Ceci est un médicament, lisez la notice …

Publié le par Madeleine Moreau

Il, elle, court sans arrêt.

Pas un moment pour flâner, ne rien faire.

Dès le réveil, sa tête bourdonne de tout ce qu’il va falloir accomplir.

La course qui conduira à la fin de la journée commence. Une course ? Disons plutôt un marathon !

Du lundi au vendredi, du samedi au dimanche, le corps s’adapte, jusqu’au moment où il n’en peut plus. TROP C’EST TROP. 

Ceci est un médicament, lisez la notice …

C’est alors que le substitut prend toute son importance.

Un petit bonbon pour pouvoir continuer ?

On n’arrête pas de vous le dire : Tenez bon la barre !

Hé oui, aujourd’hui il faut tenir bon la barre. Il faut réussir à faire face à toutes ces sollicitations qui nous tombent dessus.

Ce n’est pas de votre faute si vous devez conduire tôt vos enfants à la crèche avant de vous rendre, en vitesse, au boulot. Ce n’est pas de votre faute si votre patron a toujours, pour vous exclusivement, un dossier qu’il faut clore au plus vite. Ce n’est pas de votre faute si vos enfants sont inscrits à une dizaine d’activité différente et qu’il faut les véhiculer dès que vous sortez de votre bureau. Ce n’est pas de votre faute, si, à peine de retour à la maison il faut vous mettre aux fourneaux, remplir la machine à laver, repasser, ranger … c’est la vie !

C’est justement parce que l’on pense à vous qu’on vous propose des solutions pour que vous puissiez faire face à ce tourbillon de la vie.

Vous n’avez pas le droit, plus le droit de vous sentir fatigué-e, d’avoir envie de tout laisser tomber, de piquer la mouche en plein milieu d’après-midi.

Vous trouverez, dans la pharmacie la plus proche, tout ce qu’il vous faut pour rester productif-ve !

 Le médicament est un moyen à double tranchant.

Je ne vais pas vous dire que le cachet effervescent que vous prenez est mauvais.

Je ne vais pas vous demander d’arrêter de boire une boisson qui vous donne des ailes.

Je ne vais pas vous inciter à renoncer à toute sorte de substituts qui vous promettent de garder une bonne mémoire.

Non, je pense même que cela est nécessaire à certains moments. Parfois, mieux vaut prendre quelque chose avant que le corps ne vous lâche. Ne serait-ce qu’un léger somnifère qui peut vous aider à récupérer après plusieurs nuits d’insomnie.

Il y a donc du bon.

Reste à savoir que cela est à double tranchant.

Même si sur la notice vous lisez qu’il n’y a pas de risque de dépendance, si c’est votre unique moyen de tenir le coup, à la longue vous ne prendrez que ça …. Avec le risque d’avoir toujours plus à courir !

Un médicament devrait se prendre durant 7 jours … sauf bien sûr si vous avez une maladie chronique.

Le stress, le trop-plein de choses à faire, le surbooking, ne sont pas des maladies chroniques. Alors pourquoi vous doper ?

Il y a tellement d’autres moyens que vous pouvez prendre.

Je vous en reparle dans quelques minutes, mais, avant, prenez une grande respiration et regardez la vidéo que je vous propose.

C’est beau, vous ne trouvez pas ?

La nature, le médicament le plus extraordinaire

Voici ce que je vous propose. Lorsque vous ressentirez le besoin de tendre la main pour saisir x ou x comprimé, enfilez votre veste, chaussez vos baskets et sortez prendre l’air.

Ou que vous soyez … dans une grande ville, à la campagne, au bureau, à la maison … SORTEZ.

Pas besoin d’avoir devant vous 2heures, 15’ suffisent amplement.

La vidéo durait 5’ …

Vous me direz que ce n’est pas possible si vous êtes au bureau, si celui-ci vous retient avec une liste aussi longue que la muraille de Chine de tout ce que vous devez accomplir avant la fin de la semaine.

MAIS … vous avez bien une pause à midi, non ? Si ce n’est pas le cas, alors il vous faut dénoncer le cas.

Et, pendant cette pause, que faites-vous généralement ?

Vous consultez vos messages – vous répondez aux messages – vous surfez – vous mangez rapidement – vous pensez à plein de choses … C’est souvent ce que font les gens, résultat, ils continuent d’être déconnectés de leur vie.

SORTIR pour regarder, contempler, sentir, toucher, goûter la caresse du soleil, écouter le chant des oiseaux, tout cela va vous aider à vous connecter à votre source de vie.

Cette connexion est importante.

Elle va vous défatiguer. Vous allez revenir à votre bureau avec une autre énergie, un nouvel élan.

Et, pourquoi ne pas renouveler l’exercice à la fin de la journée ?

Vous pourriez, si vous allez rechercher vos enfants à la crèche, prendre quelques minutes pour vous arrêter au jardin public. L’avantage est que vous les aidez, eux aussi, à déposer leur stress de la journée.

D’autres médicaments naturels

Il y a plusieurs façons de se connecter à sa vie :

  • La méditation
  • Ecouter une musique qui vous repose
  • Rire de vos erreurs
  • Lire un bon livre
  • Déguster un bon petit plat
  • Regarder un film joyeux
  • Se retrouver entre amis-es

A chaque fois que vous prenez du temps pour vous, à chaque fois que vous vous octroyez une pause « vitaminée », vous permettez la connexion nécessaire pour recharger vos batteries.

Essayez et partagez-moi vos résultats.

A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article