Ne pas abandonner, garder l’objectif en vue

Publié le par Madeleine Moreau

Ne pas abandonner, garder l’objectif en vue

Si vous poursuivez un objectif, les obstacles ne manqueront pas de se manifester tout au long de votre chemin.

Ceux-ci peuvent être de plusieurs natures :

L’envie de progresser rapidement – Vous percevez des changements importants dans votre vie et vous sentez que vous approchez du but. Vous pensez qu’il vous suffit de faire un pas de géant pour y arriver, mais chaque pas semble vous retenir sur place. Le risque d’abandonner est alors plus fort.

Hier, je visitais une maison sur laquelle une rénovation complète est en chantier. Pour le moment, ce n’est qu’une carcasse vide, la projection est le seul moyen de se représenter l’ouvrage terminer.

Si votre cheminement s’apparente à cette maison vide, dans laquelle il suffit juste de couler les dalles, de monter les murs pour pouvoir y habiter, vous ne prenez pas en compte les multiples étapes qui restent à franchir.

Attendre de votre coach qu’il vous apporte la solution clés en main – Il y aura, au cours de votre cheminement, des moments où vous vivrez ce sentiment de ne plus savoir quoi faire, comment faire pour progresser vers votre objectif. Le danger est alors d’attendre, et pourquoi pas, demander à votre coach de vous dire ce que vous devez faire.

Votre coach peut percevoir des pistes, vous orienter vers celles-ci, mais il ne peut vous assurer que vous atteindrez ainsi votre objectif. Au-delà des pistes qu’il vous donne, vous avez à mettre en œuvre le travail que cela demande.

Attendre est un obstacle qui peut s’avérer infranchissable si vous restez dans cette attitude.

Vous reposer sur le soutien de vos proches – un obstacle qui peut se présenter comme des sables mouvants, surtout si votre objectif doit vous permettre de changer vos habitudes de vie.

Vos proches ont une image de vous et ils n’ont peut-être pas autant envie que vous de vous voir changer, pas envie que vous preniez des décisions qui viendraient bousculer le confort dans lequel vous étiez jusqu’à présent. Par moments ils vous soutiendront, à d’autres moments ils vous feront part de leurs doutes, de leurs frustrations et vous risquez alors d’abandonner votre cheminement, même si vous êtes proche du but.

Vous contenter des premiers résultats positifs – Souvent, les premiers résultats positifs se font sentir rapidement. En travaillant sur un secteur particulier, vous pouvez ressentir une amélioration très nette dans le secteur choisis … et dans les autres secteurs de votre vie.

Etant donné que votre cheminement demande du temps … et … un apport financier qui peut être important, croire que si vous arrêtez vous permettrait de continuer votre progression est souvent une illusion qui rendra votre à-venir plus difficile.

Avoir peur de perdre votre équilibre – Sans doute la plus grande crainte à traverser pour tout le monde. En effet, un cheminement personnel conduit, à un moment ou un autre à cette sensation que vous perdez votre équilibre, vos points de repère.

Cette sensation est tout à fait légitime. Mais, si vous avez décidé de travailler sur un secteur de votre vie, c’est parce que, tout au fond de vous, vous sentiez que vous aviez besoin d’un rééquilibrage, donc, autrement dit, ce que vous ressentez est la correction du déséquilibre que vous ressentiez auparavant.

Abandonner parce que cela vous semble trop dur de continuer – Si vous pensiez que ce serait facile, vous prenez conscience qu’en fait, c’est difficile. Il est vrai, qu’au début, dans votre tête, vous aviez une vision bien précise de ce qui vous posait problème. En progressant, d’autres vous découvrez des facettes de vous qui vous étaient inconnues, continuer devient, alors, difficile. Peut-être que vous n’aurez pas le courage de vous engager plus loin.

Quelques raisons qui peuvent vous aider à ne pas abandonner

  • Il vous semble que c’est trop dur, que vous n’en pouvez plus, que vous n’avez qu’une envie : que tout aille mieux ? Il faut parfois traverser ce qui vous semble insurmontable pour découvrir que le reste du chemin deviendra plus aisé.
  • Vous croyez que vous perdez votre équilibre ? Ce n’est qu’une sensation, une sensation qui, cependant, est bien réelle. Si un jour vous vous fracturez une jambe, vous aurez besoin de béquilles pour continuer de marcher. Un travail personnel peut s’identifier à une cassure, ce qui, là aussi, dans votre réel est bien cela, mais une cassure qui vous permettra de trouver l’équilibre autrement.
  • Vous avez envie de baisser les bras face à si peu de résultats ? Et si vous pouviez vous réjouir de ces petits résultats ? Cela vous montre que vous progressez, ce sont autant de pas en moins que vous devez faire pour atteindre votre objectif.
  • Vous recherchez le soutien de vos proches pour donner une légitimité à ce que vous traversez ? Il y a un soutien qui est possible tant que celui-ci ne met pas en danger leurs propres frontières. Par contre, vous pouvez très bien vous ressourcer et vous vitaliser grâce à leur présence, ce qui est très différent.
  • Vous aimeriez que votre coach vous montre quel chemin vous pourriez prendre pour ne pas traverser le désert qui se présente en vous ? Votre coach est là pour être à vos côtés, pas pour faire le chemin à votre place. Il est là pour vous permettre de grandir, pas pour prendre votre place.
  • Vous aimeriez que ça aille plus vite ? Les bottes de sept lieux n’existent que dans les contes de fées. De plus, vous ne pouvez pas aller plus vite que le travail qui se fait en vous. Il est nécessaire de prendre le temps d’intégrer vos découvertes, de mettre en place ce que vous avez envie de vivre.

J’ai commencé par la maison en rénovation. Vous ne pouvez pas prendre un bain moussant tant que le travail de plomberie n’est pas mis en place, et, lorsque celui-ci sera mis en place, vous ne pourrez toujours pas prendre de bains tant que la baignoire ne sera pas installée.

  • Je comprends votre hâte, même si celle-ci ne sert à rien. Si cela vous arrive, je vous invite à reprendre vos motivations et d’accepter que ce soit plus lent que ce que vous désiriez.

Conclusion

Vous avez peut-être lu ou appris qu’en peu de temps vous pouvez trouver ce que vous désirez vivre profondément.

Personnellement, je pense que c’est possible … pour quelques rares personnes …

Mon expérience et ce que j’observe chez mes clients - es semble converger vers un temps plus long.

Vous pouvez relire mes articles précédents :

Définir votre priorité pour un travail personnel

Gérer votre priorité de concentration

Accueillir chaque pas de progression

A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Publié dans Coaching

Commenter cet article