Les bienfaits des relations authentiques

Publié le par Madeleine Moreau

Si vous avez suivi les pistes proposées dans cette série, vous avez identifié les différentes facettes qui vous lient aux personnes.

L’authenticité consiste à reconnaître ce qui nous habite

Aujourd’hui, je viens vous parler des bienfaits que nous pouvons ressentir lorsque nous vivons une relation authentique.

En effet, si vous êtes au clair sur la relation, vous ne pouvez qu’en retirer de bonnes choses.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, voici quelques histoires qui reflètent ce qu’est une relation authentique :

Yasmine est en colère car une de ses collègues est venue attaquer ce qu’elle considère comme ses valeurs.

Dans une discussion bien nourrie, elle a essayé de lui dire ses quatre vérités, la traitant au passage de nulle et autres adjectifs humiliants.   

Pendant plusieurs semaines ça a été la guerre froide, chacune restant sur sa position. Yasmine tenait à ce que sa vérité soit reconnue, sa collègue attendait que sa vérité soit entendue. C’était l’impasse.

Un matin, Yasmine a demandé à lui parler autour d’un café. Elle lui a dit : « Ce que tu as dit, l’autre jour, m’a blessé dans mes valeurs. Je peux comprendre que tu puisses avoir une autre vision des choses, vision que je ne partage pas. Tout ce que je te demande, c’est de respecter ma vision et je respecterais la tienne. »

La relation s’est détendue. Bien sûr, elles ne sont pas devenues amies. Elles se côtoient sans animosité, elles respectent leurs statuts de collègues.  

Maurice est un extraverti. C’est très facilement qu’il entre en relation.

Il y a 6 mois, un couple s’est installé dans l’appartement voisin. Au début, ils se sont invités, histoire de faire connaissance. Puis, plus rien, à peine un bonjour dans l’ascenseur.

Maurice s’est demandé ce qu’il avait pu leur faire. Puis, il a laissé ce questionnement de côté pour se défouler dans des critiques de plus en plus acerbes. Ses nouveaux voisins n’étaient pas des gens fréquentables – à ses yeux – ils n’étaient pas intéressants.

Un jour, une amie lui a posé cette question : « Tes voisins, ils font quoi dans la vie ? » Maurice lui a répondu : « J’en sais rien, je leur ai pas demandé ! » … « Et toi, tu as dit ce que tu faisais ? » … « Ben non, ça regarde personne ! »

La suite ressemble à ce qui se vivait avant. Ils se disent bonjour ou bonne soirée lorsqu’ils se croisent sur le palier ou dans l’ascenseur, rien de plus. Ils sont justes voisins.

Deux histoires, deux situations différentes que nous pouvons vivre chacun, chacune à des niveaux différents.

Dans les deux cas, la relation aurait pu devenir une guéguerre sans fin, chacun restant sur ses positions et attendant que l’autre change de comportement.

Le simple fait de reconnaître ce qui empêchait de vivre une relation « normale » les a conduits à vivre une authenticité et celle-ci les conduit à vivre une relation normale.

Ce qui semble justifié dans le négatif l’est également dans le positif.

Si vous vivez une relation aidante – avec votre médecin, physio, coach …- et que vous reconnaissez que c’est une relation différente d’une amitié, vous aurez la distance nécessaire pour ne pas tout mélanger.

Si cette relation aidante devient un jour une amitié, la relation changera automatiquement. Mais, vous aurez à faire la différence lorsque vous êtes avec la personne aidante ou avec l’ami-e. L’authenticité ici est primordiale.

Voyons maintenant les bienfaits possibles si vous vivez l’authenticité :

Les bienfaits

Le dialogue est plus facile A partir du moment où vous êtes au clair sur ce qui vous relie à la personne, vous laissez bon nombre de besoins et d’attentes de côté. Exemple : Si vous vivez une relation collégiale, votre vie privée vous appartient et vice-versa. Si vous vivez une relation vitaminée, vous pouvez recevoir ce que vous recherchez. Si vous vivez une relation aidante, vous ciblez vos besoins et consultez pour cela, etc. Du coup, le dialogue est plus facile car vous vous respectez et vous respectez l’autre.

Vous faites l’expérience de l’équité Un grand mot pour dire que vous construisez la relation sur les affinités perçues. En effet, vous ne demanderez pas de l’aide à une personne qui ne peut pas vous l’apporter, de même, vous ne chercherez pas à créer une amitié si aucune affinité ne vous relie.

