Histoire de clé

Publié le par Madeleine Moreau

Elle ouvre ou ferme presque tout.

Minuscule ou grande, moderne ou ancienne, basique ou informatisée, imagée ou réelle, nous ne pouvons pas nous passer de la clé.

Ce petit objet que nous mettons dans la poche ou dans notre mémoire est une garantie de sécurité.

Avez-vous déjà pensé à cela ?

L’autre jour, au fond de mon sac à main, j’ai senti dans la doublure, quelque chose qui était coincé.

Après quelques efforts, j’ai sorti une toute petite clé. Sans aucun doute, la clé d’un cadenas, ou celle d’une minuscule serrure, ou encore, pourquoi pas, d’une boîte à bijoux – mais, je n’en ai pas – bref, je ne me souviens pas à quoi elle servait ou pouvait bien servir.

Peu de temps après ma découverte, je me suis mise à mon bureau. Comme cela m’arrive souvent, j’ai mis quelques secondes à me souvenir de mon code d’accès pour ouvrir mon ordinateur. Cela m’arrive lorsque je suis plusieurs jours absente. Cela m’a fait penser à la clé trouvée … pour trouver l’accès à mes dossiers, il me fallait une clé.

Plus tard, dans la journée, je me suis rendue au bancomat, ayant besoin de liquide pour faire mes courses. Là aussi, il me fallait le « PIN », une autre clé pour accéder à mon compte.

Dans le supermarché, ayant pas mal de courses à faire, et ne voulant pas faire la queue à la caisse, j’ai choisi l’option de scanner mes achats. Ici aussi, il me fallait la carte du magasin, d’une certaine manière, une clé virtuelle me permettant de me connecter à mon compte.

La clé de ma voiture dans la poche je me suis rendue au parking.

De retour à la maison, j’ai porté mes achats jusqu’à mon appartement, mais, lorsque j’ai voulu ouvrir la porte, je me suis rendue compte que j’avais laissé mes clés dans la voiture !

Décidemment, cette histoire de clé me poursuivait …

La clé du bonheur

N’est-ce pas « la seule clé » que nous aimerions avoir pour toujours sur nous ?

Une clé qui pourrait ouvrir les portes de nos prisons, de nos soucis, de nos difficultés et nous permettre d’accéder à des espaces de liberté – qui se trouvent toujours de l’autre côté ou ailleurs – une clé libératrice en quelque sorte.

Une clé qui fermerait définitivement la porte à nos soucis, nos anxiétés, nos angoisses.

Une clé qui nous permettrait d’avoir accès aux pensées des autres, ne serait-ce que pour savoir ce qu’ils pensent de nous !

Une clé qui nous apporterait la douce sensation de nous sentir extrêmement bien en toutes circonstances …

Aimeriez-vous avoir cela ?

Le coaching de vie est une clé

Savez-vous que le coaching de vie peut être une clé qui va vous permettre de vous libérer de ce qui vous tient prisonnier, prisonnière ?

Nous avons tous et toutes, en nous, des portes que nous maintenons fermées sans nous rendre compte que nous sommes à l’intérieur de ce que nous cherchons à fuir. Pour prendre une autre image, je dirais que nous sommes comme des oiseaux qui se réfugient dans une cage et perdent la clé qui leur permettrait de sortir de la cage.

Le coaching consiste alors à demander de l’aide à une tierce personne pour qu’elle nous aide à retrouver la clé qui ouvrira la porte de la liberté.

Depuis plusieurs années, j’accompagne des personnes qui désirent retrouver leurs espaces de liberté.

Plusieurs d’entre elles me disent parfois : « C’était devant moi, mais je ne le voyais pas ! »

Raison pour laquelle il peut être important de chercher cette fameuse clé avec l’aide d’une personne qui peut porter un regard différent sur ce qui nous environne.

Je continue, personnellement, un suivi de coaching. Tout simplement, parce que, même si j’ai déjà ouvert de nombreuses portes, certaines sont encore bien verrouillées.

Un jour, je parlais d’une difficulté qui empoisonne encore ma vie. La personne qui m’accompagne me dit alors : « Si tu avais une cliente qui vient avec la même difficulté, qu’est-ce que tu lui dirais ? » J’ai cherché, je n’ai pas trouvé. Rien ne me venait. J’avais la sensation d’être perdue. En fait, j’étais tellement « enfermée » dans ma difficulté que je ne voyais rien d’autre. … « Et si tu lui disais … » … « Oui, c’est ça, et je pourrais lui donner la piste suivante : … » … « Et, pour toi ? » … « Pour moi, mais … c’est exactement la même chose ! »

Belle illustration, ne trouvez-vous pas ?

Lorsque je suis dans une difficulté, je ne vois rien d’autre que mes infructueux essais pour tenter de sortir de la cage, et je peux vous dire que, généralement, j’y laisse quelques plumes, sans réussir à sortir.

Le regard extérieur est là pour illuminer mon environnement et c’est grâce à la lumière donnée que je peux trouver la clé qui ouvrira la cage dans laquelle je suis prisonnière.

Après, je peux décider : rester dans la cage, la porte ouverte, la clé sur la serrure, en craignant de m’envoler vers d’autres horizons, ou partir et apprendre ou réapprendre à vivre en liberté.

Le coaching de vie, vous pourriez le voir comme un porte-clé dans lequel se trouve une clé « pass » qui va vous permettre d’ouvrir les portes vous conduisant à la liberté.

Qui sait, un jour, vous découvrirez, au fond de vous, la petite clé qui avait servi pour fermer ces fameuses portes, et, avec le sourire, vous pendrez conscience que vous n’avez plus besoin de retourner dans la cage car vous n’aurez plus peur de vivre votre liberté.

Pensez-y … à bientôt.   

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Coaching

Commenter cet article