L’effet « onde de choc »

Publié le par Madeleine Moreau

Impossible de faire comme si rien ne s’était passé.

Que l’on soit d’un côté ou de l’autre, à l’est ou à l’ouest, à gauche ou à droite, au sud ou au nord, le monde est traversé par une onde de choc.

Il y a, bien sûr, des personnes qui se réjouissent, qui laissent éclater leur satisfaction et qui sont impatientes de voir le monde enfin changer.

Il y a, et c’est sans doute les plus nombreuses, celles qui ne savent plus quoi dire, qui ne comprennent pas, qui se demandent comment cela a été possible.

Vous voyez de quoi je veux parler ?

Je ne pouvais pas, dans ce blog qui parle de la grandeur de l’être humain, garder le silence et faire comme si l’onde de choc ne m’avait pas atteinte.

Mais, je ne suis pas politicienne, je ne suis pas une scientifique qui étudie les flux du changement. Je ne suis qu’une femme parmi les femmes.

J’ai mes valeurs, mes croyances, mes idées, tout comme vous.

Le rêve Américain ou le rêve de changer le monde

De la misère, dans ce monde, il y en a. De l’injustice, il y en a.

L’équilibre n’a jamais été atteint et cela depuis le début de la création du monde.

De tout temps, il suffit de regarder l’histoire, des peuples ont tenté de construire cet équilibre, ont rêvé de bâtir un monde plus beau. De tout temps, des pays ont essayé de s’octroyer d’autres terres, d’autres royaumes, d’autres richesses.

Tout n’est que recommencement.

Et, si nous divisons tout cela, jusqu’à en arriver à vous, à moi, jusqu’à arriver à nous laisser seul-e maître à bord de l’avenir du monde, est-ce que ce serait différent ?

N’avons-nous pas, tous et toutes, rêver de changer le monde ?

Souvenez-vous de ces discussions sans fin où vous débattiez vos idées, vos idéaux, vos revendications.

Souvenez-vous de mai 68, du printemps de Prague, le printemps Arabe …

Des évènements qui ont créés la panique.

Ce qui se produit aujourd’hui est ressenti au niveau planétaire. S’il est question de redonner sa grandeur au peuple Américain, en arrière fond, il est également question de changer tout le reste du monde … en meilleur ou en pire … seul l’avenir le dira.

Ce qui se passe dans l’inconscient collectif

Loin, très loin de vous, très loin de vos petits problèmes, un mouvement de changement commence.

Pour le moment, vous n’en ressentez pas les vibrations.

Tout est comme hier, rien ne bouge. Vous pensez simplement qu’une catastrophe pourrait bien se produire.

Soudain, vous avez une sensation étrange : votre environnement commence de changer. Autour de vous des voix s’élèvent, des craintes se diffusent dans les rangs et des messages d’espoir affluent.

C’est quelque chose de diffus, d’inexplicable, tellement léger que vous cherchez, dans un sursaut de protection ancestrale, de garder une attitude positive.

Vous avez appris qu’il fallait se méfier des messagers porteurs de mauvaises nouvelles, qu’il ne fallait pas écouter les ragots. Vous avez appris qu’il fallait attendre des preuves avant d’énoncer une vérité. Vous avez appris que quoi qu’il arrive vous arriverez toujours à vous sortir d’une mauvaise passe haut la tête.

Là, vous ne savez pas trop, plus trop quoi penser. Tout semble normal et en même temps il y a quelque chose de pas normal qui devient très présent.

Toutes vos certitudes sur la vie, sur le divin, sur l’univers commencent à s’effilocher.

Vous aimeriez bien resté accroché à vos certitudes, continuer à croire que rien ne peut bouger, encore moins disparaître.

Les médias commencent à suivre de très près les retombées du vote. Une catastrophe se prépare et personne ne sait l’ampleur qu’elle va avoir. Les spéculations vont bon train : une nouvelle guerre mondiale – une recrudescence des attentats – une montée de sexisme et de racisme – un danger accru pour l’équilibre du climat – une fermeture radicale des frontières -  etc.

Pour le moment, vous souriez encore face à ces scénarios qui semblent sortir de la bouche des prophètes d’antan.

On nous dit que les quatre prochaines années seront décisives pour toute la planète. On nous dit qu’il y aura plus de travail pour ceux qui auront choisi d’entrer dans le changement. On nous dit que l’air deviendra peu à peu irrespirable … pour autant que les Etats-Unis prenne au sérieux le traité de Paris. On nous dit que l’argent que nous avons économisé jusqu’à présent ne vaudra plus rien, qu’il n’y aura plus de réserves pour assurer nos vieux jours.

Rêve ou cauchemar ?

Vous souriez encore à toutes ces projections. C’est peut-être vrai, mais en tout cas pour vous.

Vous n’avez aucune raison de vous faire du souci. Advienne que pourra, vous êtes en sécurité.

Une alerte au tsunami retentit au loin. Vous n’habitez pas en Amérique, vous ne risquez pas le naufrage, c’est du moins ce que vous continuez de croire.

Dans quelques mois, quelques années, que sera votre vie ?

Ce qui se passe là-bas peut se produire également chez nous

Cette onde de choc qui vient nous toucher a des conséquences directes sur notre avenir.

Nous pensons que c’est diamétralement opposé. Pourtant, chez nous aussi, ce désir de voir les choses changer, de mettre un bon coup de balai dans notre vieille Europe nous guette également.

Et, encore plus près … dans notre pays … ? Les prochaines votations donnera le ton !

Pour conclure

Redonner sa grandeur à tout un peuple, à une puissance mondiale, c’est une chose.

Redonner sa grandeur à tout être humain, quel que soit sa couleur de peau, sa nationalité, son rang social, n’est-ce pas autre chose ? Qu’en pensez-vous ?

A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article