Forces et faiblesses : 2 pôles importants

Publié le par Madeleine Moreau

Forces et faiblesses : 2 pôles importants

Si vous pensez à vos forces et à vos faiblesses, qu’est-ce qui a le plus d’importance dans votre vie ?

Vous répondrez, je n’en doute pas, que ce sont vos forces qui sont les plus importantes, et que c’est en vous appuyant sur elles que vous allez réussir votre vie.

En ce qui concerne vos faiblesses, vous essayez, sans doute de les mettre de côté et d’agir en toute circonstance sans avoir à faire face à ce qu’elles pourraient vous faire vivre.

Mais, si nous regardons ce que nous vivons dans notre quotidien, force est de reconnaître que, bien souvent, nos faiblesses viennent y mettre leur « grain de sel ». Il y a toujours une situation, ou, justement, ce sont nos faiblesses qui se font le plus remarquer !

Pour illustrer mes propos, imaginez que vos forces représentent un pôle, vos faiblesses un autre – un peu comme le pôle nord et le pôle sud – et ces pôles attirent tout ce qui est autour de vous.

Normalement, c’est un équilibre qui devrait se vivre.

Mais, si un pôle est plus fort que l’autre, c’est un déséquilibre qui se fait ressentir. Se produit alors, en vous, des secousses sismiques, des conflits, de l’incohérence : le « pétchi » comme on dit chez nous.

Vos forces vous font avancer

C’est indéniable, sans elles vous n’avanceriez pas. Si votre force se situe dans le contact humain, vos actions, vos décisions sont tournées vers le relationnel. Si c’est dans le domaine de la science, vous choisirez un secteur scientifique. Si c’est dans la créativité, vous chercherez un créneau vous permettant de la vivre pleinement. Etc.

Ce sont donc bien nos forces qui nous dirigent, au moment où nous choisissons notre orientation professionnelle, vers ce qui nous semble être fait pour nous.

Vos faiblesses vous freinent

Ça aussi, c’est indéniable. C’est sans doute la seule vraie raison qui fait que nous ne choisissons pas un domaine, un secteur, qui nous demanderait de mettre en avant quelque chose qui est représentative d’une faiblesse que nous avons.

Pourtant, il peut arriver, pour plein d’autres raisons, que vous ne puissiez avancer que si vous faites évoluer vos faiblesses du côté de vos forces. Si vous pensez qu’elles ne peuvent que vous freiner, si vous refusez de vous en servir, elles vous laisseront dans une stagnation qui pourrait être fatale et faire mourir vos aspirations.

Deux pôles qui attirent ce dont vous avez besoin

Lorsque le pôle de vos forces émet la plus grande activité, vous attirez à vous tout ce que dont vous avez besoin pour progresser. Il attire également ce que vous ne désirez pas, ce que vous n’aimez pas, ce qui pourrait vous encombrer et vous freiner. Ceci, tout simplement parce que vous ne contrôlez pas la force de l’attraction, et, vous mettez un obstacle à votre pôle faiblesse pour qu’il ne puisse pas attirer à lui vos forces qui s’en retrouveraient réduites. 

 

Forces et faiblesses : 2 pôles importants

Voyons cela de plus près :

Votre force se situe dans votre capacité d’organisation. Votre faiblesse est un manque de confiance lorsque vous devez faire face à la nouveauté. Le pôle + va attirer des opportunités qui font appel à votre capacité d’organisation et il y aura des nouveautés qui vous seront proposées. Donc, attire également ce qui crée en vous cette sensation de manque de confiance.

Votre force est une aptitude à la concentration. Votre faiblesse se situe dans une tendance à ne pas croire en vous, à vous juger, à vous sous-estimer dans ce que vous faites : le défaitisme. Le pôle + va attirer tout ce qui peut nourrir votre concentration mais également des choses qui vous semblent trop ardues pour vous, trop difficiles. Plus que vous concentrer, vous entrerez dans la spirale du défaitisme.

Votre faiblesse est l’impatience. Vous ne supportez pas de rester à ne rien faire, vous avez besoin de vous sentir utile, efficace. Donc, vous avez une force qui se situe dans l’endurance. Votre pôle – attire ce qui met en lumière votre impatience mais également votre capacité d’endurance. Si vous laissez l’impatience vous submerger, vous perdrez la force de l’endurance à essayer quand même.

Votre faiblesse est la prise de parole en public – autrement dit, le manque de confiance en vous lorsque vous devez prendre la parole. Votre pôle – vous confronte, en attirant vers vous des situations que vous redoutez, à ce manque de confiance. En même temps, il attire également son contraire : la force qui est en vous – votre sens du relationnel. Des opportunités se présentent, mais vous les rejetez car vous pensez que vous ne pourrez jamais avoir le charisme nécessaire pour mener un groupe.

