Le sceptique et le climat

Publié le par Madeleine Moreau

Nous nous retrouvons, un petit groupe, à l’extérieur pour fumer une cigarette – oui, je sais, ce n’est pas bien … - mais, c’est dans ces moment-là que les échanges se font naturellement !

Il fait un froid de canard, -18°, température normale pour cette saison. Oui, mais cela fait bientôt 2 mois que nous nous gelons !

Et les commentaires fusent : « On crève de chaud en été (+34° en août) et on se momifie en hiver, y’a rien à dire, la planète tourne pas rond ! » … « Mais, arrêtez avec ces histoires de climat, je vous rappelle qu’il y a des millions d’années, nous avions, ici une jungle, après, ça a été de la glace, et, tout compte fait, nous sommes encore là. Alors, vos histoires de climat, c’est de la foutaise ! » … « Non, mais, tu vas pas dire qu’on y est pour rien, regarde ce qui se passe à Tokyo, ils sont en train de crever avec leurs usines … »  … « Et, tu vas pas dire que c’est normal qu’il neige en plein désert alors qu’on attendait la neige ici ! » … « Vos histoires de climat ne vous empêchent pas de regarder le score du HCC, non ? Bon, moi je me les gèle, je rentre. »

On s’est regardé, on a souri, encore un qui est sceptique sur ce sujet au combien important pour notre avenir.

Comme lui, nous sommes rentrés, parce qu’il faisait vraiment trop froid pour continuer à débattre sur le climat !

Des sceptiques, j’en rencontre régulièrement. J’ai envie de dire qu’ils se trouvent partout ; chez mes proches, chez mes amis, dans mes connaissances, partout …

Sceptiques lorsqu’il est question, bien sûr, du climat. Mais, pas seulement, il y a également les sceptiques en ce qui concerne nos prochaines votations (Suisse) et qui contiennent des sujets brûlants : nos hôpitaux et le plan santé, nos routes qui sont plus qu’engorgées et qui font qu’il n’y a plus un seul quartier de la ville qui ne souffre pas des nuisances sonores, les impôts et les taxes des entreprises, le droit à la naturalisation pour la 3ème génération …

Au centre de ce scepticisme, il y a le passé, car, à bien y regarder, ces questions ne datent pas d’aujourd’hui, et, comme ils disent, nous sommes toujours là, avec les mêmes questions, les mêmes interrogations.

Il y a la réalité. On ne peut que se rendre compte ou refuser des changements que cela demanderait que de changer cette réalité, d’en faire quelque chose de constructif. Le doute, l’incertitude, le manque de clarté sur le sujet ne fait que gonfler le scepticisme.

Il y a l’avenir que l’on voudrait meilleur, différent, mais sans perdre ce que nous avons, sans vouloir tout chambouler, tout remettre en cause !

Dans le scepticisme, il y a le rôle de la croyance

Qu’est-ce qui fait que quelqu’un soit agrafé sur une étiquette de sceptique ?

C’est ce que je me suis demandé suite à quelques discussions vécues ces derniers jours.

Je ne vais pas dire que j’ai trouvé la réponse, il m’est simplement apparu quelques bribes, quelques filaments qui peuvent m’aider à mieux comprendre.

Tout d’abord, je crois que nous avons tous et toutes besoin de vérité, de clarté.

Le problème, est que la vérité n’existe qu’en celui ou celle qui la proclame. Elle peut ainsi devenir la mienne ou uniquement celle de l’autre si j’ai une autre vérité.

Dans toute vérité délivrée, que l’on soit pour ou contre, il y a une clarté qui est délivrée. Par clarté, je devrais dire des arguments concrets, solides, qui ne peuvent être remis en cause – tout d’abord en soi et ensuite plus collectivement. Le problème est, que dans tous les cas qui peuvent être pris en exemple, les arguments semblent toujours concrets, solides … surtout lorsqu’ils touchent à notre zone de confort.

A partir de là, consciemment ou pas, on se relie à une vérité, sans toujours porter notre regard plus largement. … Manger de la viande provoque une dégénérance des cellules, donc, adopter un régime végétarien permet de garder des cellules en bonne santé … Oui, mais j’ai toujours mangé de la viande et je ne m’en porte pas plus mal. De plus, il n’y a aucune étude sérieuse qui collabore ces dires. Et, si je ne mange que des fruits, des légumes et des céréales, je me nourris principalement de produits chimiques !!! Je deviens sceptique face à toute personne qui prône les bienfaits du végétarisme, sans me remettre en question.

Ce n’est qu’un exemple. Il met cependant en lumière le comment nous devenons, tous et toutes des sceptiques dans un domaine ou dans un autre.

Nos croyances jouent un rôle très important.

Lorsque notre croyance est mise à mal, nous cherchons à rétablir notre vérité, celle qui nous sécurise le plus souvent. Il fut un temps où les hommes pensaient que la terre était plate … jusqu’au jour où il a été dit qu’elle était ronde … Il fut un temps où les hommes pensaient que l’univers était suffisamment grand pour aspirer nos fumées toxiques … jusqu’au jour où il y a eu cette prise de conscience que l’univers n’aspirait pas l’effet de serre qu’on créait !!! Cette prise de conscience n’est pas faite par tout le monde !

Et, lorsque cela fait, il sera peut-être trop tard pour agir, selon la vérité scientifique. Là encore, la porte est ouverte aux scepticismes qui ne croient pas en ce que disent les scientifiques !

En conclusion

Si demain, vous êtes en discussion avec un sceptique, essayez de trouver quelle est sa vérité d’aujourd’hui … qui sait, il vous aidera peut-être à mieux comprendre pourquoi les choses sont si longues à changer !

N’hésitez pas à partager votre réflexion par le biais d’un commentaire.

Je vous souhaite un excellent week-end et je vous dis à bientôt.  

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

En savoir plus sur le monde de vos émotions ?

Procurez-vous dès aujourd’hui le guide : La météo des émotions

Vous le trouverez en ligne, plus exactement ici : www.morebooks.de/store/fr/category/psychologie-pratique/33/6/cn,fr/16_by_title_ASC

Ou en passant par le lien suivant : www.editions-vie.com/catalog/details//store/fr/book/978-3-639-82957-0/la-météo-des-émotions

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article