Devenir autonome émotionnellement

Publié le par Madeleine Moreau

Enfant, nous sommes dépendants de nos parents pour nos besoins émotionnels. Nous avons besoin, pour nous construire, de ressentir leur amour inconditionnel, nous avons besoin de nous sentir en sécurité, nous avons besoin d’être gratifié dans nos efforts d’apprentissage, nous avons besoin de leur soutien pour nos premiers pas dans la vie, etc.

Avoir toujours besoin de s'appuyer sur les autres n'aide pas à se sentir autonome

Développer des compétences émotionnelles n’est pas évident. Cela demande d’acquérir une autonomie personnelle, cesser d’attendre que les autres répondent à nos besoins, cesser de rechercher en l’autre ce qui nous manque cruellement.

Lorsque nous nous sentons blessés, nous mettons la faute sur l’autre qui n’a pas réussi à prendre soin de notre égo. Si l’autre prend un peu de distance ou coupe la relation, nous lui en voulons. Lorsque quelque chose ne va pas dans notre vie, c’est rarement de notre faute, c’est la faute de l’autre, de la société …

Ce rapide tour d’horizon met en relief les difficultés que nous devrons surmonter pour parvenir à devenir autonome émotionnellement.

Dans l’article précédent, je vous parlais du film « Vice versa ». Ce qui est extraordinaire dans l’histoire consiste à nous faire découvrir que nous avons, en nous, une planète que nous ne connaissons pas. Nous arrivons sur cette planète, pensant que tout est beau et gentil, que tout est paix et plénitude. Puis, nous rencontrons des entités malfaisantes – du moins, nous le pensons – elles obscurcissent ce qui était beau, sortent leurs griffes pour lacérer notre bonheur, provoquent la guerre dans nos nobles sentiments. C’est la pagaille tout au fond de nous.

Riley, l’héroïne du film doit apprendre à apprivoiser et accepter le changement, sa vie a bousculé et elle doit faire face à la perte de ce qui constituait son bonheur et sa sécurité.

N’est-ce pas l’image de nos vies ?

La dépendance émotionnelle à l’âge adulte

Nous restons dans la dépendance émotionnelle lorsque nous cherchons le bonheur auprès des autres, lorsque nous attendons qu’ils donnent une réponse à nos besoins.

C’est une erreur. Si nous y pensons, ils ne font que passer dans nos vies et souvent, ils sont indisponibles pour remplir nos besoins, trop occupés à remplir leurs propres besoins. De la même manière, nous sommes, nous aussi, indisponibles pour remplir leurs besoins, c’est un fait indiscutable. Cela ne veut pas dire que nous sommes incapables de répondre aux besoins des autres, nous le faisons autant que cela nous est possible, mais il nous est impossible d’être là pour l’autre 24h sur 24. Il nous est impossible de remplacer le rôle de leurs parents ou ce qu’ils attendaient de leurs parents.

Nous commençons à devenir autonome lorsque nous réalisons que nous devons apprendre à connaître (reconnaître) comment ça fonctionne dans notre « planète » intérieure.

Quelques pistes pour acquérir l’autonomie émotionnelle

Tout d’abord il faut savoir que cela va prendre du temps. Pour certaines personnes c’est un véritable apprentissage.

  • Prenez la décision de vous mettre à l’écart de toute distraction, si possible dans un endroit silencieux. Portez votre attention sur les pensées qui surgissent – la solitude et le silence sont souvent source d’angoisse et d’insécurité – ne fuyez pas les pensées qui peuvent se bousculer en vous, prenez-les comme des personnages qui viennent à votre rencontre, même s’ils vous font peur.
  • Si ce premier exercice vous semble trop difficile, faites quelque chose qui vous permet de vous connecter à votre côté sensible : du dessin, de la musique, de la danse, de la cuisine … Quelque chose qui boost vos idées, amplifie votre créativité, permet de vous émerveiller de vos capacités.
  • Eveillez la curiosité de vouloir apprendre et comprendre les différents mouvements qui se produisent en vous : Pourquoi telle ou telle musique vous met en joie alors que telle autre fait naître de la tristesse ou de la nostalgie, pourquoi la couleur jaune vous apporte un sentiment de paix alors que la couleur verte fait naître un sentiment d’angoisse, pourquoi vous appréciez une odeur et pas une autre, etc. Les possibilités sont infinies.
  • Si vous avez l’habitude de demander aux autres un conseil, ou qu’ils interviennent en votre faveur, arrêtez ! Essayez de trouver une issue en faisant appel aux multiples possibilités qui peuvent se présenter en vous.
  • Faites pour vous ce que vous aimeriez que les autres fassent pour vous. Ici, également, les expériences peuvent être multiples : Vous aimeriez que quelqu’un vous fasse signe ? Et si vous faisiez signe à quelqu’un ? - Vous auriez besoin que l’autre souligne vos efforts ? Et si vous vous félicitiez en proclamant haut et fort que vous êtes fier-ère de vous ? – etc.

Ces quelques pistes peuvent devenir des tremplins formidables pour vous conduire vers une autonomie toujours plus grande dans votre monde émotionnel.

Petit à petit vous serez à même de comprendre que la colère qui surgit ne fait que réagir à quelque chose qui vient briser la douceur qui vous est nécessaire, que la rancune ne fait qu’accentuer votre besoin de sécurité, que la tristesse vient tendre la main à votre envie de joie. Petit à petit vous apprendrez à concilier ce qui s’oppose et ainsi, vous commencerez à gérer les multiples tensions intérieures avant qu’elles ne deviennent des conflits risquant de vous submerger.

Je vous souhaite de belles découvertes et une merveilleuse exploration de ce qui habite votre « planète » émotionnelle.

Il n’y aura pas d’articles la semaine prochaine, je vous retrouve avec plaisir dans une dizaine de jours. A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Coaching

Commenter cet article

Allender 15/09/2017 13:57

Ces analyses nous ouvrent notre conscience mzr i

Angeline 09/09/2017 16:54

j'aime me promener ici. un bel univers. vous pouvez visiter mon blog (cliquez sur pseudo)

Angelilie 07/09/2017 18:33

un beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog (lien sur pseudo)
au plaisir