Je ne sais pas si cela vous éclaire un peu sur le comment ça marche en vous.

Le mieux n’est-ce pas de faire les exercices que je vais vous présenter ci-dessous, mais auparavant, laissez-moi vous partager mon expérience.

Mes forces, je les vois dans les domaines suivant : la créativité, l’écoute, l’accompagnement, la persévérance, la foi en la vie, le partage par l’écriture …

Mes faiblesses se situent dans une timidité récurrente, la peur de déranger, une tendance au perfectionnisme, un manque d’affirmation …

Dans ma vie professionnelle comme dans ma vie familiale, je mets à profit mes forces. Cela n’a pas toujours été le cas.

De la créativité, j’en ai toujours eu et elle touche plusieurs domaines. Je dois le reconnaître, de nombreuses opportunités se sont présentées et se présentent encore qui me permettent de vivre cette capacité sans modération. Il y a cependant des opportunités que je n’ai pas saisi lorsqu’elles se sont présentées, parce que elles me demandaient de faire face à mes faiblesses et c’était, à mes yeux, au-dessus de mes forces.

L’écoute, l’accompagnement font également partis de mes forces, ce qui n’empêche pas que j’ai mis des années à accepter que je pouvais évoluer dans ce secteur. Mes faiblesses m’empêchaient de me lancer, d’oser m’engager véritablement.

L’écriture fait partie de mes plus anciennes aspirations. Déjà enfant j’écrivais ce que je ressentais de la vie. Même si plusieurs essais ont été partagés, ceux-ci terminaient toujours dans la poubelle car j’avais une faiblesse immense en ce qui concerne ma manière de m’exprimer, mon apprentissage orthographique, ma connaissance de la grammaire.

Lorsque je regarde mon chemin de vie dans le rétroviseur, je perçois que mon pôle d’attraction était principalement le – et j’essayais de trouver mon équilibre en me contentant des petits + que la vie m’offrait.

Jusqu’au jour où j’ai compris que mes faiblesses pouvaient devenir des forces si j’acceptais de m’y confronter et de les faire évoluer.

A partir de ce moment, j’ai pris conscience de l’importance de privilégier les personnes qui vivaient les + qui me manquaient. Cela s’est fait par des rencontres qui sont devenues importantes dans ma vie, des lectures, de nouveaux centres d’intérêts que je découvrais, un élargissement de la perception que j’avais de moi.

Aujourd’hui, je vis aussi pleinement que cela m’est possible ce que mes 2 pôles attirent dans ma vie. Je prends soin de ce qui fait partie de mes capacités, mes potentialités, mais aussi ce qui reste en moi des signes de faiblesse.

Voici l’outil qui m’a permis d’évoluer :

Premier exercice : Prenez le temps d’établir une liste de ce qui représente vos forces et vos faiblesses. Faites-le dans 2 colonnes distinctes.

Deuxième exercice : En vous basant sur votre vie actuelle, faites une analyse des forces que vous utilisez, en ciblant le plus possible ce qui vous permet d’avancer et ce qui vous freine – les freins seront les indices des faiblesses que vous aurez à travailler.

Troisième exercice : Entourez une ou deux faiblesses que vous pourriez travailler pour les faire évoluer vers le pôle + (un manque de confiance demande de travailler à aller vers un plus de confiance). Posez-vous la question : « Comment puis-je évoluer ? »

Quatrième exercice : Mettez-vous au travail pour que vos faiblesses ne soient plus des entraves face à vos forces mais deviennent des alliées qui vous permettent de progresser dans votre vie.

Conclusion

Si vous avez tendance à donner plus d’importance à vos faiblesses, apprenez à les accueillir.

Concernant l’écriture, ma faiblesse la plus apparente était que je me voyais nulle en grammaire. Même si j’ai évoluer dans ce domaine grâce à des exercices pratiques, j’éprouvais de faire relire tous mes textes par des personnes qui maîtrisaient bien cet aspect. Cependant, je ne me suis pas contentée de leurs corrections, je leur ai demandé de me dire ce que je faisais de faux, ceci pour apprendre par leur expertise et leurs compétences.  

C’est la piste que je vous donne pour trouver comment vous pouvez faire évoluer vos faiblesses. A vous de vous confronter à votre réalité.

Je vous retrouve la semaine prochaine pour un nouvel outil. A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Publié dans Coaching

Commenter cet article