Changer nos incohérences pour vivre en cohérence

Publié le par Madeleine Moreau

Changer nos incohérences pour vivre en cohérence

Dans notre vie – et cela est la réalité de chaque personne – nous vivons, sans toutefois nous en rendre compte, des incohérences.

Cela veut dire que nous fonctionnons d’une certaine manière.

Mais, ces fonctionnements, sont-ils en adéquation avec nos personnalités ?

Un regard global sur quelques manières de vivre en cohérence avant d’aller plus loin

  • Vivre et prendre des décisions qui sont en cohérences avec votre personnalité.

Vous connaissez vos forces, vos capacités, vos compétences, vos qualités. Vous construisez votre vie en fidélité avec vos évidences et vos certitudes profondes.

  • Vivre en adéquation avec le réel.

Vous êtes capable de prendre du recul lorsque la situation est difficile à vivre. Vous cherchez à déchiffrer et à comprendre ce qui se passe, en vous et dans la situation.

  • Vivre et vous sentir libre.

Dans vos choix, vos décisions, vous tenez compte de votre environnement humain aussi bien que matériel. Vous ne vous laissez pas guider par les attentes, les besoins des autres, mais savez décider de ce qui est bon pour vous à chaque étape de votre vie.

  • Vivre et tenir le gouvernail de votre vie.

Vous savez où vous désirez aller et vous mettez toutes vos énergies pour mettre en œuvre vos aspirations.

  • Vivre en tenant compte des énergies et des besoins de votre corps.

Vous êtes attentif-ve aux forces de votre corps et vous êtes à l’écoute de ses besoins. Vous respectez ses besoins et prenez au sérieux les signaux qu’il vous donne.

  • Vivre en accueillant les mouvements de votre sensibilité et en gérant vos émotions

Vous ne minimisez pas, ou, n’accentuez pas ce qui se passe en vous. Vous savez prendre soin de vous lorsque des émotions négatives vous submergent.

Vivre tout cela, je l’admets, ne paraît pas être si évident que cela ne paraît. Il y a toujours un ou plusieurs secteurs qui fonctionne « autrement », sans que cela ne traduise une avarie dans votre manière de vivre.

Lorsque je travaillais à PRH (Personnalité et Relations Humaines), j’utilisais les termes : Bons fonctionnements et dysfonctionnements (mauvais fonctionnement) – Vous attendez d’un sèche-cheveux qu’il envoie un souffle chaud et sec et non un souffle froid et humide ! – L’image est parlante.

Aujourd’hui je préfère parler d’un fonctionnement qui n’est pas en cohérence avec ce que nous désirons vivre profondément. Mais, il n’est pas toujours évident de le détecter. Voici quelques exemples :

Vivre des incohérences fonctionnelles

  • Vivre sans avoir conscience des capacités, des ressources, des qualités qui sont en vous.

Vous ne ressentez pas toute la vie qu’il y en vous. Certes, vous vivez, vous avez un réseau relationnel, une famille, un travail, mais tout au fond de vous, vous avez l’impression que vous n’existez pas vraiment.

  • Vivre comme si dans votre tête se trouvait une encyclopédie que vous devez apprendre par cœur.

Tout part de votre tête. Vous êtes sans arrêt dans des idées, des raisonnements. Tout doit être sous contrôle. Vous n’arrêtez pas de réfléchir, de peser le pour et le contre, ce qui est un sérieux handicap pour vivre simplement dans l’ici et maintenant.

  • Vivre sans avoir de confiance et d’estime en vous.

L’image que vous avez de vous est plutôt négative. Vous pensez que vous n’êtes pas intelligent/e, que vous n’êtes pas capable de faire certaines choses. Face à un effort, vous baissez les bras, vous capitulez rapidement.

  • Vivre en ayant toujours besoin de l’approbation des autres.

Vos choix, vos décisions sont guidées par le regard que les autres portent sur vous. Vous êtes, bien souvent, dans l’impossibilité d’agir à partir de votre liberté intérieure.

Il est également possible que vous agissiez instinctivement en fonction de vos mouvements sensibles, des besoins de votre corps, ou, des croyances et des principes que vous avez.

  • Vivre dans le volontarisme et le perfectionnisme.

Tout doit être parfait, et tant que ce n’est pas parfait, vous ne vous arrêtez pas. Cette manière d’être dans l’action vous empêche d’écouter les forces de votre corps, de prendre du temps pour vous.

  • Vivre en ayant la sensation que : tout ou beaucoup de choses sont au-dessus de vos forces.

C’est le contraire du point précédent. Il vous semble que tout effort, ou certains efforts sont trop lourds pour vous. Votre volonté d’agir, d’essayer peut vous paraître, pour ainsi dire, inexistante.

  • Vivre en se laissant guider par ses instincts.

Lorsque vous devez agir, vous ne prenez aucun recul et laissez votre instinct vous mener. De même en ce qui concerne les forces de votre corps, vous ne vous écoutez pas. Cela peut également se produire au niveau de votre sensibilité, vous répondez instinctivement à ses besoins, à ses humeurs.

