Chaque étape de vie est un palier

Publié le par Madeleine Moreau

La vie consiste à franchir plusieurs étapes.

Des premières étapes de la vie, nous n’en gardons pas le souvenir précis. Quand avez-vous commencé à vous habiller sans l’aide des parents ? Quand avez-vous compris que pour recevoir quelque chose il fallait demander ? Quand avez-vous écrit pour la première fois votre prénom sans avoir besoin de regarder un modèle ? etc …

Toutes ces choses qu’il faut apprendre enfant sont autant d’étapes franchies.

Il en sera ainsi jusqu’à la fin de notre vie. Nous aurons toujours un palier devant nous.

Un palier qui nous permet de nous poser, de nous re-poser, avant d’aller plus loin.

L’importance de savoir clore des cycles

Certaines personnes restent – longtemps, trop longtemps - sur le palier, le regard porté sur ce qui a été, éprouvant l’incapacité de monter plus haut.

C’est un peu comme si la vie s’arrêtait là où elles sont rendues. 

Chaque étape de vie est un palier

J’ai connu une personne qui, à 55 ans, pensait que le sport n’était plus pour elle, que les voyages n’étaient plus pour elle.

Même s’il lui restait encore quelques années avant la retraite, elle a commencé à vivre comme une retraitée. Arrivée à cette étape, il n’y a pas eu, à proprement parler, de palier. Sa vie s’est arrêtée à l’âge de 55 ans.

Les années qui lui ont été données par la suite n’étaient, bien sûr, pas vides, mais se sont succédées selon le choix qu’elle avait fait : attendre la fin de sa vie.

Je ne sais pas ce que vous en pensez, pour moi, c’est triste – triste à en mourir.

Je ne sais pas ce qui l’a conduite à croire qu’il n’y avait plus rien à espérer après 55 ans, je perçois simplement qu’il y a un cycle qui n’a pas été clôt.

Ce cas de vie que je vous présente touche, de manière différente, beaucoup d’autres personnes.

Cela peut se produire au niveau professionnel : le début de la retraite est, souvent, une cause qui conduit la personne à se mettre en « repos » complet, à rester sur le palier.

Cela peut se produire au niveau relationnel, familial : une séparation, un deuil mal vécu, un changement d’environnement, des évènements qui peuvent conduire à rester sur le palier sans avoir la force de reconstruire autre chose, de se créer une vie autre.

Cela peut se produire au niveau personnel : une maladie qui réduit les forces physiques et intellectuelles, un licenciement et l’impossibilité de retrouver un travail, un traumatisme qui n’est pas traité, autant de possibilités qui empêchent les personnes à se remettre debout, à continuer de donner du sens à leur vie.

Nous sommes appelés à monter tous les étages de notre vie

Certaines étapes sont plus difficles que d’autres et, l’envie de s’arrêter sur le palier est très présente.

Il faut parfois un peu plus de temps. Plus de temps pour retrouver des forces, plus de temps pour se fixer de nouveaux objectifs, plus de temps pour oser se lancer dans de nouveaux projets …

Mais vient un moment où, pour aller au bout de son chemin, il faut se remettre debout, trouver le courage de se remettre debout, et continuer sa route.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

 

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lise 12/10/2016 15:42

Chère Madeleine,
Encore une fois, ta page m'a rejointe. Je me suis demandé, entre autres choses, ce qu'il en est pour moi de la citation de Coelho que tu mentionnes: "vous devez clore des cycles... simplement parce que ce qui précède n'a plus sa place dans votre vie. Cessez d'être ce que vous étiez et devenez ce que vous êtes."... --"Ce qui précède n'a plus de place dans votre vie". Est-ce vrai pour moi? Oui et non. Oui, le passé est le passé et il faut le laisser partir. Non, car il laisse des traces vives qui contribuent à me dessiner un visage encore aujourd'hui.
Merci de ta persévérance, de ta constance et de ton audace. Je célèbre aussi avec toi les 6 ans de tes pages...

Madeleine Moreau 13/10/2016 08:39

Chère Lise,
Merci pour ta réaction très pertinente.
Je reviendrais sur ce thème dans mon prochain article, car, il est vrai que tout n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît au premier abord.
Toute belle journée à toi.
Madeleine