Une grille de lecture

Publié le par Madeleine Moreau

Une grille de lecture

Nous avons tous et toutes, autour de nous, des personnes qui nous semblent mieux que nous, des personnes que nous voyons comme des modèles, des personnes que nous envions pour leurs réussites …

Une de mes connaissances me dit souvent : « Tu as de la chance d’avoir un mari en or, il est tellement gentil, il est tellement attentionné, il est tellement … » Et je lui réponds : « Oui, c’est vrai, mais il … »

En fait, c’est souvent ce qui nous manque un peu, parfois beaucoup, que nous remarquons le plus chez les autres.

Une personne qui assume mal sa solitude verra son regard systématiquement attirer par les couples qui semblent si bien s’entendre et ne pourra s’imaginer que dans la vie privée ceux-ci peuvent se comporter comme chien et chat ou au bord de la rupture.

Une personne qui ne peut avoir d’enfant verra toutes les femmes enceintes qui croisent son chemin, elle sera attirée par les rires des enfants et enviera leurs maternités.

Une personne qui éprouve des difficultés à s’affirmer se rapprochera de celles qui y parviennent et pourra, selon les cas, penser que ces fréquentations lui permettront de savoir comment elle peut, à son tour, devenir une personne qui s’affirme.

Tout cela n’est qu’une grille de lecture

Que se passe-t-il en réalité ?

Qu’on le veuille ou non, nous entrons dans une comparaison entre ce qui se passe à l’intérieur de nous et ce que nous percevons extérieurement chez les autres.

Une formatrice aimait dire : « Comparaison = poison ! » C’est une pensée qui peut être une aide énorme pour arrêter de se comparer, mais cette pensée ne suffit, généralement pas, pour arrêter.

Etant donné que ce mouvement naît à cause de nos manques, de nos envies, de nos aspirations, de nos failles, de nos peurs, il se réanime dès que l’occasion se présente à nous.

C’est un peu comme si nous éprouvions de nous projeter dans ce que nous voyons extérieurement, dans ce que nous espérons. C’est aussi l’occasion de vivre des instants de vie par procuration – si j’étais cette personne – si j’étais à la place de cette personne – si j’avais ce qu’à cette personne …  Bien sûr, tout cela se passe, souvent, de manière inconsciente.

La comparaison agit comme une grille de lecture sans, pour autant, que la lecture que nous en faisons, ou, l’interprétation que nous donnons soit le véritable reflet de la réalité.

Un piège si vous n’acceptez pas votre réalité

Ce mouvement de comparaison peut devenir un véritable piège si nous n’acceptez pas votre réalité.

La raison ?

Lorsque vous vous comparez, vous voyez l’autre dans toute sa splendeur, dans tout son éclat. Autrement dit, l’autre n’a aucun défaut et vous, vous n’avez aucune des qualités que vous lui accordez. Une autre manière d’interpréter cette grille de lecture !

Ainsi, cette connaissance que je cite au début, ne peut s’imaginer que mon mari puisse avoir quelques défauts … en tout cas pas les défauts qu’elle voit chez son mari !

Faites l’exercice si vous vivez dans la comparaison : voyez-vous des défauts, des peurs, des failles dans la personne qui vous montre ce que vous aimeriez être – faire ?

Conclusion

Vivre ce mouvement de comparaison n’est pas une mauvaise chose si nous y regardons de plus près. Il nous indique, tout simplement, que nous vivons un manque, que nous touchons quelque chose qui nous fait mal, que nous n’arrivons pas à donner vie à nos aspirations, etc.

Lorsque quelque chose nous touche chez l’autre, il pourrait être intéressant de regarder ce qui est touché, ne serait-ce que pour en faire quelque chose.

Il ne vous viendrait jamais à l’esprit de vous comparer à quelqu’un qui vous ressemble trait pour trait, qui a exactement les mêmes défauts que vous ou les mêmes qualités, non ?

Cependant, lorsque vous vivez ce mouvement de comparaison, vous vous comparez à des personnes qui n’existent que dans votre imaginaire. Cela est facile à comprendre, vous voyez ce qu’elles montrent extérieurement, vous ne connaissez pas ce qu’elles vivent intérieurement – Un exemple : si vous vous comparez par rapport au courage que peut montrer une personne, vous ne voyez pas qu’au fond d’elle-même, elle fait face à une peur profonde qu’elle cherche à extérioriser par une action courageuse. - Vous ne voyez en l’autre que ce que vous désirez voir.

Pensez-y la prochaine fois que vous serez dans ce mouvement

Je vous souhaite un excellent week-end. A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Commenter cet article