Cohérence – Incohérence : la différence

Publié le par Madeleine Moreau

Il faisait chaud, très chaud.

Même avec la clim dans la voiture, la réverbération donnait cette sensation que rien ne pouvait nous rafraîchir.

Lorsque, soudain, nous avons vu que nous nous approchions d’une station-service avec buvette.

En quelques fractions de secondes, ma bouche s’est remplie de salive. … Une bonne bière …

Un parcage vite fait, bien fait. Vite, quelque chose de frais pour notre gosier.

Je suis arrivée à la caisse avec 2 bières et 2 verres.

La caissière a décapsulé les bouteilles et a retiré les verres pour les remettre sur le présentoir.

J’ai essayé de lui faire comprendre que nous allions nous installer à une table.

Que nenni, impossible, pas permis !

Et elle me montrait l’extérieur.

Chaque bouteille s’est vue recouverte d’un sac en papier, et de la main elle nous a montré la porte.

Nous avons compris.

C’est appuyé à la colonne d’essence, sous 35°, avec une humidité avoisinant les 80% que nous avons laissé le liquide rafraîchir notre corps.

Une voiture de police a passé, lentement, nous regardant et a continué sa route, nous étions dans la règle !

Cohérence ou incohérence ? Qu’en pensez-vous ?

Pour moi, c’était une incohérence totale et ceci pour plusieurs raisons : Boire de l’alcool, sous cette chaleur – l’emballage ne laissait aucun doute – juste de quoi faire monter les effets à la tête. Ensuite, alors qu’il n’y a aucune habitation à des km à la ronde, il était clair que nous étions en voiture et que nous allions reprendre le volant. Et, pour finir, nous savions que boire dans la voiture, la clim enclenchée, était interdit et punissable aux Etats-Unis … tout comme il était également interdit de boire à l’intérieur de la buvette mais pas à l’extérieur !

Cependant, c’était cohérent sous le regard de la loi. Si ce n’est pas permis à l’intérieur ou dans une voiture, c’est tout à fait permis en dehors, il n’y a aucune loi qui l’interdit !

Pourquoi je vous raconte cet épisode ?

Cohérence – Incohérence dans notre vie

Il est facile de débusquer les incohérences dans la vie sociale, les incohérences vécues par les autres. C’est un peu plus difficile de les percevoir dans les gestes et faits que nous posons.

C’est incohérences, nous les nommons, généralement, des dilemmes qui se produisent en nous.

Vous savez, ces petits combats que nous menons contre nous-même, ces moments où nous sentons bien que ce n’est pas le top, ces instants où une petite voix nous dit que nous ne sommes pas en accord et nous oblige à faire le contraire.

Pour mieux comprendre la différence, je vous invite à trouver vos propres expériences de ces moments où vous avez agi en fonction de l’extérieur et non en écoutant votre cœur.

Ça y est, vous en avez trouvé ?

Maintenant, regardez si la citation du jour résonne juste ou pas.

Vos incohérences, vos dilemmes, vos combats existent-ils parce que vous avez dit OUI aux autres alors qu’au fond de vous, c’est un NON qui se manifestait ?

Dans la majorité des cas c’est ce qui se produit.

Les causes possibles

  • La sollicitation – Elle arrive souvent en tête. Il nous est impossible de dire NON à une sollicitation, surtout si celle-ci émane d’un proche ou d’une amitié à laquelle nous tenons. La peur de décevoir, d’être moins apprécié, de ne pas être à la hauteur font que nous disons OUI alors qu’en nous c’est un NON qui se manifeste.
  • L’inconfort – Lorsque nous sommes dans l’inconfort, le plus souvent, nous allons dire OUI à ce qui nous paraît être plus confortable, même si cela va à l’encontre de ce que nous voulons profondément. Il nous est, en effet, très difficile de rester dans l’inconfort.
  • La recherche d’estime – Dire NON peut mettre en péril cette recherche d’estime, surtout si nous recherchons l’estime des autres pour avoir plus d’estime envers nous.
  • L’insécurité – Dire OUI à une proposition d’emploi, alors que nous sommes désespérément en recherche d’emploi et que nous craignons de pas trouver un poste peut conduire à accepter la première offre sans se poser de questions, même si c’est un NON qui se dit au fond de nous, même si tous les inconvénients s’inscrivent en lettre rouge sur papier blanc.

Il y a d’autres causes. Elles rejoignent principalement l’image que nous avons de nous et celle que nous voulons donner aux autres.

Choisir la cohérence

Vous l’avez deviné, choisir la cohérence demande à ce que nous soyons aligné en nous-même et face à l’extérieur.

Cette cohérence ne veut pas dire que vous allez vous sentir mieux. Elle peut produire l’effet que vous ne désirez pas, comme vous mettre dans une situation encore plus inconfortable.

C’est un équilibre nouveau qui est à trouver ou découvrir.

Si vous êtes en accord avec votre réponse et la petite voix qui est en vous, vous libérez de l’espace pour ce qui est important pour vous et non pas ce qui est important pour les autres. La sérénité finira pas s’installer, à condition que vous ne laissiez pas la culpabilité prendre le dessus, ou votre image gonfler les conséquences qui ne manqueront pas de se pointer … du moins selon ce que vous croyez.

Apprendre à écouter ce qui se passe en soi est ESSENTIEL. Si, au plus profond de vous, vous sentez que c’est un OUI qui se dit, alors dites OUI. Si vous sentez, dans votre envie de dire OUI alors qu’en vous c’est un NON, alors vous allez vivre une incohérence.

En conclusion

Pas besoin de se trouver sur les routes Américaines pour découvrir ce qu’est une incohérence.

Ce qui peut sembler cohérent aux yeux des autres peut être une incohérence pour vous.

Pour faire le lien avec ce qui nous est arrivé durant notre voyage, il faut parfois, pour donner une réponse à un besoin interne – dans le cas cité, se désaltérer avec une bonne bière fraîche – accepter que les lois soient différentes de celles que nous nous donnons.

Il n’y a aucune recette pour vivre à tout moment une cohérence intérieure. Cependant, si nous écoutons ce qui se dit en nous, il est possible de se vivre de plus en plus en cohérence.

Notez vos observations, ce sera un bon moyen pour mieux comprendre comment vous réagissez et ce qui conduit votre vie.

Je vous souhaite un bon début de semaine, à bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Coaching

Commenter cet article