La boule au ventre

Publié le par Madeleine Moreau

L'angoisse vous donne l'impression que les murs se rapprochent et qu'ils vont vous écraser.

Connaissez-vous cette sensation ?

La boule au ventre à chaque fois que vous sortez de votre zone de confort, à chaque fois où vous devez vous affirmer.

Dans les situations imprévues, l’anxiété, l’angoisse vous prend subitement, vous laissant impuissant-e et fragile. Vous ressentez une menace, il y a un danger que vous ne parvenez pas vraiment à cerner. Vous êtes dans l’incapacité de maîtriser cette boule qui prend de l’ampleur en vous.

Il y a des situations, je dirais, normales ; si la terre se met à trembler, la boule au ventre se formera instinctivement, de même si vous vous retrouvez face à un chien qui se met à grogner en retroussant les babines.

Il y a également des situations qui demandent que vous vous mettiez en avant, qui vous demandent d’agir en-dehors de votre zone de confort. Ici, la boule au ventre est un signe annonciateur d’un manque de confiance.

L’anxiété, l’angoisse qui en découle vous fera dire : « Je ne sais pas quoi faire, je n’y arriverai jamais, c’est impossible pour moi … »

Agir, réagir face à la montée d’angoisse

L’angoisse survient, bien souvent, dans un moment stressant. Celui-ci est le déclencheur extérieur. Par contre, ce que vous ressentez, physiquement, est une réaction de votre organisme. Voyons cela de plus près :

  • Au niveau du corps vous avez l’impression de manquer d’oxygène, votre voix tremble, votre visage rougit, vos muscles se tendent.
  • Au niveau de votre mobilité, vos gestes se font saccadés, vous vous sentez cloué-e au sol, vous ne parvenez pas à agir.
  • Au niveau de vos pensées, vous ne parvenez pas à rassembler vos idées, tout se mélange, vous n’arrivez pas à vous concentrer. Emotionnellement, vous ne pouvez rien contrôler.

Agir, réagir face à la montée d’angoisse peut vous sembler impossible. Cependant, quelques exercices menés dès le début peuvent vous aider. (Ces quelques exercices, vous pouvez également les proposer si vous êtes face à une personne qui entre dans une crise d’angoisse.)

  • Respirez, lentement, profondément. Evitez d’accélérer car l’hyper ventilation augmentera votre angoisse.
  • Portez votre regard le plus loin possible vers l’horizon. Votre attention se détournera de ce qui vous angoisse.
  • Devenez conscient-e de votre présence physique, ici et maintenant.
  • Nommez ce qui, à l’instant précis vous angoisse.

La durée de cet exercice peut être plus ou moins long. Certaines angoisses commenceront à se dénouer après 30mn.

Lorsque l’angoisse se dissipera, ne fuyez pas à l’autre bout du monde pour éviter toute récidive, mais posez-vous la question : « Dans cette angoisse, quelle était ma peur la plus profonde ? »

Pour retrouver la confiance, c’est sur cette peur qu’il vous faudra travailler. La crise d’angoisse vous surprendra à nouveau dans des situations similaires à celle que vous venez de vivre, tant que vous n’aurez pas fait face à cette peur intérieure.

Il y a d’autres signes qui sont significatifs de votre manque de confiance. Je vous en dirais plus l’an prochain. Dès vendredi, vous me retrouverez chaque jour pour découvrir la fenêtre de l’Avent.

A bientôt.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article