Traverser les conflits et ne pas abandonner

Publié le par Madeleine Moreau

Traverser les conflits et ne pas abandonner

Avez-vous déjà remarqué comment un conflit peut se présenter comme une tempête dévastatrice ?

Aujourd’hui, j’ai à cœur de vous parler des engagements dans lesquels vous traversez une zone conflictuelle.

Dans mon entourage, plusieurs personnes doivent faire face à de telles situations. Engagées dans des associations diverses – elles ne concernent pas un secteur unique – elles se retrouvent dans une situation où soit elles démissionnent, soit elles continuent sans savoir ce que cela va avoir comme conséquences sur leur vie.

Il serait tellement simple de leur dire « Quitte cette association, de tout manière, tu es bénévole, et il y a plein d’autres lieux où tu pourrais t’engager ! »

Voir la situation à partir des convictions profondes

C’est en partageant la situation de l’une d’elle que j’ai découvert qu’il était possible de regarder la situation à partir de ses convictions profondes.

Elle s’est engagée dans cette association d’aide aux plus démunis car elle porte en elle la conviction que nous vivons dans une société qui vit un gaspillage phénoménal et qu’il suffit d’un élan de solidarité pour permettre aux plus démunis d’accéder à un niveau de vie plus confortable.

C’est habité de cette conviction et en référence à sa valeur d’altruisme qu’elle s’est engagée, il y a de nombreuses années dans cette association.

Elle a été élue au sein du comité. Son rôle est d’étudier les différentes demandes d’aide qui parviennent à l’association.

A la fin de l’année dernière, des tensions se sont fait ressentir entre quelques membres du comité et quelques personnes de l’extérieur – qui n’étaient pas engagées dans l’association – et aujourd’hui c’est un conflit de pouvoir qui s’est installé.

Les personnes de l’extérieur demandent une clarté dans la gestion des comptes et le partage des prises en charge. Le comptable refuse. La présidente ne veut pas entrer en dialogue. La presse s’en mêle.

C’est une véritable tempête qui s’abat, pas seulement dans le cœur des personnes engagées, mais également dans le cœur des bénéficiaires. Le doute, la suspicion, la méfiance se sont installés entre chaque membre. La solidarité semble lointaine. Le plaisir de l’engagement a disparu.

Si elle reste, c’est parce qu’elle croit en ce qu’elle fait, c’est parce que ses convictions restent intactes. Ce qui se passe au sein de l’association n’a rien à voir avec la mission qu’elle porte. Quitter, ce serait renier une partie d’elle-même, même si, elle le conçoit, elle pourrait rejoindre un autre groupe qui œuvre dans le même sens.

Elle ne démissionnera pas … pour le moment.

Le courage de faire face

Des personnes comme elle, il y en a beaucoup. Des associations qui rencontrent des problèmes conflictuels, il y en a beaucoup également.

Partir, démissionné, est l’une des solutions la plus souvent choisie. Si le problème semble ainsi résolu – extérieurement – intérieurement le problème reste et les conséquences sont souvent difficiles à vivre pour la personne : manque de confiance, perte de l’estime de soi, rancune, déprime, diminution du sens de l’engagement, etc.

Avoir le courage de faire face et de résister – tant que l’intégrité n’est pas en jeu – peut devenir une force pour puiser dans de nouvelles ressources.

Avoir le courage de faire face peut également consister, je le concède, de donner sa démission, non pas sur un coup de tête, mais après avoir mûrement réfléchi à la position que l’on a.

Il y a quelques années, j’ai été personnellement en face de ce choix difficile. Dans un premier temps, j’ai choisi de rester. Lors de la rencontre suivante, alors qu’un nouveau fonctionnement se mettait en place, il est devenu clair pour moi, que si je voulais m’épanouir, je devais donner ma démission. Cette décision, je ne l’ai jamais regretté, car elle m’a permis une ouverture vers d’autres choses que je n’aurais jamais soupçonné.

Conclusion

Dans une situation conflictuelle, il n’y a pas de bons ou de mauvais choix. Quitter ou rester reste la question principale.

La réponse que vous donnez doit vous permettre de vous déployer pleinement dans ce qui a du sens pour vous.

Il peut également être bon de travailler sur le sens de la loyauté qui peut être une entrave importante dans le choix que vous avez à faire.

Je vous souhaite un excellent week-end, à bientôt.  

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Publié dans Coaching

Commenter cet article