Un autre moyen d’atteindre ses objectifs

Publié le par Madeleine Moreau

Suite à mon dernier article, une amie me disait : « Tu me connais, il me faut beaucoup de temps pour faire quelque chose qui me tient à cœur, et puis, un jour, je décide de le faire et ça ne me pose pas de problèmes, je le fais ! »

Peu importe que cela lui prenne des mois, des années, elle n’oublie pas qu’elle a envie de ceci ou de cela et n’a pas du tout envie de se martyriser la tête pour obtenir ce qu’elle veut.

C’est un moyen comme un autre.

Je me suis alors souvenue d’une petite histoire que j’avais lu sur la toile et je vous la partage à mon tour : 

Un autre moyen d’atteindre ses objectifs

”Une bande de grenouilles décida d’organiser une course. L’enjeu était d’être la première à arriver tout en haut d’une très grande tour.
Dès que la nouvelle de la course se répandit dans le village, des tas de grenouilles curieuses se rassemblèrent pour voir et soutenir les concurrentes.
Pleines de courage et de motivation, les candidates se placèrent sur la ligne de départ et commencèrent à grimper.
Mais très vite, les villageoises se mirent à faire des commentaires désobligeants : “Elles n’y arriveront jamais !”, “Elles sont bien trop lentes !”
Au bout de quelques minutes, certaines grimpeuses se sentirent démotivées et quittèrent la course. D’autres succombèrent à la fatigue et préférèrent s’asseoir pour regarder celles qui continuaient.
Les commentaires des villageoises reprirent de plus belle : “Pour qui se prennent-elles, si c’était possible, nous l’aurions déjà fait !” dirent certaines. “On n’a jamais vu pareille sottise, les grenouilles ne sont pas faites pour grimper !” dirent d’autres.
Les petites concurrentes malgré leur courage, commencèrent à mesurer les difficultés de leur projet. Elles quittèrent la course l’une après l’autre.
Toutes. Sauf une.
Elle grimpait lentement, sans relâche, tandis qu’autour d’elle les commentaires se faisaient de plus en plus insistants : « Descends, tu n’y arriveras jamais ! ». « Ce que tu
es ridicule ! ».
Pourtant, inlassablement, la petite grenouille continua à avancer.
Après un énorme effort, elle finit par gagner le sommet. Toutes se précipitèrent autour d’elle pour savoir comment elle avait fait pour réaliser ce que personne au monde n’avait encore jamais fait. L’une d’entre elles s’approcha pour lui demander sa recette.
C’est alors qu’elle découvrit que la petite championne était sourde…”

Pas mal, vous ne trouvez pas ?

J’aime bien cette histoire car il est possible de la transférer dans n’importe quelle réalité.

Combien de personnes ont relevé des challenges alors qu’il n’y avait aucun soutien de la part de leurs proches ? « C’est inutile d’y penser, tu n’es pas fait pour ça » - « Tu n’y arriveras jamais, c’est bien trop dur » …

Et, parfois, c’est nous-même qui nous empêchons d’atteindre nos objectifs. Nous avons alors des arguments en béton pour nous prouver que nous avons bien raison de ne pas essayer : « Oui, ce serait chouette, mais je ne pense pas que ce serait pour moi » - Alors qu’aucune limite ne vient affirmer cette pensée – « Je n’y arriverai jamais » - Alors que l’on a jamais essayé – « Je suis bien trop bête pour réussir » - Comme si la réussite était la seule preuve de l’intelligence.

Hé oui, face à ces objectifs que nous aimerions atteindre, nous pouvons être une grenouille qui abandonne dès qu’elle s’aperçoit que ce n’est pas aussi facile que cela n’apparaissait au début ou sa motivation diminue au fur et à mesure que le temps passe.

Ou alors, nous prêtons foi aux réflexions que les autres nous font, nous écoutons leurs critiques, nous avons tellement envie de leur prouver que nous pouvons y arriver que nous abandonnons très vite le défi car la peur de les décevoir prend le dessus … il y a tellement de pouvoir que nous donnons aux autres et qui peuvent représenter des obstacles insurmontables nous empêchant de réaliser ce qu’ils n’ont jamais fait !

Conclusion

Si vous avez un objectif que vous aimeriez atteindre, un rêve que vous aimeriez réaliser, un défi que vous désireriez relever, pensez à cette petite histoire et, face à ce que peuvent penser vos proches, face aux pensées dévalorisantes qui peuvent surgir en vous, faites la sourde oreille.

La plus belle réussite n’est-elle pas dans la fait que vous alliez aussi loin que possible ?

C’est ce que je vous souhaite. A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article