Vous attirez les gens qui vous ressemblent Il est un fait, on ne peut pas aimer tout le monde de la même manière et tout le monde ne peut pas nous aimer ! Ainsi, si vous avez l’âme de l’aventurier, vous attirerez des personnes qui ont le même attrait pour l’aventure, si vous êtes un intellectuel, vous attirerez des intellectuels, si vous êtes … Un adage dit : « Qui se ressemble, s’assemble » Les personnes qui viennent à vous et avec qui vous vous sentez bien ont quelque chose en commun avec vous.

Vous vous ouvrez socialement En lien étroit avec l’item précédent, vous découvrirez qu’il y a autour de vous tout un environnement social dans lequel vous pouvez faire des rencontres limitées dans le temps ou qui élargiront votre horizon, vous conduisant à de nouvelles découvertes.

L’élagage relationnel se fera Ce n’est pas de la magie. Nous pouvons avoir dans nos cercles relationnels des personnes qui ne nous correspondent pas ou plus. Pour des raisons de loyauté ou parce qu’elles ont toujours été là, nous les gardons. L’élagage consiste à prendre une distance affective ou sensible. Un jour, nous prenons conscience que ces personnes, même si nous les voyons dans des circonstances précises, ne font plus parties de nos cercles, elles sont simplement devenues des « voyageurs temporels ».

Vous garderez vos énergies Les relations qui n’en sont pas vraiment grignotent l’énergie. Pensez à ce que vous dépensez pour que tel ou tel vous prenne en considération ou vous apporte un peu plus d’attention, c’est phénoménal. Et, pendant que vous dépensez votre énergie, vous ne prenez pas soin des relations qui existent et qui vous apportent toute l’attention dont vous avez besoin.

Auriez-vous pensé que l’authenticité pouvait vous apporter tous ces bienfaits ?

Un exercice pour faire fleurir l’authenticité

Vous vous demandez peut-être comment appliquer l’authenticité, surtout avec des personnes avec lesquelles ont ne ressent pas de liens spéciaux et que celles-ci nous tiennent la jambe.

Voici l’exercice – pas facile – que je vous propose.

Vous avez, comme moi je pense, des personnes qui se trouvent souvent sur votre chemin : au travail, dans le quartier, dans votre immeuble ; et qui, vous arrêtent pour parler un peu avec vous, parler de choses pas importantes ou des derniers potins.

Et, vous leur parlez de la météo, des saisons qui n’en sont plus, du dernier ouragan qui a fait tant de dégât à l’autre bout du monde …

Tout en tenant ses propos, vous regardez par-dessus son épaule, espérant qu’un ange passe ou vous jetez furtivement un coup d’œil à votre montre, prêt à prétexter un rendez-vous important qui approche.

Vous quittez la personne en étouffant un soupir de soulagement … vous échappez comme vous le pouvez à la sangsue !

Vous vous reconnaissez ?

Bien, que faire alors ?

Vous pensez sans doute que l’authenticité serait de lui dire à brûle pourpoint que vous n’avez pas de temps pour discuter avec elle, que vous avez autre chose à faire que d’écouter des ragots ou de parler de la pluie et du beau temps.

Ce serait une manière de faire. Une manière qui n’apporterait rien si ce n’est les foudres de votre vis-à-vis.

L’authenticité est de reconnaître que vous n’avez pas envie de perdre du temps avec cette personne, sans l’envoyer d’entrée sur les roses.

Vous pouvez commencer par vous donner la permission de lui accorder 1mn, le temps de vous saluer, de dire que vous allez bien et de lui souhaiter une bonne journée.

Ainsi, vous n’ouvrez pas la porte à la possibilité qu’elle vous retienne pendant 15mn en vous racontant ce qui n’est pas important pour vous deux.

Vous la laissez avec son besoin de combler un vide sans la laisser vous vider de ce qui est plein en vous.

Vous expérimentez ce qui est vrai en vous : pas envie de papoter pour rien, pas d’affinité particulière, pas d’attirance précise, juste une personne que vous croisez.

Essayez, que risquez-vous ?

Je vous souhaite une bonne fin de semaine, à bientôt.

Si vous avez peur de laisser passer le prochain article, vous avez la possibilité de vous inscrire à la newsletter – vous trouverez le bouton au bas de cette page. Un message vous sera envoyé dans votre boîte dès la parution d’un article.

Merci beaucoup de partager cet article autour de vous

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou chez Google+. Si vous l'avez trouvé constructif, bien sûr !

Publié dans Coaching

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article