez-vous à éloigner ou à oublier ?

Que désirez-vous prouver – à vous-même, à votre famille, à votre patron ?

Que fuyez-vous dans les moments où vous pourriez prendre soin de vous ?

Ces quelques questions peuvent vous apporter des réponses, à condition que vous vous y arrêtiez.

Quitter la dépendance : quelques pistes

Comme pour toutes les autres dépendances, les accros du travail auront à prendre conscience des enjeux mis en jeux dans leur vie.

Tout d’abord, prenez conscience des conséquences négatives qui pèsent plus lourd que les bénéfices personnels : stress – fatigue – repos aléatoire – difficultés relationnelles – angoisses – pertes diverses – santé – etc.

Ensuite, prenez conscience de tout ce que vous ne parvenez pas à vivre alors que vous le désirez ardemment : du temps pour vous et pour ceux que vous aimez - une soirée cinéma - la lecture du journal - un peu plus de paix intérieure - des projets que vous remettez sans cesse, etc.

La dernière prise de conscience consiste à percevoir que si vous continuez sur la même lancée, le titre de cet article vous sera dédié, que vous le vouliez ou non. Il ne vous reste alors qu’une possibilité : inverser la vapeur.

Agir en mettant en place une stratégie qui pourrait être :

Bloquer dans votre agenda des plages pour jouer avec vos enfants, recevoir des amis, passer un week-end en amoureux.

Prévoir vos semaines de vacances – le mieux est de bloquer les semaines et de faire une réservation fixe.

Prendre des pauses dans la journée – des pauses dignes de ce nom, il ne s’agit pas de boire un café en 30 secondes mais de vous autoriser à prendre 15’ pour souffler, vous aérer.

Reprendre contact avec la nature – un peu de sport, des ballades, pourquoi pas du jardinage.

Prendre des temps de repos permettant de récupérer et d’éliminer les tensions corporelles.

Décider de laisser le travail sur votre lieu de travail – plus de dossiers à la maison et surtout pas le week-end.

S’obliger à ne pas faire plus d’heures supplémentaires que celles qui vous sont payées par l’entreprise.

Si ces quelques pistes vous semblent impossibles, n’hésitez pas à demander l’aide d’un coach qui saura vous accompagner dans la confrontation que vous aurez à vivre avec vos angoisses, vos peurs, vos envies.

Je vous souhaite une excellente journée, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article