  • Vivre en cherchant à combler un vide ou un manque intérieur.

Lorsque votre corps, votre sensibilité ressent un manque, vous cherchez quelque chose pour compenser le mal-être que vous ressentez. Si vous ressentez un vide, une sensation de non-existence, vous essayez de vous donner ce qui peut vous aider à vous sentir exister quand même.

  • Vivre sans avoir conscience que vous habitez dans votre corps.

Vous vivez comme si votre corps était quelque chose à part de votre vie. Vous pouvez ressentir certains de ses besoins sans forcément les prendre au sérieux. Les sensations de bien-être ou de mal-être peuvent être diffus.

  • Vivre en ressentant les choses à fleur de peau.

On dit que vous êtes hyper-sensible. Tout vous touche, que ce soit positif ou négatif. Votre sensibilité vous conduit à réagir au quart de tour.

  • Vivre en dehors du réel et construire votre vie comme si vous étiez dans un rêve.

Vous êtes là sans être là. La rêverie, c’est-à-dire, une construction de votre imaginaire vous évite de ressentir ce qui peut vous faire mal ou traduire un manque de bonheur.

  • Vivre sans se sentir touché par ce qui se passe en vous et autour de vous.

Vous êtes insensible à votre environnement, que celui-ci soit relationnel ou matériel. Face à quelque chose de douloureux, vous restez de marbre.

Vous reconnaissez-vous un peu dans un ou plusieurs de ces exemples ?

Je pense que chacun-e de nous peut se reconnaître, car n’avons-nous pas tous quelques incohérences dans nos vies ?

Lorsque j’ai commencé à faire un travail sur moi, à mon regard, je n’avais pas de problèmes … ou tellement peu … parfaite !

Je savais bien que quelquefois je devenais « imbuvable » pour mes proches, que certaines personnes ne pouvaient pas me « sentir » … mais … c’était leur problème, pas le mien !

Aujourd’hui je souris lorsque je regarde ce que serait vivre sans incohérence.

Je vous rassure, j’en suis encore loin, mais bon, il y a pas mal de progrès et, humblement, je peux reconnaître que le ménage dans mes incohérences est bien mené … il reste quand même du travail, surtout dans la durée et cela dépend également de ce que la vie me donne de vivre. Ne dit-on pas que « chasser le naturel, il revient au galop » ?

Ce qui est extraordinaire, dans mon travail, c’est d’avoir pris, rapidement, conscience que certaines incohérences, je ne les vivais pas de la même manière dans tous les secteurs de ma vie.

Ainsi, dans ma vie professionnelle, je cherchais à combler un vide existentiel, raison pour laquelle je m’étais engagée dans le syndicat, dans la commission du personnel …. Y’a pas mieux pour recevoir estime et reconnaissance et, ainsi, se sentir exister ! Je n’avais pas besoin de combler un vide dans ma vie de couple. Je n’avais pas besoin de combler un manque dans d’autres engagements. Donc, cette incohérence touchait plus particulièrement ma vie professionnelle.

D’autres incohérences se vivaient, néanmoins dans ma vie de couple et dans ma vie de maman … que je ne vivais pas dans ma vie relationnelle.

Arriver à trouver un peu plus de cohérences, cela ne s’est pas fait en quelques semaines, quelques mois, la preuve est que j’y travaille encore.

Si vous avez envie, vous aussi, de mettre fin à vos incohérences, voici quelques exercices que vous pouvez faire.

Premier exercice : Relisez la liste des incohérences. N’hésitez pas à l’imprimer. Surlignez les phrases qui semblent être pour vous.

Deuxième exercice : Regardez votre réalité de vie, et, surtout, essayez de découvrir en quelles circonstances ou dans quels secteurs vous vivez cette incohérence.

Troisième exercice : Projetez-vous dans 6 mois, 1 année ou même 5 ans. Si vous pouviez changer cette incohérence, qu’est-ce que vous pourriez vivre alors ? Vivre en cohérence, ce serait quoi pour vous ? Ecrivez ce qui vous vient, cela sera précieux dans le futur.

Quatrième exercice : Trouvez votre motivation pour entreprendre ce travail. Vos incohérences, font, pour le moment, partie de votre vie et il faudra bien que vous acceptiez de changer, c’est sans doute ce qui est le plus difficile … pour l’image que vous donnez de vous.

Conclusion

Vivre des incohérences dans sa vie, dans le fond, c’est assez normal. Donc, ne vous maltraitez pas si vous en découvrez plusieurs. Mieux, ne vous jugez pas, 99,9% des personnes qui vous entourent sont comme vous.

Par contre, vous pouvez faire quelque chose pour vivre toujours plus en cohérence.

C’est ce que je vous souhaite.

Je vous retrouve la semaine prochaine pour découvrir un nouvel outil. A bientôt !

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Publié dans Coaching

Commenter cet article