Le stress anticipé

Publié le par Madeleine Moreau

Pour les enfants de ma région, c’est la dernière semaine des vacances. Lundi prochain ils reprendront le chemin de l’école.

C’est, chaque année, la même chose.

Certains vont profiter au maximum de ces derniers jours de liberté, d’autres commencent à avoir un sommeil agité, à se ronger les ongles, à désirer que la semaine ne s’arrête jamais. Ils entrent dans ce que l’on nomme un stress anticipé.

Nouveau collège, nouveaux maîtres, nouveaux camarades d’école, autant de facteurs qui viennent nourrir le stress, les empêchant de profiter pleinement des derniers jours de vacances.

Les parents essaient, comme ils le peuvent, de les rassurer : « Mais non, tu verras, ça se passera bien … », « Dans la vie il y a toujours de changements, tu dois apprendre … », « Que tu le veuilles ou pas, il faudra bien que tu ailles à l’école … »

Projection sur l’enfant du vécu parental ? C’est souvent le cas. Hé oui, les adultes, qu’ils soient parents ou sans enfants, vivent bien souvent le même stress anticipé. Les quelques jours qui précèdent le retour à la vie professionnelle sont souvent stressant. Bien sûr, les raisons ne sont pas les mêmes, les peurs ne se ressemblent pas, les réalités sont différentes. Le stress, lui, a des analogies proches de celui que vit l’enfant.

Si c’est votre cas, si vous sentez que votre enfant vit ce stress, voici un exercice que vous pouvez faire dans les 48h qui précèdent le moment du retour à la vie professionnelle ou écolière :

  • Prenez une feuille de papier, des crayons de couleurs.
  • Dessinez un grand soleil, des petits oiseaux dans le ciel, un arbre, un chemin ou une rivière, une maison.
  • Une fois cela fait, donnez un rôle bien précis à chaque élément : Le soleil, c’est le signe d’un jour nouveau – ici, le jour de la rentrée. Les petits oiseaux représentent les collègues de travail ou les camarades de classe. L’arbre est représentatif des ressources, des forces, des envies de grandir. Le chemin ou la rivière indique les buts, les objectifs que vous désirez atteindre. La maison indique qu’il y a un changement qui se prépare.
  • Il vous reste à donner la parole à tout cela. Que vous dit le soleil ? Que vous disent les oiseaux ? … et ainsi de suite.
  • A la fin de l’exercice, demandez-vous si c’est bien utile de vous laisser mener par le stress ou s’il vous est possible de percevoir la rentrée comme une nouvelle aventure de la vie qui vous est proposée.

L’enfant entrera facilement dans ce jeu de rôle. Pour vous, adulte, ce sera un peu plus difficile car votre côté rationnel n’a pas envie d’être pris pour un gamin. Essayez quand même, vous pourriez être superbement étonné des résultats.

Si vous vivez un stress anticipé, si votre enfant présente les signes d’un stress anticipé, vous avez là, un excellent moyen de vous prendre par la main pour vivre la rentrée avec le sourire.

C’est ce que je vous souhaite de tout cœur. A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Eté 2017

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article